Alliances libournaises

 

 

 

Chronique familiale des CHAPERON

 

 

 

De gueules à un arbre terrassé de sinople dont le tronc

est traversé d’une levrette courante d’argent

et surmonté de trois étoiles rangées de même en chef.

 

La famille CHAPERON est-elle originaire de Bretagne, comme le veut la tradition ? Vient-elle d’Anjou, d’Aunis ou d’ailleurs, nous n’avons pu le déterminer.

La seule chose que nous sachions de façon certaine, c’est que dès le XVIe siècle, elle était établie à Libourne et que déjà ses membres occupaient des charges importantes dans l’administration de la cité.

Il serait vain de vouloir rattacher les Chaperon de Libourne aux représentants de ce patronyme (assez répandu en France et au Canada), selon les normes d’une sélection flatteuse ; c’est la raison pour laquelle, tout en rendant hommage au petit ouvrage généalogique fort méritoire mais bien incomplet, paru au siècle dernier, nous avons préféré orienter différemment nos recherches.

La famille Chaperon appartient à la bourgeoisie de robe ; elle eût le rare mérite, dotée de peu de fortune et de nombreux enfants, de se maintenir, sans discontinuité, dans le milieu social qui était le sien.

« Je te félicite de tes découvertes sur notre famille, je ne la croyais pas aussi relevée ; il y a bien des noblesses qui ne valent pas cette roture », écrivait à son frère en 1782 Raymond de Sèze, l’illustre défenseur de Louis XVI (neveu d’Anne Desèze, épouse de Jean-Joseph Chaperon).

Ce propos du futur pair de France mérite d’être cité, car les Desèze étaient à Saint-Emilion ce que les Chaperon étaient à Libourne, c’est-à-dire l’une des principales familles du lieu.

La famille Chaperon se divise en trois lignées.

La première lignée s’est éteinte en 1775 ; un de ses membres, Jean Chaperon, avocat, conseiller du Roi en la Sénéchaussée et siège Présidial de Libourne, fit enregistrer ses armoiries à l’Armorial général de France, brevet de Charles d’Hozier du 29 janvier 1698.

Ces armoiries sont reproduites ci-dessus.

La seconde lignée s’est éteinte dans la descendance masculine en 1869, mais subsiste toujours par la descendance féminine.

Cette lignée fut anoblie en la personne de Jean Chaperon par la charge de conseiller, secrétaire du Roi qu’il avait acquise le 21 décembre 1729, après s’être considérablement enrichi dans le commerce avec la Compagnie des Indes.

Jean Chaperon adjoignit à son nom celui de Terrefort, provenant du château de Terrefort, situé sur la commune de Saint-Julien-de-Cubzac, dont il avait fait l’acquisition en 1708.
Les Chaperon de Terrefort et leurs descendants contractèrent de brillantes alliances ; possesseurs à Bordeaux d’un hôtel place Saint-Projet, aujourd’hui disparu, ils firent construire, peu avant la Révolution, le somptueux hôtel du cours Pasteur.

La troisième lignée de la famille Chaperon, toujours subsistante et pourvue d’une nombreuse descendance, resta implantée à Libourne jusqu’au début du XXe siècle.

Notaires, avocats, procureurs, négociants, les Chaperon de Libourne occupent de générations en générations, les professions qui sont celles qu’exerce la bonne bourgeoisie.

Les Chaperon ont, aujourd’hui, abandonné le notariat et le barreau, vocations séculaires de la famille, pour l’armée et l’industrie.

La famille Chaperon eût vécu paisiblement sans la tragédie révolutionnaire.

La Gironde paya un lourd tribut au grand élan de liberté qui secoua la France.

A la Révolution, nous trouvons les deux branches subsistantes de la famille Chaperon divisées en deux classes, la branche des Chaperon de Terrefort, fixée à Bordeaux, qui appartient à la noblesse, et celle des Chaperon de Libourne qui appartient au Tiers-Etat.

Les Chaperon de Terrefort constituaient une cible toute désignée pour la fureur révolutionnaire, aussi l’un d’eux, le malheureux François-Joseph de Chaperon de Terrefort, ancien président au Parlement de Bordeaux, qui était fort estimé et qui avait, par ailleurs, fait preuve de beaucoup de prudence et de modération, fut traduit devant la Commission Militaire, condamné à mort le 10 juillet 1794 et exécuté en vertu d’un jugement criminel.

Sa mémoire devait être réhabilitée le 18 novembre suivant.

François-Joseph de Chaperon ne fut pas, hélas ! la seule victime de sa famille : deux de ses cousins germains, Arnaud-François Saige et Jean-François de Rolland, l’un de ses neveux, Marc-Marie-Sébastien de Villeneuve-Durfort, périrent également sur l’échafaud.

Arnaud-François Saige, ancien avocat général au Parlement de Bordeaux, maire de la ville de Bordeaux, fut condamné à mort et exécuté le 4 octobre 1793. Cette exécution, pour odieuse qu’elle apparaisse, fut celle d’un homme engagé, partisan de la Révolution et dont la position politique comportait inévitablement des risques. Considéré comme l’un des chefs du parti Girondin, il paya de sa vie l’action qu’il avait entreprise.

Jean-François chevalier de Rolland, ancien président au Parlement de Bordeaux, fut condamné à mort le 19 juillet 1794 et exécuté le même jour que son neveu Marc-Marie-Sébastien de Villeneuve-Durfort, brillant diplomate, en compagnie duquel il avait comparu devant la Commission Militaire.

Les membres de la famille qui échappèrent à la guillotine étaient pour la plupart émigrés ou emprisonnés.

Les biens des uns et des autres avaient été confisqués, soit en raison des condamnations prononcées par la Commission Militaire, soit parce que leurs détenteurs étaient prévenus d’émigration.

Bien différente, de prime abord, était la situation des Chaperon de Libourne qui aspiraient, à l’instar du Tiers-Etat, à l’abolition des privilèges et à la suppression d’une forme de société omniprésente dans laquelle ils se sentaient brimés.

La bourgeoisie avait considérablement évolué, elle supportait mal le maintien d’un régime suranné dont les servitudes lui étaient devenues intolérables ; si le Tiers-Etat fut le promoteur et le grand bénéficiaire de la chute de l’Ancien Régime, il était en majorité modéré et, s’il souhaitait l’établissement d’un ordre nouveau, il n’envisageait pas de renverser la royauté ; complètement dépassé par les événements, il réprouva les excès qui furent commis et accueillit Bonaparte en libérateur.

A Libourne, les Chaperon, fort nombreux à l’époque de la Révolution, furent unanimes à adhérer aux idées nouvelles ; mais lorsque celles-ci évoluèrent dangereusement, ils firent machine en arrière et durent à leur prudence de se tirer sans trop de mal d’une situation périlleuse, chacun ayant plus ou moins pactisé avec le Fédéralisme.

A cette attitude modérée, il y eut cependant deux exceptions, deux exaltés, visiblement mécontents de leur sort et qui espéraient trouver dans la Révolution un exutoire à leur rancœur et un moyen de satisfaire leurs ambitions.

Le premier, Bernard Chaperon, dit Chaperon-Rouffiac, se livra à d’incroyables violences verbales et s’adonna avec fougue aux missions les plus regrettables, telles que l’inventaire et la vente du mobilier des émigrés ; arrêté, il passa en jugement devant la Commission Militaire et fut condamné le 5 novembre 1793 à 20 ans de fers et à 6.000 livres d’amende que sa famille dût payer, car il ne disposait pas des fonds nécessaires.

Ses juges, cependant peu enclins à la clémence, considérèrent qu’en raison de ses « facultés mentales » il était un peu moins coupable que les autres.

La dure leçon porta ses fruits ; après la Révolution, Chaperon-Rouffiac calmé, applaudit à la restauration de la Monarchie.

Le second, Paul-Romain Chaperon, cousin germain de Raymond de Sèze, le défenseur de Louis XVI, était un homme cultivé ; avocat au Sénéchal et siège Présidial de Libourne, peintre de talent, il écrivit et publia un « Traité de la peinture au pastel », passionné de littérature et de philosophie, il ne sut pas discerner l’utopie de certaines doctrines.

Cet homme distingué, à la mise élégante, aux traits fins et aristocratiques, si nous en jugeons par l’autoportrait qu’il a laissé de lui-même, cet homme raffiné se livra aux pires outrances ; ses discours et ses écrits le dépeignent comme un ennemi acharné du Roi, partisan d’une égalité totale des castes et, en quelque sorte, d’un nivellement par la base. Les charges qu’il occupa au sein du district de Libourne lui permirent de propager ses convictions révolutionnaires.

On peut se demander quels mécomptes amenèrent cet honnête homme, ami des arts et des lettres, à jouer ce rôle de sans-culotte qui devait, finalement, le conduire à la guillotine.

Membre de la Commission Populaire, Paul-Romain Chaperon fut mis hors la loi ; arrêté et condamné à mort par la Commission Militaire, il fut exécuté à Libourne le 4 novembre 1793.

La famille Chaperon sorti durement éprouvée de la Révolution.

A Bordeaux, les prisons s’ouvrirent, les émigrés rentrèrent ; on récupéra tant bien que mal les biens confisqués, ou du moins ce qui en restait.

A Libourne, chacun reprit ses activités dans une société rénovée où le Tiers-Etat avait enfin conquis la place qui lui revenait.

Sorties d’une même souche, les deux branches de la famille Chaperon, dont le destin fut un moment différent, se retrouvèrent dans un contexte politique où les uns avaient beaucoup perdu et les autres beaucoup gagné.

Jusqu’à la veille de la Révolution, tous les membres de la famille Chaperon, à quelques exceptions près, furent inhumés dans l’église des R.P. Cordeliers où étaient ensevelis les maires et les jurats de la ville de Libourne[1]. Nous voyons mentionné, à propos d’un nouveau carrelage de l’église en 1677 : « la première chapelle appelée de Saint-Michel, appartenante à messieurs Chaperons, laquelle est à costé droit de l’entrée de l’églize ».

Cette église des Cordeliers existe toujours rue Jean-Jacques Rousseau ; elle a été en grande partie démolie en 1962 pour faire place aux nouveaux bâtiments de la poste à laquelle elle servait de remise.

Lors des travaux effectués en 1955, on avait retrouvé quelques ossements.

Bâti à la fin du XIIIe siècle, agrandi au XIVe et remanié au cours des siècles suivants, cet édifice, dont la nef avait 55 mètres de long reçut un nombre considérable de sépultures.

Il existait à Coutras une famille Chaperon de Ferrières ; de religion protestante, cette famille s’est éteinte au XIXe siècle. Nous n’avons pu établir de lien entre les Chaperon de Libourne et ceux de Coutras, mais la proximité des deux villes situées à 17 kilomètres l’une de l’autre, permet de supposer une origine commune, peut-être à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle.

Conformément à la tradition, la plupart des membres de la famille Chaperon portent les armes parlantes des Chaperon de Bretagne : « d’argent à trois chaperons de gueules ».

A ces armoiries, nous avons préféré, pour les raisons que nous avons déjà énoncées, reproduire celles de Jean Chaperon (1698).

Enfin rappelons que deux rues, la rue Chaperon et la rue Chaperon-Grangère, perpétuent à Libourne le nom de la famille.

…..

 

Claude-Odette PORTEFIN

Paris, Juillet 1965

 

 

L'histoire d'Arnaud Chaperon (deuxième du nom)

et de ses descendants a été établie sur 16 générations.

 

 

Génération 1

 

 

Sosa : 6 356

 

Arnaud, 2ème du Nom CHAPERON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de parents non connus.

 

Arnaud sera jurat de la ville de Libourne avant 1601.

 

Il aura deux enfants dont la mère n'est pas connue :

-Arnaud né vers 1571.

-Julian né à une date inconnue.

 

 

Génération 2

 

 

1 - Sosa : 3 178

 

Arnaud CHAPERON voit le jour vers 1571.

Il est le fils légitime d'Arnaud, 2ème du Nom CHAPERON, jurat de la ville de Libourne avant 1601.

 

Arnaud sera marchand.

 

Il épouse Marie-Anne BRONDEAU, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Arnaud né en 1610.

-Arnaud, 3ème du Nom né en 1618.

-Arnaud, 1er du Nom né à une date inconnue.

-Jean né à une date inconnue.

 

Avant 1641 son épouse Marie-Anne meurt, Arnaud est âgé de probablement moins de 69 ans.

 

Arnaud CHAPERON est décédé le samedi 17 août 1641, à l'âge de 70 ans environ, à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne. Elu trésorier de la ville de Libourne le 25 juillet 1602, jurat de la dite ville, à trois reprises, en 1615-1616, 1622-1623 et 1628-1629. Accueille, en qualité de jurat, Louis XIII à la porte de Guitres, le 18 décembre 1616, lors du passage du Souverain à Libourne.

Notable de la ville (1634-1635), il est délégué par ses concitoyens, en 1634, pour aller à Bordeaux présenter à la Reine les hommages des habitants de Libourne.

Demeurant à Libourne, rue Saint-Thomas, il était inscrit au rôle de la taille en janvier 1606 pour 17 sols, 6 deniers, en 1626 pour 17 sols.

Il fait son testament le 19 juillet 1640 et meurt avant le 17 août 1641, date à laquelle ses enfants règlent sa succession.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

2

 

Julian CHAPERON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime d'Arnaud, 2ème du Nom CHAPERON, jurat de la ville de Libourne avant 1601.

 

Il épouse Olive BAYARD de FRANCARNIER, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Note : Fut parrain le 23 avril 1616.

Il demeure à Libourne rue Saint-Thomas, il était inscrit au rôle de la taille en janvier 1606 pour 10 sols, 6 deniers en 1620, pour 3 sols.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

Génération 3

 

 

1.1a

 

Arnaud CHAPERON est baptisé à Libourne, le 25 mars 1610.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand et de Marie-Anne BRONDEAU.

 

Arnaud sera Marchand.

 

Il épouse en 1642 à Libourne Catherine OLIVIER, la fille légitime de Jean-Pierre OLIVIER et de Marie FÉLONEAU.

Ce couple aura huit enfants :

-Jean né en 1643.

-Françoise née en 1646.

-Jean né en 1648.

-Jeanne née en 1651.

-Marie née en 1653.

-Jacques né en 1655.

-Arnaud né en 1657.

-Louis né en 1660.

 

Note : Bourgeois et marchand de Libourne, lieutenant, puis capitaine de la garde bourgeoise, bailli.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.2a

 

Arnaud, 3ème du Nom CHAPERON voit le jour le samedi 28 avril 1618 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 47 ans environ et de Marie-Anne BRONDEAU.

 

Arnaud 3ème du Nom CHAPERON est décédé le 28 avril 1618, Il a été inhumé le même jour.

 

Note : Il a été baptisé "sur le bassin pour la crainte de mort qui s'est ensuivie incontinent après qu'il lui a été attesté".

Il fut inhumé dans l'église des R.P. Cordeliers de Libourne.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.3a

 

Arnaud, 1er du Nom CHAPERON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand et de Marie-Anne BRONDEAU.

 

Il épouse Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, la fille légitime de Jean DEYMIER et de Marguerite TEISSENIER.

Ce couple aura sept enfants :

-Catherine née en 1643.

-Jeanne née en 1644.

-Françoise née en 1647.

-Pierre né en 1650.

-Louise née en 1653.

-Jean né en 1656.

-Marie née en 1660.

 

Arnaud 1er du Nom CHAPERON est décédé avant 1668.

 

Note : Lieutenant, puis capitaine au régiment de Montausier (1630-1640), capitaine de quartier de la garde bourgeoise de Libourne (1640-1644), jurat (1644-1645), président de l'hôpital de Libourne, élu maire et gouverneur de la ville de Libourne le 21 juillet 1657, il prête serment le 25 juillet suivant et reste en fonction jusqu'en 1661, réélu en 1663, installé le 22 juillet, il demeure à ce poste jusqu'en juillet 1665. Le 13 juillet 1659, en sa qualité de maire, il reçut et harangua Mazarin, hors la porte Saint-Louis, et lui offrit les clefs de la ville.

Arnaud Chaperon était très estimé en dépit d'un caractère difficile et indépendant.

En 1664, pour protéger les Capucins, il brave les arrêts du Conseil et les ordres du Roi relatifs à l'expulsion de ces religieux qui s'étaient emparés indûment de la chapelle Notre-Dame au préjudice des Récollets, décrété d'ajournement par le Parlement pour rébellion et désobéissance, interdit le 28 août 1664, Arnaud Chaperon ne satisfait ni à l'interdiction de sa charge, ni à l'ajournement personnel dont il fait l'objet, ni à l'assignation de comparaître en personne au Conseil du Roi.

N'ayant pas comparu, le 13 octobre 1664 ordre fut donné de l'arrêter et de la conduire à Paris au Fort l'Evêque, mais grâce à la protection d'Henri de Béthune, archevêque de Bordeaux, grâce aussi aux mémoires qu'il présenta indiquant sa volonté de se soumettre, il fut absout et rétabli dans sa charge par arrêt du Conseil d'Etat du 7 novembre 1664.

Déjà, en 1657, il avait fait scandale en interrogeant, comme suspects, deux jurats de la ville de Bordeaux, s'ingéniant à les humiliés sans raison valable.

Demeurant à Libourne, rue Saint-Thomas, il était inscrit au rôle de la taille, en 1652, pour 50 livres ; en 1669, sa veuve paye 45 livres.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.4a

 

Jean CHAPERON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand et de Marie-Anne BRONDEAU.

 

Jean sera marchand.

 

Il épouse en 1637 Catherine HERVOU, la fille légitime de N. HERVOU.

Ce couple aura six enfants :

-Jacques né en 1638.

-Sulpice né en 1642.

-Jean né en 1644.

-Eléonore née en 1646.

-Jean né en 1651.

-Magdeleine née en 1654.

 

Jean CHAPERON est décédé en 1654, à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, receveur de la "comptablie" (1626), conseiller du Roi au Présidial, greffier en chef des présentations à la Cour des Aides de Guyenne (1646), il mourut dans l'exercice de sa charge.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.5 - Sosa : 1 589

 

Bonne CHAPERON est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand.

 

Elle épouse en 1622 François PIFFON, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Catherine née en 1623.

-Françoise née en 1633.

-Jeanne née à une date inconnue.

-Arnaud né à une date inconnue.

 

 

Génération 4

 

 

1.1a.1

 

Jean CHAPERON voit le jour le mardi 8 décembre 1643 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 33 ans et de Catherine OLIVIER.

 

Jean sera vicaire bénéficier à Libourne, curé de Néac (Gde).

 

Jean CHAPERON est décédé le jeudi 18 mars 1688, à l'âge de 44 ans, à Libourne.

 

Il a été inhumé le lendemain à Libourne.

 

 

1.1a.2

 

Françoise CHAPERON est née le samedi 22 septembre 1646 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 36 ans et de Catherine OLIVIER. Son frère vivant est Jean (né en 1643).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 1 octobre 1646.

 

 

1.1a.3

 

Jean CHAPERON voit le jour le jeudi 11 juin 1648 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 38 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646).

 

Il est baptisé à Libourne, le 12 juillet 1648.

 

 

1.1a.4

 

Jeanne CHAPERON est née le vendredi 10 février 1651 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 40 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646), Jean (né en 1648).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 16 février 1651.

 

Jeanne CHAPERON est décédée le vendredi 1 février 1737, à l'âge de 85 ans, à Libourne.

 

Note : Décédée sans alliance.

Elle a été inhumée dans l'église des R.P. Cordeliers "à la sépulture de ses ancêtres".

 

 

1.1a.5

 

Marie CHAPERON est née le dimanche 13 juillet 1653 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 43 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646), Jean (né en 1648), Jeanne (née en 1651).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 17 mai 1655.

 

Marie CHAPERON est décédée le lundi 17 octobre 1729, à l'âge de 76 ans, à Libourne.

 

Note : Elle administre l'hôpital de Libourne de 1696 à 1701.

Elle est décédée sans alliance et a été inhumée dans l'église des R.P. Cordeliers.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.6

 

Jacques CHAPERON voit le jour le samedi 10 avril 1655 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 45 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646), Jean (né en 1648), Jeanne (née en 1651), Marie (née en 1653).

 

Il est baptisé à Libourne, le 17 mai 1655.

 

Jacques sera bourgeois et marchand de Libourne.

 

Il épouse Jeanne SIVEY, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Marie née en 1689.

 

Jacques CHAPERON est décédé avant 1717.

 

 

1.1a.7

 

Arnaud CHAPERON voit le jour le jeudi 8 février 1657 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 46 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646), Jean (né en 1648), Jeanne (née en 1651), Marie (née en 1653), Jacques (né en 1655).

 

Il est baptisé à Libourne, le 10 février 1657.

 

Arnaud sera marchand.

 

Il épouse le mercredi 27 avril 1678 à Libourne Andrée MICHELET, la fille légitime de Jean MICHELET et de Marie MÈDE.

Ce couple aura six enfants :

-Arnaud né en 1679.

-Jean né en 1680.

-Catherine née en 1683.

-Jean né en 1688.

-Louis né en 1689.

-Catherine née en 1693.

 

Il est inhumé le 13 juin 1703 à Libourne.

 

Note : Bourgeois, capitaine dans la garde bourgeoise de Libourne en 1680.

 

 

1.1a.8

 

Louis CHAPERON voit le jour le dimanche 6 juin 1660 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, Marchand, âgé de 50 ans et de Catherine OLIVIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1643), Françoise (née en 1646), Jean (né en 1648), Jeanne (née en 1651), Marie (née en 1653), Jacques (né en 1655), Arnaud (né en 1657).

 

Il est baptisé à Libourne, le 9 juin 1660.

 

Louis sera négociant en grains.

 

Il épouse le mercredi 8 septembre 1694 à Libourne Marie-Anne MICHELET, la fille légitime de Jean MICHELET et de Marie MÈDE.

Ce couple aura onze enfants :

-Ignace né en 1695.

-Jeanne née en 1696.

-Jeanne née en 1698.

-Marie née en 1699.

-Andrée née en 1702.

-Philippe née en 1705.

-Louis née en 1706.

-Méric né en 1709.

-Jeanne née en 1712.

-Blaise né en 1713.

-Louis né en 1719.

 

Louis CHAPERON est décédé le vendredi 29 novembre 1737, à l'âge de 77 ans, à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne.

Il a été inhumé à Libourne, dans l'église des R.P. Cordeliers.

 

 

1.3a.1

 

Catherine CHAPERON est née le jeudi 1 octobre 1643 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 27 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 4 octobre 1643.

 

Elle épouse le lundi 29 avril 1669 à Libourne Jean BERLIQUET, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura six enfants :

-Jean né en 1670.

-Jeanne née en 1671.

-Jacques né en 1673.

-Louis né en 1675.

-Marie née en 1676.

-Jean né en 1677.

 

Catherine CHAPERON est décédée le lundi 30 août 1677, à l'âge de 33 ans, à Libourne.

 

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.2

 

Jeanne CHAPERON est née le samedi 24 septembre 1644 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 28 ans. Sa soeur vivante est Catherine (née en 1643).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 5 octobre 1644.

 

Elle épouse Jean-Marc CLÉMENCEAU, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Jean né en 1682.

-Marc né en 1685.

-Jeanne née à une date inconnue.

 

Elle est inhumée le 30 mars 1708 à Libourne.

 

 

1.3a.3

 

Françoise CHAPERON est née le dimanche 27 octobre 1647 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 31 ans. Ses soeurs vivantes sont : Catherine (née en 1643), Jeanne (née en 1644).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 30 octobre 1647.

 

Elle épouse le samedi 10 août 1675 à Libourne Jean de BELLIQUET, le fils légitime de Jean de BELLIQUET et de Catherine CASSAIGNE.

Ce couple aura dix enfants :

-Catherine née en 1677.

-Elisabeth, dite Puchy née en 1679.

-Jean né en 1680.

-Jeanne Marie née en 1682.

-Louise Thérèse née en 1683.

-Jeanne, dite Fanchon née en 1687.

-Jacques né en 1688.

-Jean né en 1689.

-Marie née en 1692.

-Isabeau née à une date inconnue.

 

Le 9 décembre 1709 son époux meurt, Françoise est âgée de 62 ans.

 

Françoise CHAPERON est décédée le dimanche 8 juin 1721, à l'âge de 73 ans, à Libourne.

 

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.4

 

Pierre CHAPERON voit le jour le lundi 17 octobre 1650 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 34 ans. Ses soeurs vivantes sont : Catherine (née en 1643), Jeanne (née en 1644), Françoise (née en 1647).

 

Il est baptisé à Libourne, le 13 novembre 1650.

 

Note : Il est mort jeune sans alliance.

 

 

1.3a.5

 

Louise CHAPERON est née le samedi 13 septembre 1653 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 37 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1643), Jeanne (née en 1644), Françoise (née en 1647), Pierre (né en 1650).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 23 septembre 1653.

 

Elle épouse le jeudi 10 janvier 1686 à Libourne Jean-Isaac LE PETIT, marchand, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura cinq enfants :

-Marc née en 1686.

-Jean né en 1688.

-Françoise née en 1690.

-Françoise née en 1692.

-Jean né en 1693.

 

Avant 1731 son époux meurt.

 

Louise CHAPERON est décédée le lundi 2 avril 1731, à l'âge de 77 ans, à Libourne.

 

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.6

 

Jean CHAPERON voit le jour le vendredi 12 mai 1656 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 40 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1643), Jeanne (née en 1644), Françoise (née en 1647), Pierre (né en 1650), Louise (née en 1653).

 

Il est baptisé à Libourne, le 14 mai 1656.

 

Son père Arnaud meurt avant 1668, Jean est âgé de moins de 11 ans.

 

Il épouse Jeanne de RINÈS, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Marc Antoine, Écuyer né en 1699.

-Isabeau née en 1700.

-Jeanne née en 1702.

-Marie Anne née en 1704.

 

Le 2 juin 1735 son épouse meurt, Jean est âgé de 79 ans.

 

Jean CHAPERON est décédé le samedi 23 septembre 1752, à l'âge de 96 ans, à Bordeaux.

 

Note : Auteur de la branche noble des CHAPERON de TERREFORT.

Bourgeois de Libourne, capitaine de quartier de la dite ville (1680), quitte Libourne pour s'installer à Bordeaux où il réalise une fortune considérable dans le commerce avec la Compagnie des Indes. Marchand et bourgeois de Bordeaux, il obtient ses lettres de bourgeoisie le 10 décembre 1700 et prête serment le 10 décembre 1701.

Il achète en 1708 le fief de Terrefort, paroisse de Saint-Julien-de-Cubzac (Gde), écuyer, seigneur de Terrefort, il rendit hommage au Roi, le 18 mai 1708 et le 27 juillet 1716, pour la maison noble de Terrefort, relevant de Sa Majesté à cause du duché de Guyenne, greffier garde-minutes en la chancellerie près la Cour du Parlement de Bordeaux (1716), lieutenant de maire, procureur-syndic, clerc et secrétaire de la ville de Bordeaux, Jean Chaperon est nommé par le Roi jurat alternatif et mi-triennal de la ville de Bordeaux (Finances 90.000 livres ; aux gages de 1.800 livres par an) par lettres de provisions données à Paris le 22 janvier 1723, enregistrées le même jour. Nommé conseiller, secrétaire du roi, maison et couronne de France, audiencier en la chancellerie près la Cour des Aides et Finances de Guyenne par lettres de provisions données à Versailles le 3 mars 1730, Jean Chaperon prête serment le 29 mars et le 31 mars il est reçu et installé dans ses nouvelles fonctions. Cette charge de conseiller, secrétaire du Roi qu'il avait acquise le 21 décembre 1729 pour la somme de 25.000 livres, fut vendue après sa mort, le 15 novembre 1752, 38.000 livres.

Il est mort dans son hôtel de la place Saint-Projet, il fut inhumé dans la sépulture qu'il avait acquise pour lui et ses successeurs en l'église Saint-Projet "dans la nef au dernier rang des sièges des prêtres".

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

.

 

1.3a.7

 

Marie CHAPERON est née le dimanche 31 octobre 1660 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud, 1er du Nom CHAPERON et d'Isabeau (Elisabeth) DEYMIER, âgée de 44 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1643), Jeanne (née en 1644), Françoise (née en 1647), Pierre (né en 1650), Louise (née en 1653), Jean (né en 1656).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 9 novembre 1660.

 

Son père Arnaud meurt avant 1668, Marie est âgée de moins de 7 ans.

 

 

1.4a.1

 

Jacques CHAPERON voit le jour en 1638 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU.

 

Son père Jean meurt en 1654, Jacques est âgé de 16 ans.

 

Il épouse Marguerite COUVRAT, la fille légitime de Pierre COUVRAT et de Catherine GONTIER.

Ce couple aura quinze enfants :

-Pierre né en 1662.

-Jean né en 1664.

-Bernard né en 1665.

-Jean né en 1666.

-Marie-Anne née en 1667.

-Jean né en 1670.

-Jean né en 1671.

-Marguerite née en 1672.

-Françoise née en 1673.

-Isabeau (Elisabeth) née en 1674.

-Françoise née en 1676.

-Jacques né en 1678.

-Jean né en 1680.

-Jean né en 1682.

-Jean né en 1684.

 

Le 18 mai 1864 son épouse meurt en accouchant de Jean, Jacques est âgé de 46 ans.

 

Jacques CHAPERON est décédé après 1693, à l'âge de 55 ans au moins, à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, conseiller du Roi, greffier en chef des présentations à la Cour des Aydes de Guyenne où il succède à son père en 1659.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.4a.2

 

Sulpice CHAPERON voit le jour le vendredi 11 juillet 1642 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU. Son frère vivant est Jacques (né en 1638).

 

Il est baptisé à Libourne, le 23 février 1643.

 

Son père Jean meurt en 1654, Sulpice est âgé de 11 ans.

 

Sulpice CHAPERON a été inhumé le 11 juillet 1691 à Libourne.

 

 

1.4a.3

 

Jean CHAPERON voit le jour le lundi 5 décembre 1644 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU. Ses frères vivants sont : Jacques (né en 1638), Sulpice (né en 1642).

 

Il est baptisé à Libourne, le 15 décembre 1644.

 

Son père Jean meurt en 1654, Jean est âgé de 9 ans.

 

Il épouse le mercredi 26 novembre 1670 à Libourne Françoise de BELLIQUET, la fille légitime de Jean de BELLIQUET et de Catherine CASSAIGNE.

Ce couple aura un enfant :

-Jean né en 1685.

 

Le 11 novembre 1725 son épouse meurt, Jean est âgé de 80 ans.

 

Jean CHAPERON est décédé le lundi 12 octobre 1739, à l'âge de 94 ans, à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, conseiller du Roi, avocat, pourvu de l'office de conseiller en la sénéchaussée et siège Présidial de Libourne par lettres de provisions données à Saint-Germain-en-Laye le 19 mars 1676 (enregistrées le 21 mars suivant), doyen du Sénéchal et Présidial de Libourne, jurat de Libourne (1674-1676). Elu prud'homme du Conseil politique de la ville de Libourne le 13 janvier 1705, il prête serment le 19 février 1705 et démissionne en 1724, élu deux fois maire de la ville de Libourne, le 21 juillet 1711 (installé le 11 août suivant) et en 1714. Nommé par le Roi, en 1712, lieutenant de maire alternatif et garde-scel.

Jean Chaperon fit enregistrer ses armoiries à l'Armorial général de France, brevet de Charles d'Hozier du 29 janvier 1698.

Son fils étant décédé avant lui, il institue, par testament du 1er avril 1739, légataire universelle sa nièce Catherine Chaperon, épouse d'Antoine Monboucher, lequel était nommé exécureur testamentaire.

Il a été inhumé dans l'église des R.P. Cordeliers "en ses tombeaux situés dans le sanctuaire du grand autel où se chantait l'Evangile et joignant le tombeau de dame Françoise Belliquet, son épouse".

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.4a.4

 

Eléonore CHAPERON est née le mardi 24 avril 1646 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU. Ses frères vivants sont : Jacques (né en 1638), Sulpice (né en 1642), Jean (né en 1644).

 

Eléonore CHAPERON est décédée le vendredi 23 novembre 1646, à moins d'un an, à Libourne.

 

 

1.4a.5

 

Jean CHAPERON voit le jour le dimanche 3 décembre 1651 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU. Ses frères vivants sont : Jacques (né en 1638), Sulpice (né en 1642), Jean (né en 1644).

 

Il est baptisé à Libourne, le 10 décembre 1651.

 

Son père Jean meurt en 1654, Jean est âgé de 2 ans.

 

 

1.4a.6

 

Magdeleine CHAPERON est née le vendredi 10 juillet 1654 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, marchand et de Catherine HERVOU. Ses frères vivants sont : Jacques (né en 1638), Sulpice (né en 1642), Jean (né en 1644), Jean (né en 1651).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 11 juillet 1654.

 

 

1.5.1

 

Catherine PIFFON est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de François PIFFON et de Bonne CHAPERON.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 21 mai 1623.

 

 

1.5.2

 

Françoise PIFFON est née le vendredi 11 mars 1633 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François PIFFON, âgé de 45 ans et de Bonne CHAPERON.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 12 mars 1633.

 

 

1.5.3

 

Jeanne PIFFON est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de François PIFFON et de Bonne CHAPERON.

 

 

1.5.4 - Sosa : 794

 

Arnaud PIFFON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de François PIFFON et de Bonne CHAPERON.

 

Il épouse Philippe BOUYER, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura huit enfants :

-François né en 1658.

-Jean né en 1660.

-Isabeau (Elisabeth) née en 1661.

-Arnaud né en 1663.

-François né en 1664.

-Alexandre né en 1667.

-Arnaud né en 1669.

-Jean né en 1671.

 

Arnaud PIFFON est décédé le vendredi 24 février 1673, à Libourne.

 

Note : Adjoint aux Enquêtes et certificateur des criées de la Sénéchaussée (1660), jurat de Libourne.

Il a été inhumé dans l'église de Libourne, en la chapelle Saint-Michel.

 

 

Génération 5

 

 

1.1a.6.1

 

Marie CHAPERON est née en 1689.

Elle est la fille reconnue de Jacques CHAPERON, bourgeois et marchand de Libourne, âgé de 33 ans et de Jeanne SIVEY.

 

Elle épouse Jacques GARDET, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Catherine née en 1718.

-Jeanne née en 1722.

-Marie née en 1726.

-Jeanne née en 1729.

 

Marie CHAPERON est décédée le mardi 12 octobre 1734, à l'âge de 45 ans, à Libourne.

 

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Elle est née hors mariage.

 

 

1.1a.7.1

 

Arnaud CHAPERON voit le jour le lundi 6 février 1679 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 21 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 20 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 15 février 1679.

 

Arnaud CHAPERON est décédé le même jour, à Libourne.

 

Il a été inhumé à Libourne.

 

 

1.1a.7.2

 

Jean CHAPERON voit le jour le mardi 17 décembre 1680 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 23 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 21 ans.

 

Jean sera bourgeois, marchand.

 

Il épouse Jeanne DUPUY, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Jean CHAPERON est décédé en 1760, à l'âge de 79 ans.

 

 

1.1a.7.3

 

Catherine CHAPERON est née le mercredi 29 septembre 1683 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 26 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 24 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1680).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 3 octobre 1683.

 

 

1.1a.7.4

 

Jean CHAPERON voit le jour le mardi 10 février 1688 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 31 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1680), Catherine (née en 1683).

 

Il est baptisé à Libourne, en février 1688.

 

 

1.1a.7.5

 

Louis CHAPERON voit le jour le lundi 5 décembre 1689 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 32 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1680), Catherine (née en 1683), Jean (né en 1688).

 

Il est baptisé à Libourne, le 8 décembre 1689.

 

 

1.1a.7.6

 

Catherine CHAPERON est née le mercredi 1 juillet 1693 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud CHAPERON, marchand, âgé de 36 ans et d'Andrée MICHELET, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1680), Catherine (née en 1683), Jean (né en 1688), Louis (né en 1689).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 1 juillet 1693.

 

Elle épouse le mercredi 22 avril 1722 à Libourne Robert, Sieur LEQUIEN de SAINT-RÉMY, le fils légitime de Robert LEQUIEN et de Hélène VACQUESTE.

Ce couple aura trois enfants :

-Jean né en 1723.

-Jeanne née en 1728.

-Louis né en 1732.

 

Le 2 décembre 1754 son époux meurt, Catherine est âgée de 61 ans.

 

Catherine CHAPERON est décédée le jeudi 29 novembre 1770, à l'âge de 77 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.1a.8.1

 

Ignace CHAPERON voit le jour le vendredi 1 juillet 1695 à Libourne.

Il est le fils légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 35 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 19 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 3 juillet 1695.

 

Ignace CHAPERON est décédé en 1761, à l'âge de 65 ans.

 

 

1.1a.8.2

 

Jeanne CHAPERON est née le vendredi 1 juin 1696 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 35 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 19 ans. Son frère vivant est Ignace (né en 1695).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 3 juin 1696.

 

Jeanne CHAPERON est décédée le mardi 10 septembre 1765, à l'âge de 69 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Décédée sans alliance.

 

 

1.1a.8.3

 

Jeanne CHAPERON est née le mardi 8 avril 1698 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 37 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 21 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 9 avril 1698.

 

Elle épouse le mercredi 2 juillet 1721 à Libourne Raymond LAFON, le fils légitime de Jean LAFON et de Catherine DUPERRIER.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Le 1 juin 1755 son époux meurt, Jeanne est âgée de 57 ans.

 

 

1.1a.8.4

 

Marie CHAPERON est née le mardi 20 octobre 1699 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 39 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 23 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 20 octobre 1699.

 

Marie CHAPERON est décédée le lundi 24 juillet 1775, à l'âge de 75 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Décédée sans alliance.

 

 

1.1a.8.5

 

Andrée CHAPERON est née le mercredi 21 juin 1702 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 42 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 25 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 25 juin 1702.

 

Andrée CHAPERON est décédée le vendredi 7 août 1711, à l'âge de 9 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.1a.8.6

 

Philippe CHAPERON est né le vendredi 20 mars 1705 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 44 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 28 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Andrée (née en 1702).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 22 mars 1705.

 

Philippe CHAPERON est décédé le samedi 23 janvier 1706 à Libourne.

Il est inhumé le même jour à Libourne.

 

 

1.1a.8.7

 

Louis CHAPERON est né le vendredi 25 juin 1706 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 46 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Andrée (née en 1702).

 

Il est baptisé à Libourne, le 26 juin 1706.

 

Louis CHAPERON est décédé le vendredi 10 avril 1722, à l'âge de 15 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

 

1.1a.8.8

 

Méric CHAPERON voit le jour le samedi 18 mai 1709 à Libourne.

Il est le fils légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 48 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 32 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Andrée (née en 1702), Louis (née en 1706).

 

Il est baptisé à Libourne, le 18 mai 1709.

 

 

1.1a.8.9

 

Jeanne CHAPERON est née le samedi 23 avril 1712 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 51 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 35 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Louis (née en 1706), Méric (né en 1709).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 23 avril 1712.

 

Elle épouse le mercredi 24 avril 1743 à Libourne Jean BONALGUES, le fils légitime de Jean-François BONALGUES et d'Yvette BORIE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Marguerite née en 1744.

-Raymond né en 1746.

-Marguerite-Marie née en 1749.

-Jeanne née à une date inconnue.

 

Jeanne CHAPERON est décédée le samedi 18 septembre 1751, à l'âge de 39 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.1a.8.10

 

Blaise CHAPERON voit le jour le vendredi 11 août 1713 à Libourne.

Il est le fils légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 53 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 37 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Louis (née en 1706), Méric (né en 1709), Jeanne (née en 1712).

 

Blaise sera notaire royal.

 

Il est baptisé à Libourne, le 11 août 1713.

 

Il épouse le mercredi 25 avril 1742 à Libourne Marie-Anne MOREAU, la fille légitime de Jean-Alexis MOREAU et de Jeanne FOURCAUD.

Ce couple aura trois enfants :

-Anne Jeanne née en 1743.

-Catherine Rose née en 1745.

-Alexis Louis né en 1746.

 

Le 29 novembre 1746 son épouse Marie-Anne Moreau meurt, Blaise est âgé de 33 ans.

 

Sa mère Marie-Anne meurt en 1759, Blaise est âgé de 45 ans.

 

Blaise CHAPERON est décédé le lundi 8 septembre 1777, à l'âge de 64 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Bourgeois, procureur au Sénéchal et siège Présidial de Libourne (1738), jurat de Libourne (21 juillet 1758), il se rend à Fronsac, le 3 juillet 1759, pour saluer le maréchal de Richelieu et l'accompagne le lendemain jusqu'à Libourne. Nommé syndic-receveur en août 1768, il donne sa démission le 29 mars 1769, démission qui lui est refusée le 15 avril suivant. Trésorier de la ville de Libourne de 1770 à 1771, administrateur de l'hôpital de Libourne (1771), procureur-syndic (1772), grand ouvrier de l'église Saint-Jean-Baptiste de Libourne.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.11

 

Louis CHAPERON voit le jour le lundi 5 juin 1719 à Libourne.

Il est le fils légitime de Louis CHAPERON, négociant en grains, âgé de 58 ans et de Marie-Anne MICHELET, âgée de 42 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Ignace (né en 1695), Jeanne (née en 1696), Jeanne (née en 1698), Marie (née en 1699), Louis (née en 1706), Méric (né en 1709), Jeanne (née en 1712), Blaise (né en 1713).

 

Il est baptisé à Libourne, le 6 juin 1719.

 

Son père Louis CHAPERON meurt le 29 novembre 1737, Louis est âgé de 18 ans.

 

 

1.3a.1.1

 

Jean BERLIQUET voit le jour le dimanche 2 février 1670 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 39 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 26 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 1 décembre 1670.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677, Jean est âgé de 7 ans.

 

 

1.3a.1.2

 

Jeanne BERLIQUET est née le mercredi 30 septembre 1671 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 40 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 27 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1670).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 30 septembre 1671.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677, Jeanne est âgée de 5 ans.

 

Elle épouse le lundi 25 juillet 1707 à Libourne Guillaume Jacques VOYZIN, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Etienne née en 1708.

-Guillaume Jacques né en 1709.

-Marie née en 1711.

 

Jeanne BERLIQUET est décédée le vendredi 25 mars 1768, à l'âge de 96 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.1.3

 

Jacques BERLIQUET voit le jour le mardi 23 mai 1673 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 42 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1670), Jeanne (née en 1671).

 

Il est baptisé à Libourne, le 28 mai 1673.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677, Jacques est âgé de 4 ans.

 

 

1.3a.1.4

 

Louis BERLIQUET voit le jour le jeudi 31 janvier 1675 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 44 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1670), Jeanne (née en 1671), Jacques (né en 1673).

 

Il est baptisé à Libourne, le 31 janvier 1675.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677, Louis est âgé de 2 ans.

 

 

1.3a.1.5

 

Marie BERLIQUET est née le mercredi 15 avril 1676 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 45 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 32 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1670), Jeanne (née en 1671), Jacques (né en 1673), Louis (né en 1675).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 15 avril 1676.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677, Marie est âgée de un an.

 

 

1.3a.1.6

 

Jean BERLIQUET voit le jour le vendredi 9 juillet 1677 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean BERLIQUET, âgé de 46 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 33 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1670), Jeanne (née en 1671), Jacques (né en 1673), Louis (né en 1675), Marie (née en 1676).

 

Il est baptisé à Libourne, le 11 juillet 1677.

 

Sa mère Catherine CHAPERON meurt le 30 août 1677 des suites de l’accouchement.

 

 

1.3a.2.1

 

Jean CLÉMENCEAU voit le jour le samedi 23 mai 1682 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Marc CLÉMENCEAU et de Jeanne CHAPERON, âgée de 37 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 30 mai 1682.

 

 

1.3a.2.2

 

Marc CLÉMENCEAU voit le jour le dimanche 9 septembre 1685 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Marc CLÉMENCEAU et de Jeanne CHAPERON, âgée de 40 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1682).

 

Il est baptisé à Libourne, le 22 septembre 1685.

 

 

1.3a.2.3

 

Jeanne CLÉMENCEAU est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean-Marc CLÉMENCEAU et de Jeanne CHAPERON.

 

Elle épouse N... BARREYRE, le fils légitime de Jean BARREYRE et de Magdeleine de MORA.

Ce couple aura un enfant :

-Nn. né à une date inconnue.

 

 

1.3a.3.1

 

Catherine de BELLIQUET est née le samedi 11 décembre 1677 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 35 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 30 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 25 décembre 1677.

 

Elle épouse le mercredi 26 juin 1709 à Libourne Pierre ICHON, le fils légitime de Jean ICHON et de Françoise LAFFON.

Ce couple aura neuf enfants :

-Jean né en 1710.

-Pierre né en 1711.

-Louis né en 1712.

-Christophe né en 1714.

-Guillaume né en 1716.

-Jeanne née en 1717.

-Jean né en 1719.

-Jean-Joseph né en 1721.

-Françoise née en 1722.

 

Catherine de BELLIQUET est décédée le vendredi 24 octobre 1749, à l'âge de 71 ans, à Branne.

 

 

1.3a.3.2

 

Elisabeth, dite Puchy de BELLIQUET est née le mercredi 1 mars 1679 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 37 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 31 ans. Sa soeur vivante est Catherine (née en 1677).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 6 mars 1679.

 

Elisabeth, dite Puchy de BELLIQUET est décédée le samedi 6 avril 1765, à l'âge de 86 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Elle avait fait son testament en 1761.

Elle est morte sans alliance.

 

 

1.3a.3.3

 

Jean de BELLIQUET voit le jour le lundi 24 juin 1680 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 38 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 32 ans. Ses soeurs vivantes sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679).

 

Il est baptisé à Libourne, le 26 juin 1680.

 

Il épouse le mardi 12 janvier 1723 à Libourne Marie JARRIGES, la fille légitime de Blaise JARRIGES et de Jeanne CASSAN.

Ce couple aura quatre enfants :

-Jean né en 1723.

-Jean né en 1725.

-Elisabeth née en 1726.

-Jeanne née en 1728.

 

Jean de BELLIQUET est décédé le samedi 11 mai 1754, à l'âge de 73 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, avocat au Parlement (Il prête serment en 1703), jurat (1715-1717 et 1733-1735), prud'homme du Conseil politique de la ville de Libourne.

 

 

1.3a.3.4

 

Jeanne Marie de BELLIQUET est née le dimanche 22 mars 1682 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 40 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 25 mars 1682.

 

Elle épouse Guillaume FAVEREAU, avocat du Roi au Sénéchal de Libourne, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Le 19 janvier 1757 son époux Guillaume FAVEREAU meurt, Jeanne est âgée de 74 ans.

 

Jeanne Marie de BELLIQUET est décédée le mardi 23 décembre 1766, à l'âge de 84 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.3.5

 

Louise Thérèse de BELLIQUET est née le vendredi 26 novembre 1683 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 41 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 36 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680), Jeanne Marie (née en 1682).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 28 novembre 1683.

 

Louise Thérèse de BELLIQUET est décédée le mercredi 12 avril 1758, à l'âge de 74 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Décédée sans alliance.

 

 

1.3a.3.6

 

Jeanne, dite Fanchon de BELLIQUET est née le mardi 21 janvier 1687 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 44 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680), Jeanne Marie (née en 1682), Louise Thérèse (née en 1683).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 26 janvier 1687.

 

 

1.3a.3.7

 

Jacques de BELLIQUET voit le jour le vendredi 22 octobre 1688 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 46 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 40 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680), Jeanne Marie (née en 1682), Louise Thérèse (née en 1683), Jeanne, dite Fanchon (née en 1687).

 

Jacques de BELLIQUET est décédé le vendredi 22 octobre, à la naissance, à Libourne.

 

 

1.3a.3.8

 

Jean de BELLIQUET voit le jour le vendredi 11 novembre 1689 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 47 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 42 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680), Jeanne Marie (née en 1682), Louise Thérèse (née en 1683), Jeanne, dite Fanchon (née en 1687).

 

Jean sera prêtre.

 

Il est baptisé à Libourne, le 12 novembre 1689.

 

Jean de BELLIQUET est décédé le samedi 20 décembre 1727, à l'âge de 38 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Docteur en théologie, vicaire des Billaux (Gde) en 1725.

*

Il signa en 1724, avec les principaux notables : Robert Lequien de Saint-Rémy, bourgeois, Proteau, procureur et notaire, Chaperon, notaire royal, Chaperon, procureur, Chaperon, bourgeois, etc, une supplique en faveur de l'installation des Jésuites à Libourne.

 

 

1.3a.3.9

 

Marie de BELLIQUET est née le samedi 15 novembre 1692 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 50 ans et de Françoise CHAPERON, âgée de 45 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1677), Elisabeth, dite Puchy (née en 1679), Jean (né en 1680), Jeanne Marie (née en 1682), Louise Thérèse (née en 1683), Jeanne, dite Fanchon (née en 1687), Jean (né en 1689).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 23 novembre 1692.

 

Son père Jean meurt le 9 décembre 1709, Marie est âgée de 17 ans.

 

 

1.3a.3.10

 

Isabeau de BELLIQUET est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET et de Françoise CHAPERON.

 

 

1.3a.5.1

 

Marc LE PETIT est née le vendredi 11 octobre 1686 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-Isaac LE PETIT, marchand, âgé de 28 ans et de Louise CHAPERON, âgée de 33 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 21 octobre 1686.

 

 

1.3a.5.2

 

Jean LE PETIT voit le jour le samedi 11 septembre 1688 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Isaac LE PETIT, marchand, âgé de 30 ans et de Louise CHAPERON, âgée de 34 ans. Sa soeur vivante est Marc (née en 1686).

 

Il est baptisé à Libourne, le 17 septembre 1688.

 

 

1.3a.5.3

 

Françoise LE PETIT est née le dimanche 8 octobre 1690 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-Isaac LE PETIT, marchand, âgé de 32 ans et de Louise CHAPERON, âgée de 37 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc (née en 1686), Jean (né en 1688).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 8 octobre 1690.

 

 

1.3a.5.4

 

Françoise LE PETIT est née le samedi 19 janvier 1692 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-Isaac LE PETIT, marchand, âgé de 34 ans et de Louise CHAPERON, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc (née en 1686), Jean (né en 1688), Françoise (née en 1690).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 20 janvier 1692.

 

 

1.3a.5.5

 

Jean LE PETIT voit le jour le mercredi 29 avril 1693 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Isaac LE PETIT, marchand, âgé de 35 ans et de Louise CHAPERON, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc (née en 1686), Jean (né en 1688), Françoise (née en 1690), Françoise (née en 1692).

 

Il est baptisé à Libourne, le 30 avril 1693.

 

 

1.3a.6.1

 

Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le dimanche 6 septembre 1699 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, âgé de 43 ans et de Jeanne de RINÈS, âgée de 27 ans.

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 7 septembre 1699, à l'âge de moins d'un an.

 

Il épouse le lundi 7 août 1730 à Bordeaux Anne de CAZENAVE de TÉNAC, la fille légitime d'Arnaud, Écuyer de CAZENAVE et de Marie Anne de LACHÈZE.

Ce couple aura dix enfants :

-Marie Anne née en 1731.

-Jeanne née en 1732.

-Jeanne Félicité née en 1733.

-François-Joseph né en 1734.

-Jean-Joseph né en 1735.

-Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, né en 1737.

-Jean-Paulin, dit le Chevalier de Chaperon né en 1738.

-Marie Henriette née en 1739.

-Michel Casimir, dit Chaperon-Lataste né en 1740.

-Bernard Didier né en 1746.

 

Marc Antoine de CHAPERON de TERREFORT est décédé le lundi 3 juillet 1780, à l'âge de 80 ans, à Bordeaux.

Il est inhumé le lendemain à Bordeaux.

 

Note : Chevalier, seigneur de Terrefort, Lataste, Saint-Julien et autres lieux, bourgeois de Bordeaux (présente les lettres de bourgeoisie de son père le 5 mars 1763). Nommé conseiller du Roi, trésorier général de France en la généralité de Bordeaux par lettres de provisions données à Paris le 20 octobre 1718, contrôlées le 21 octobre, il avait obtenu, le 8 octobre précédent, une dispense d'âge à condition qu'il n'ait pas voix délibérative avant l'âge de 25 ans. Premier président du bureau général des Finances de Bordeaux, président du bureau du Domaine du Roi de Guyenne, il fait, notamment, le constat de l'enquête sur l'incendie du château de Puy-Paulin en 1756, grand voyer de la généralité de Guyenne ; il vend sa charge de trésorier de France le 8 février 1777 pour la somme de 42.000 livres et s'en démet le 1er mai suivant.

Marc de Chaperon rendit hommage au Roi, le 27 août 1753, pour la maison noble de Terrefort dont il avait hérité de son père.

 

 

1.3a.6.2

 

Isabeau de CHAPERON de TERREFORT est née le mercredi 4 août 1700 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, âgé de 44 ans et de Jeanne de RINÈS, âgée de 28 ans. Son frère vivant est Marc Antoine, Écuyer (né en 1699).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 6 août 1700.

 

Isabeau de CHAPERON de TERREFORT est décédée le dimanche 18 mai 1704, à l'âge de 3 ans, à Bordeaux.

Elle est inhumée le lendemain à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.3

 

Jeanne de CHAPERON de TERREFORT est née le lundi 10 juillet 1702 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, âgé de 46 ans et de Jeanne de RINÈS, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Antoine, Écuyer (né en 1699), Isabeau (née en 1700).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 11 juillet 1702.

 

Elle épouse le mercredi 8 septembre 1723 à Saint-André-de-Cubzac le Chevalier François-Joseph de ROLLAND, le fils légitime du Chevalier Joseph de ROLLAND et de Marguerite de BOUCAUD.

Ce couple aura six enfants :

-Jean-François né en 1724.

-Joseph I né en 1726.

-Joseph II né en 1728.

-Marie-Anne née en 1730.

-Marie née en 1731.

-Elie Jean née en 1732.

 

Avant 1776 son époux  meurt, Jeanne est âgée de moins de 73 ans.

 

Jeanne de CHAPERON de TERREFORT est décédée le vendredi 13 février 1784, à l'âge de 81 ans, à Bordeaux.

Elle est inhumée le lendemain à Bordeaux.

 

Note : Fut choisie par Antoine Monboucher pour bénéficier des deux tiers de la fortune laissée par sa femme, Catherine Chaperon, d'après le voeu exprimé par celle-ci dans son testament.

 

 

1.3a.6.4

 

Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT est née le mercredi 10 septembre 1704 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, âgé de 48 ans et de Jeanne de RINÈS, âgée de 32 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Antoine, Écuyer (né en 1699), Jeanne (née en 1702).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 10 septembre 1704.

 

Elle épouse le mardi 11 juillet 1730 à Bordeaux. Guillaume Joseph SAIGE, le fils légitime de Jean SAIGE et d'Angélique de LASSUS.

Ce couple aura six enfants :

-Marie Angélique née en 1731.

-Jean-Baptiste né en 1732.

-Marie Angélique née en 1733.

-Arnaud François né en 1734.

-Jean né en 1735.

-Joseph François né en 1736.

 

En 1764 son époux meurt, Marie est âgée de 59 ans.

 

Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT est décédée le 28 brumaire an III, à l'âge de 90 ans, à Bordeaux.

 

Note : Marie de Chaperon, veuve de Guillaume Saige, baronne de Beautiran et d'Aiguemorte, châtelaine de l'Île Saint-Georges, dame de Laprade, de Lavie, de Lartigue, de Saint-Médard, de Salles, de Bonoas, de partie de la paroisse de Saint-Sève, de la maison alloliale de Rostaing d'Esquivans et autres lieux, rend, le 29 août 1774, foi, hommage et fidélité au Roi pour raison, 1° de la maison noble de Lavie, commune de Pessac (Gde), 2° de son hôtel noble de la rue Sainte-Catherine à Bordeaux (paroisse Saint-Projet) et du fief noble de Lartigue, dépendant du dit hôtel, 3° de la terre et seigneurerie de Laprade en toutes justices, haute, moyenne et basse, le tout relevant de Sa Majesté à cause de son duché de Guyenne. Elle signe ses hommages veuve de Saige, hommagère et chevalier. Comparante à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux en 1789, elle est représentée par son fils Arnaud-François Saige, avocat général honoraire, son procureur fondé.

 

 

1.4a.1.1

 

Pierre CHAPERON voit le jour le vendredi 17 novembre 1662 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 24 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 19 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 19 novembre 1662.

 

Note : Sans postérité.

 

 

1.4a.1.2

 

Jean CHAPERON voit le jour le samedi 12 juillet 1664 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 26 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 20 ans. Son frère vivant est Pierre (né en 1662).

 

Il est baptisé à Libourne, le 15 mai 1667, à l'âge de 2 ans.

 

Il épouse le dimanche 18 novembre 1703 à Bordeaux Thérèse de FERRAND, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Catherine née en 1707.

 

Avant 1747 son épouse meurt.

 

Jean CHAPERON est décédé le mardi 4 avril 1747, à l'âge de 82 ans, à Libourne.

Il est inhumé le même jour à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, marchand de la dite ville, s'établit par la suite, à Bordeaux où nous le retrouvons avec les mêmes qualités de bourgeois et marchand ; abandonnant le commerce, il est nommé conseiller du Roi et obtient, le 1er avril 1705, la charge d'auditeur à la révision des Comptes.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.4a.1.3

 

Bernard CHAPERON voit le jour en 1665 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 27 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 21 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664).

 

Bernard CHAPERON est décédé le jeudi 24 août 1673, à l'âge de 8 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

 

1.4a.1.4

 

Jean CHAPERON voit le jour le samedi 4 septembre 1666 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 28 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 23 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665).

 

Il est baptisé à Libourne, le 18 janvier 1667.

 

 

1.4a.1.5

 

Marie-Anne CHAPERON est née le lundi 21 novembre 1667 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 29 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 24 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665), Jean (né en 1666).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 19 janvier 1668.

 

Marie-Anne CHAPERON est décédée le lundi 7 octobre 1669, à l'âge de un an, à Libourne.

Elle est inhumée le même jour à Libourne.

 

 

1.4a.1.6

 

Jean CHAPERON voit le jour le samedi 18 octobre 1670 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 32 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 27 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665), Jean (né en 1666).

 

Il est baptisé à Libourne, le 19 octobre 1670.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Jean est âgé de 13 ans.

 

 

1.4a.1.7

 

Jean CHAPERON voit le jour le mardi 20 octobre 1671 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 33 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 28 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670).

 

Jean CHAPERON est décédé le samedi 4 mars 1673, à l'âge de un an, à Libourne.

 

 

1.4a.1.8

 

Marguerite CHAPERON est née en 1672 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 34 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 28 ans. Ses frères vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Jean (né en 1671).

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Marguerite est âgée de 12 ans.

 

Marguerite CHAPERON est décédée le jeudi 22 juin 1713, à l'âge de 41 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.4a.1.9

 

Françoise CHAPERON est née le mercredi 31 mai 1673 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 35 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Bernard (né en 1665), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 1 juin 1673.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Françoise est âgée de 10 ans.

 

Son père Jacques meurt après 1693, Françoise est âgée de 19 ans au moins.

 

 

1.4a.1.10

 

Isabeau (Elisabeth) CHAPERON est née le samedi 29 décembre 1674 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 36 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 30 décembre 1674.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Isabeau est âgée de 9 ans.

 

Son père Jacques meurt après 1693, Isabeau est âgée de 18 ans au moins.

 

Isabeau (Elisabeth) CHAPERON est décédée le samedi 15 avril 1724, à l'âge de 49 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.4a.1.11

 

Françoise CHAPERON est née le mardi 9 juin 1676 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 38 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 32 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673), Isabeau (Elisabeth) (née en 1674).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 9 juin 1676.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Françoise est âgée de 7 ans.

 

Son père Jacques meurt après 1693, Françoise est âgée de 16 ans au moins.

 

 

1.4a.1.12

 

Jacques CHAPERON voit le jour le jeudi 27 janvier 1678 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 40 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673), Isabeau (Elisabeth) (née en 1674), Françoise (née en 1676).

 

Il est baptisé à Libourne, le 29 janvier 1678.

 

Il est inhumé le 15 décembre 1679 à Libourne.

 

 

1.4a.1.13

 

Jean CHAPERON voit le jour le vendredi 28 juin 1680 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 42 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 36 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673), Isabeau (Elisabeth) (née en 1674), Françoise (née en 1676), Jacques (né en 1678).

 

Il est baptisé à Libourne, le 13 juillet 1680.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Jean est âgé de 3 ans.

 

Son père Jacques meurt après 1693, Jean est âgé de 12 ans au moins.

 

 

1.4a.1.14

 

Jean CHAPERON voit le jour le lundi 14 décembre 1682 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 44 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673), Isabeau (Elisabeth) (née en 1674), Françoise (née en 1676), Jacques (né en 1678), Jean (né en 1680).

 

Il est baptisé à Libourne, le 3 janvier 1683.

 

Sa mère Marguerite meurt le 18 mai 1684, Jean est âgé de un an.

 

Son père Jacques meurt après 1693, Jean est âgé de 10 ans au moins.

 

 

1.4a.1.15

 

Jean CHAPERON voit le jour le jeudi 18 mai 1684 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jacques CHAPERON, âgé de 46 ans et de Marguerite COUVRAT, âgée de 40 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Pierre (né en 1662), Jean (né en 1664), Jean (né en 1666), Jean (né en 1670), Marguerite (née en 1672), Françoise (née en 1673), Isabeau (Elisabeth) (née en 1674), Françoise (née en 1676), Jacques (né en 1678), Jean (né en 1680), Jean (né en 1682).

 

Sa mère meurt en accouchant, le 18 mai 1684.

 

Il est baptisé à Libourne, le 19 mai 1684.

 

Son père Jacques CHAPERON meurt après 1693, Jean est âgé de 8 ans au moins.

 

 

1.4a.3.1

 

Jean CHAPERON voit le jour le mercredi 3 octobre 1685 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean CHAPERON, âgé de 40 ans et de Françoise de BELLIQUET, âgée de 34 ans.

 

Jean sera marchand.

 

Il est baptisé à Libourne, le 11 novembre 1685.

 

Jean CHAPERON est décédé le dimanche 24 juin 1731, à l'âge de 45 ans, à Libourne.

 

Note : Nommé trésorier de la ville de Libourne les 22 et 24 juillet 1728.

Il a été enseveli dans l'église des R.P. Cordeliers "aux sépultures de ses ancêtres".

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.5.4.1

 

François PIFFON voit le jour le lundi 24 juin 1658 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 25 ans.

 

François sera avocat au Parlement.

 

Il est baptisé à Libourne, le 19 août 1658.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, François est âgé de 14 ans.

 

Il épouse le lundi 18 avril 1689 à Libourne Marie-Angélique DAVID, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Le 11 mars 1690 son épouse Marie-Angélique DAVID meurt, François est âgé de 31 ans.

 

François PIFFON est décédé le mardi 26 juin 1742, à l'âge de 84 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : capitaine, bourgeois de Libourne.

 

 

1.5.4.2

 

Jean PIFFON voit le jour le mercredi 1 septembre 1660 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 27 ans. Son frère vivant est François (né en 1658).

 

Jean sera capitaine au régiment de Cheuron.

 

Il est baptisé à Libourne, le 20 septembre 1660.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Jean est âgé de 12 ans.

 

Jean PIFFON est décédé en 1713, à l'âge de 52 ans, à Huninge.

 

Note : Décédé sans alliance.

 

 

1.5.4.3 - Sosa : 397

 

Isabeau (Elisabeth) PIFFON est née le vendredi 28 octobre 1661 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 28 ans. Ses frères vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 15 novembre 1661.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Isabeau est âgée de 11 ans.

 

Elle épouse le dimanche 3 février 1692 à Libourne Jean-François PROTEAU, Avocat, le fils légitime de François PROTEAU et de Catherine QUENTIN.

Ils concluent un contrat de mariage le même jour à Libourne

Ce couple aura quatre enfants :

-Jean-François né en 1693.

-Paul Vincent né en 1694.

-Marie née en 1696.

-Françoise née en 1700.

 

Le 13 février 1735 son époux Jean-François PROTEAU meurt, Isabeau est âgée de 73 ans.

 

 

1.5.4.4

 

Arnaud PIFFON voit le jour le lundi 19 mars 1663 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660), Isabeau (Elisabeth) (née en 1661).

 

Il est baptisé à Libourne, le 16 avril 1664.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Arnaud est âgé de 9 ans.

 

 

1.5.4.5

 

François PIFFON voit le jour le samedi 30 août 1664 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660), Isabeau (Elisabeth) (née en 1661), Arnaud (né en 1663).

 

Il est baptisé à Libourne, le 30 août 1664.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, François est âgé de 8 ans.

 

 

1.5.4.6

 

Alexandre PIFFON voit le jour le mardi 12 juillet 1667 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660), Isabeau (Elisabeth) (née en 1661), Arnaud (né en 1663), François (né en 1664).

 

Alexandre sera sous-lieutenant au 1er bataillon de la compagnie de Poulard, dans le régiment d'infanterie du duc de Chartres en 1693.

 

Il est baptisé à Libourne, le 16 juillet 1667.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Alexandre est âgé de 5 ans.

 

Alexandre PIFFON est décédé le jeudi 3 décembre 1693, à l'âge de 26 ans, à Catusseau.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Il a été tué par son ami Pierre-François de Sauvanelle sur l'épée duquel il s'était enferré lui-même en voulant se battre après de trop nombreuses libations.

Sauvanelle fut condamné par la Justice municipale et par le Sénéchal de Libourne à être pendu. Il s'enfuit, échappant ainsi aux deux sentences.

 

 

1.5.4.7

 

Arnaud PIFFON voit le jour le dimanche 15 septembre 1669 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 36 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660), Isabeau (Elisabeth) (née en 1661), Arnaud (né en 1663), François (né en 1664), Alexandre (né en 1667).

 

Il est baptisé à Libourne, le 15 septembre 1669.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Arnaud est âgé de 3 ans.

 

 

1.5.4.8

 

Jean PIFFON voit le jour le mardi 13 janvier 1671 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Arnaud PIFFON et de Philippe BOUYER, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : François (né en 1658), Jean (né en 1660), Isabeau (Elisabeth) (née en 1661), Arnaud (né en 1663), François (né en 1664), Alexandre (né en 1667), Arnaud (né en 1669).

 

Il est baptisé à Libourne, le 13 janvier 1671.

 

Son père Arnaud PIFFON meurt le 24 février 1673, Jean est âgé de 2 ans.

 

 

Génération 6

 

 

1.1a.6.1.1

 

Catherine GARDET est née en 1718.

Elle est la fille légitime de Jacques GARDET, âgé de 28 ans et de Marie CHAPERON, âgée de 28 ans.

 

Sa mère Marie CHAPERON meurt le 12 octobre 1734, Catherine est âgée de 16 ans.

 

 

1.1a.6.1.2

 

Jeanne GARDET est née en 1722.

Elle est la fille légitime de Jacques GARDET, âgé de 32 ans et de Marie CHAPERON, âgée de 32 ans. Sa soeur vivante est Catherine (née en 1718).

 

Sa mère Marie CHAPERON meurt le 12 octobre 1734, Jeanne est âgée de 12 ans.

 

 

1.1a.6.1.3

 

Marie GARDET est née en 1726.

Elle est la fille légitime de Jacques GARDET, âgé de 36 ans et de Marie CHAPERON, âgée de 36 ans. Ses soeurs vivantes sont : Catherine (née en 1718), Jeanne (née en 1722).

 

Sa mère Marie CHAPERON meurt le 12 octobre 1734, Marie est âgée de 8 ans.

 

 

1.1a.6.1.4

 

Jeanne GARDET est née en 1729.

Elle est la fille légitime de Jacques GARDET, âgé de 39 ans et de Marie CHAPERON, âgée de 39 ans. Ses soeurs vivantes sont : Catherine (née en 1718), Jeanne (née en 1722), Marie (née en 1726).

 

Sa mère Marie CHAPERON meurt le 12 octobre 1734, Jeanne est âgée de 5 ans.

 

 

1.1a.7.6.1

 

Jean LEQUIEN de SAINT-RÉMY voit le jour le vendredi 22 janvier 1723 à Libourne.

Il est le fils légitime de Robert, Sieur LEQUIEN de SAINT-RÉMY, âgé de 41 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 29 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 23 janvier 1723.

 

Sa mère Catherine meurt le 29 novembre 1770, Jean est âgé de 47 ans.

 

Jean LEQUIEN de SAINT-RÉMY est décédé le dimanche 21 juin 1772, à l'âge de 49 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Avocat au Sénéchal (mai 1755), élu jurat de Libourne le 21 juillet 1766, réélu le 9 mars 1767 et le 9 mars 1768, syndic des habitants de Libourne possesseurs de fonds dans la juridiction de Saint Emilion.

 

 

1.1a.7.6.2

 

Jeanne LEQUIEN de SAINT-RÉMY est née le vendredi 2 juillet 1728 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Robert, Sieur LEQUIEN de SAINT-RÉMY, âgé de 46 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 35 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1723).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 3 juillet 1728.

 

 

1.1a.7.6.3

 

Louis LEQUIEN de SAINT-RÉMY voit le jour le vendredi 18 avril 1732 à Libourne.

Il est le fils légitime de Robert, Sieur LEQUIEN de SAINT-RÉMY, âgé de 50 ans et de Catherine CHAPERON, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1723), Jeanne (née en 1728).

 

Il est baptisé à Libourne, le 19 avril 1732.

 

Il épouse le mercredi 18 mai 1768 à Libourne Catherine Marie FOURCAUD, la fille légitime de Jean FOURCAUD et de Marie DESPUJOL.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Note : Bourgeois de Libourne, négociant, lieutenant des milices bourgeoises, juge au tribunal de commerce de Libourne. Elu conseiller de Libourne en 1789, membre du Comité de subsistance (1789), officier municipal, il préside le 14 juillet 1790, l'assemblée des délégués de la garde nationale.

 

 

1.1a.8.9.1

 

Marguerite BONALGUES est née le mercredi 15 juillet 1744 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean BONALGUES, âgé de 43 ans et de Jeanne CHAPERON, âgée de 32 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 16 juillet 1744.

 

Sa mère Jeanne meurt le 18 septembre 1751, Marguerite est âgée de 7 ans.

 

 

1.1a.8.9.2

 

Raymond BONALGUES voit le jour le lundi 6 juin 1746 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean BONALGUES, âgé de 45 ans et de Jeanne CHAPERON, âgée de 34 ans. Sa soeur vivante est Marguerite (née en 1744).

 

Raymond sera docteur en médecine.

 

Il est baptisé à Libourne, le 6 juin 1746.

 

Sa mère Jeanne meurt le 18 septembre 1751, Raymond est âgé de 5 ans.

 

Il épouse le lundi 4 janvier 1790 à Guîtres Marie GIRAUD, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-N... née à une date inconnue.

 

Note : Lettres enregistrées le 5 mars 1787. Député des médecins le 17 décembre 1788, élu conseiller de Libourne en 1789.

 

 

1.1a.8.9.3

 

Marguerite-Marie BONALGUES est née le vendredi 22 août 1749 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean BONALGUES, âgé de 48 ans et de Jeanne CHAPERON, âgée de 37 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marguerite (née en 1744), Raymond (né en 1746).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 22 août 1749.

 

Sa mère Jeanne meurt le 18 septembre 1751, Marguerite-Marie est âgée de 2 ans.

 

Son père Jean meurt le 9 octobre 1768, Marguerite-Marie est âgée de 19 ans.

 

Elle épouse le lundi 18 novembre 1776 à Libourne Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, le fils légitime de Pierre Ignace CHAPERON et d'Elisabeth MÉRIC DELACHAU.

Ce couple aura six enfants :

-Jeanne Marguerite née en 1778.

-Raymond Félix né en 1779.

-Vincent Félix né en 1780.

-Anne-Marie née en 1782.

-Jeanne Françoise Justine née en 1784.

-Marie-Anne Constance née en 1787.

 

Le 18 juin 1801 son époux meurt, Marguerite-Marie est âgée de 51 ans.

 

Le 16 décembre 1816 son fils Vincent meurt, Marguerite-Marie est âgée de 67 ans.

 

Le 27 décembre 1848 son fils Raymond meurt, Marguerite-Marie est âgée de 99 ans.

 

Note : Elle est la cousine de Félix-Vincent.

 

 

1.1a.8.9.4

 

Jeanne BONALGUES est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean BONALGUES et de Jeanne CHAPERON.

 

 

1.1a.8.10.1

 

Anne Jeanne CHAPERON est née le samedi 2 février 1743 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Blaise CHAPERON, notaire royal, âgé de 29 ans et de Marie-Anne MOREAU, âgée de 21 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 3 février 1743.

 

Anne Jeanne CHAPERON est décédée le mercredi 6 mars 1743, à l'âge de moins d'un an, à Libourne.

 

 

1.1a.8.10.2

 

Catherine Rose CHAPERON est née le dimanche 20 juin 1745 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Blaise CHAPERON, notaire royal, âgé de 31 ans et de Marie-Anne MOREAU, âgée de 23 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 20 juin 1745.

 

Sa mère Marie-Anne meurt le 29 novembre 1746, Catherine est âgée de un an.

 

Elle épouse le mercredi 26 février 1772 à Libourne Jean FONTÉMOING, le fils légitime de Léonard FONTÉMOING et de Marie LEMOYNE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Blaise Jean Marie né en 1772.

-Jeanne Rose, dite Jeannette née en 1774.

-Pierre Louis né en 1776.

-Théodore Blaise né en 1785.

 

Catherine R. CHAPERON est décédée le 19 frimaire an XII, à l'âge de 58 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.10.3

 

 

Alexis Louis CHAPERON voit le jour le lundi 31 octobre 1746 à Libourne.

Il est le fils légitime de Blaise CHAPERON, notaire royal, âgé de 33 ans et de Marie-Anne MOREAU, âgée de 24 ans. Sa soeur vivante est Catherine Rose (née en 1745).

 

Alexis sera bachelier en droit.

 

Il est baptisé à Libourne, le 1 novembre 1746, à l'âge de moins d'un an.

 

Sa mère Marie-Anne MOREAU meurt le 29 novembre 1746, Alexis est âgé de moins d'un an.

 

Alexis Louis CHAPERON est décédé le mercredi 29 juillet 1767, à l'âge de 20 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.1.2.1

 

Etienne VOYZIN est née le mercredi 20 juin 1708 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Guillaume Jacques VOYZIN et de Jeanne BERLIQUET, âgée de 36 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 27 juin 1708.

 

 

1.3a.1.2.2

 

Guillaume Jacques VOYZIN voit le jour le mardi 6 août 1709 à Libourne.

Il est le fils légitime de Guillaume Jacques VOYZIN et de Jeanne BERLIQUET, âgée de 37 ans. Sa soeur vivante est Etienne (née en 1708).

 

Il est baptisé à Libourne, le 6 août 1709.

 

 

1.3a.1.2.3

 

Marie VOYZIN est née le jeudi 22 janvier 1711 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Guillaume Jacques VOYZIN et de Jeanne BERLIQUET, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Etienne (née en 1708), Guillaume Jacques (né en 1709).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 23 janvier 1711.

 

Marie VOYZIN est décédée le mardi 13 mars 1731, à l'âge de 20 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

 

1.3a.2.3.1

 

Nn. BARREYRE voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de N... BARREYRE et de Jeanne CLÉMENCEAU.

 

Nn sera avocat à la Cour de Bordeaux (1746).

 

 

1.3a.3.1.1

 

Jean ICHON voit le jour le samedi 16 août 1710 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 32 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 32 ans.

 

Il épouse le vendredi 2 septembre 1740 à Branne Marie LAVAICH, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Jean ICHON est décédé le vendredi 12 octobre 1770, à l'âge de 60 ans, à Branne.

 

 

1.3a.3.1.2

 

Pierre ICHON voit le jour le mercredi 30 septembre 1711 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 34 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 33 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1710).

 

 

1.3a.3.1.3

 

Louis ICHON voit le jour le vendredi 30 décembre 1712 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 35 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 35 ans. Ses frères vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711).

 

Louis sera marchand drapier.

 

Il épouse Françoise DUVILLE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura huit enfants :

-Catherine née en 1747.

-Pierre né en 1747.

-Jean né en 1748.

-Françoise née en 1749.

-Christophe né en 1752.

-Marie née en 1753.

-Pierre né en 1755.

-Françoise née en 1757.

 

Louis ICHON est décédé le mercredi 26 août 1778, à l'âge de 65 ans, à Branne.

 

 

1.3a.3.1.4

 

Christophe ICHON voit le jour le mercredi 12 décembre 1714 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 37 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 37 ans. Ses frères vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712).

 

Christophe sera sénéchal de Curton.

 

Il épouse à Izon Antoinette Thérèse DUSSAUT, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Pierre né en 1746.

-Antoinette Thérèze née à une date inconnue.

 

Christophe ICHON est décédé avant 1793.

 

 

1.3a.3.1.5

 

Guillaume ICHON voit le jour le dimanche 9 février 1716 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 38 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 38 ans. Ses frères vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712), Christophe (né en 1714).

 

Guillaume ICHON est décédé le dimanche 17 septembre 1724, à l'âge de 8 ans, à Branne.

 

 

1.3a.3.1.6

 

Jeanne ICHON est née le mercredi 14 avril 1717 à Branne.

Elle est la fille légitime de Pierre ICHON, âgé de 39 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 39 ans. Ses frères vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712), Christophe (né en 1714), Guillaume (né en 1716).

 

 

1.3a.3.1.7

 

Jean ICHON voit le jour le dimanche 19 mars 1719 à Branne.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 41 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 41 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712), Christophe (né en 1714), Guillaume (né en 1716), Jeanne (née en 1717).

 

 

1.3a.3.1.8

 

Jean-Joseph ICHON voit le jour en 1721.

Il est le fils légitime de Pierre ICHON, âgé de 43 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 43 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712), Christophe (né en 1714), Guillaume (né en 1716), Jeanne (née en 1717), Jean (né en 1719).

 

Jean-Joseph sera docteur en médecine.

 

Il épouse le mercredi 26 janvier 1757 Marie LESCURE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Désiré Louis né en 1767.

-Pierre né à une date inconnue.

 

Jean-Joseph ICHON est décédé le vendredi 1 février 1782, à l'âge de 61 ans, à Génissac.

 

 

1.3a.3.1.9

 

Françoise ICHON est née le vendredi 3 juillet 1722 à Branne.

Elle est la fille légitime de Pierre ICHON, âgé de 44 ans et de Catherine de BELLIQUET, âgée de 44 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1710), Pierre (né en 1711), Louis (né en 1712), Christophe (né en 1714), Guillaume (né en 1716), Jeanne (née en 1717), Jean (né en 1719), Jean-Joseph (né en 1721).

 

Françoise ICHON est décédée le mardi 21 janvier 1800, à l'âge de 77 ans.

 

 

1.3a.3.3.1

 

Jean de BELLIQUET voit le jour le lundi 20 décembre 1723 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 43 ans et de Marie JARRIGES, âgée de 35 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 22 décembre 1723.

 

Il épouse le mercredi 31 janvier 1776 à Libourne Jeanne GOUDICHEAU, la fille légitime d'Etienne GOUDICHEAU et de Suzanne MALESCOT.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Jean de BELLIQUET est décédé le samedi 17 septembre 1791, à l'âge de 67 ans, à Libourne.

Il est inhumé le lendemain à Libourne.

 

Note : Bourgeois de Libourne, avocat, jurat (1753-1754 et 1763), prud'homme du Conseil politique de la ville de Libourne où il succède à son père le 5 mai 1754. Elu et installé maire de Libourne le 25 juillet 1763, il occupe cette fonction jusqu'en 1764 ; veuf, il entre dans les ordres.

 

 

1.3a.3.3.2

 

Jean de BELLIQUET voit le jour le samedi 26 mai 1725 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 44 ans et de Marie JARRIGES, âgée de 37 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1723).

 

Il est baptisé à Libourne, le 27 mai 1725.

 

Note : Il hérite de Louise Belliquet, sa tante.

 

 

1.3a.3.3.3

 

Elisabeth de BELLIQUET est née le mardi 17 septembre 1726 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 46 ans et de Marie JARRIGES, âgée de 38 ans. Ses frères vivants sont : Jean (né en 1723), Jean (né en 1725).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 17 septembre 1726.

 

 

1.3a.3.3.4

 

Jeanne de BELLIQUET est née le lundi 9 août 1728 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean de BELLIQUET, âgé de 48 ans et de Marie JARRIGES, âgée de 40 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean (né en 1723), Jean (né en 1725), Elisabeth (née en 1726).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 11 août 1728.

 

Elle épouse le jeudi 20 septembre 1759 à Libourne Etienne Jean de BELLIQUET, le fils légitime d'Etienne Jean de BELLIQUET et de Marie-Thérèse BOURRET.

Ce couple aura trois enfants :

-Marie née en 1762.

-Marie née en 1763.

-Guillaume né en 1767.

 

Le 3 septembre 1772 son époux meurt, Jeanne est âgée de 44 ans.

 

Note : Elle avait épousé son cousin germain.

 

 

1.3a.6.1.1

 

Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT est née le lundi 27 août 1731 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 31 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC.

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 27 août 1731.

 

Elle est inhumée le 5 septembre 1731 à Lormont.

 

 

1.3a.6.1.2

 

Jeanne de CHAPERON de TERREFORT est née le mercredi 23 juillet 1732 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 32 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Sa soeur vivante est Marie Anne (née en 1731).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 27 juillet 1732.

 

Elle épouse le jeudi 22 avril 1751 François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, le fils légitime de Guillaume, Écuyer DU BOSCQ et de Henriette BARREYRE.

Ce couple aura sept enfants :

-Marc Henri né en 1752.

-Anne Marie Joseph née en 1754.

-François Joseph née en 1756.

-Anne Angélique née en 1761.

-Anne-Marie née en 1763.

-Jacques né en 1770.

-Jean né en 1770.

 

Note : Prévenue d'émigration sous la Révolution, elle fut rayée de la liste des émigrés et le séquestre de ses biens levé.

 

 

 

1.3a.6.1.3

 

Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT est née le mercredi 9 septembre 1733 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 34 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses soeurs vivantes sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 10 septembre 1733.

 

Elle épouse le mercredi 27 juin 1753 à Bordeaux le Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, le fils légitime de Pierre, Écuyer de VILLENEUVE-DURFORT et de Marie Anne de LOUPES.

Ce couple aura dix enfants :

-Marc Marie Sébastien né en 1754.

-Anne Félicité née en 1755.

-Jean né en 1757.

-François Joseph né en 1758.

-Marie née en 1760.

-Marie Jeanne Félicité née en 1761.

-Sébastien I né en 1762.

-Sébastien II né en 1765.

-Sébastien III né en 1767.

-Sébastien IV né en 1769.

 

Elle est inhumée le 20 mars 1811 à Bordeaux.

 

Note : Elle fut marraine, en 1760, de la cloche de l'église de Sainte-Hélène (Gde), sur laquelle on peut lire l'inscription suivante : "Messire Jh. de Ségur, comte de Cabanac, baron d'Arsac et de Belfort, seigneur de Parempuyre et partie du bourg de Sainte-Hélène et autres lieux, lieutenant-général de la garde de Sa Majesté et lieutenant de maire de la ville de Bordeaux, parrain, Dame Félicité de Chaperon, épouse de messire de Villeneuve-Durfort, chevalier, baron de Cantemerle, seigneur de Macau, Ludon dehors et fiefs dans Sainte-Hélène, marraine, fecit 1769".

Jeanne Félicité Chaperon fut arrêtée pendant la Révolution et écrouée au fort du Hâ, le 18 octobre 1793, sur ordre de Martial. Elle fut transférée au Petit Séminaire le 2 ventôse an II.

 

 

1.3a.6.1.4

 

François-Joseph, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le dimanche 22 août 1734 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 34 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses soeurs vivantes sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 23 août 1734.

 

Il épouse le mardi 19 janvier 1768 à Bordeaux Marie Elisabeth Adelaïde GAIGNERON DES VALLONS, la fille légitime de Claude Roger, Écuyer GAIGNERON DES VALLONS et de Marie PAPIN de LÉPINE.

Ce couple aura trois enfants :

-Louise Marc Marie Adélaïde née en 1770.

-Anne Claudine Renée Julie née en 1771.

-Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie née en 1776.

 

En mai 1790 son épouse meurt, François-Joseph est âgé de 55 ans.

 

François-Joseph, écuyer de CHAPERON de TERREFORT est décédé le jeudi 10 juillet 1794, à l'âge de 59 ans, à Bordeaux.

 

Note : Seigneur de Terrefort, Lataste et autres lieux, baron de Tustal, de Calamiac et de Jos. Nommé conseiller-lai à la première Chambre des Enquêtes du Parlement de Bordeaux par lettres de provisions données à Versailles le 26 janvier 1759, enregistrées le 7 mars suivant, reçu le 14 mars 1759, il succède à Joseph Emmanuel de Villeneuve-Durfort, son beau-frère, qui avait résigné cette charge en sa faveur moyennant la somme de 30.000 livres qui fut versée, le 6 mars 1759, par Marc de Chaperon. Conseiller à la Tourelle (1760-1761), puis président (1775) ; François-Joseph de Chaperon avait acquis, en 1778, Tustal, Calamiac et Jos dans le fief mouvant du Domaine de la Couronne. Nous voyons par le rachat Chaperon de Terrefort (Rauzan 25 janvier 1791, A 99 n°2 et Q 392, 28 janvier 1791), de la baronnie de Calamiac, du château de Tustal et du fief de Jos, "le tout constituant en bâtiments, métairies, moulins, prairies, bois. dîmes, cens, rentes agrières et autres droits et devoirs seigneuriaux, paroisse de Sadirac et paroisses voisines", que les biens étaient estimés 19.663 livres et les lods 6.231 livres. La baronnie était tenue envers l'archevêché de Bordeaux au devoir utile d'une paire d'éperons dorés à chaque mutation de seigneur.

*

François Joseph de Chaperon assiste à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux en 1789.

*

Arrêté par le Comité de surveillance, le 14 nivôse an II, fut écroué aux Orphelines et y subit un premier interrogatoire, puis un second le 8 janvier, au cours duquel il réclame sa mise en liberté s'appuyant, pour l'obtenir, sur l'attestation du président et des secrétaires de la section Guillaume Tell, en date du 20 brumaire an II, certifiant qu'il a passé au scrutin épuratoire de la section et qu'il a été reconnu un vrai sans-culotte et un bon républicain, et sur l'attestation du maire, des officiers municipaux, des membres du Conseil général et du Comité de surveillance de la commune de Saint-Julien-de-Cubzac, en date du 16 nivose an II, certifiant avec un détail de ses dons, qu'il est un bon citoyen et qu'il a donné maintes preuves de civisme (23 signatures).

Il adresse au Comité de surveillance, le 22 pluviose an II, une pétition dans le même sens, rappelant celle qu'il a déjà faite le 19 nivose, à laquelle étaient jointes ses preuves de civisme et qui est restée sans réponse ; il se plaint de souffrir d'un rhumatisme goutteux dans la poitrine et de ne pouvoir se soigner. Il adresse une nouvelle supplique, le 25 pluviose, à laquelle il joint une attestation du chirurgien de la prison. Le Comité arrête alors qu'il sera mis en état d'arrestation chez lui sous la surveillance de deux sans-culottes qu'il rétribuera de ses deniers, 27 pluviôse an II. Sans se décourager, il envoie une nouvelle pétition du Comité de surveillance, enregistrée sous le numéro C 45, le 1er germinal an II, avec 23 pièces justificatives et certificats de civisme.

Le malheureux Chaperon de Terrefort, qui était très estimé, obtint et produisit un grand nombre de certificats attestant son patriotisme, ce ne lui fut d'aucun secours.

Citons parmi les pièces les plus intéressantes : Le certificat du capitaine de la 1ère compagnie du 6ème bataillon de la garde nationale bordelaise, en date du 4 avril 1793, certifiant que F.-J. de Chaperon est volontaire, qu'il a fait son service toutes les fois que sa santé le lui a permis ou s'est fait remplacer, qu'il a donné avec zèle pour les soldats qui sont aux frontières et rappelle une précédente attestation donnée le 27 septembre 1792, méritée à juste titre. Autre certificat, du 20 avril 1793, attestant que Terrefort s'est inscrit dans la garde nationale, lors de son organisation, qu'il a été incorporé dans la compagnie n° 25 où il a fait dûment son service. Certificat de la section Guillaume Tell n° 12, du 14 nivôse an II, assurant qu'il a régulièrement assisté aux assemblées depuis la formation de la section et qu'il a toujours manifesté de bons sentiments et fait des dons (40 signatures).

Attestation du maire, des officiers de la municipalité, des membres du Comité de surveillance et des cultivateurs de la commune de Saint-Julien-de-Cubzac, du 21 ventôse an II, déclarant que dès le 1er mai 1789, et même avant, il avait été bon citoyen, ami du peuple et des cultivateurs, secourable envers les indigents et qu'il n'y a que des éloges à faire sur lui (61 signatures).

Chaperon-Terrefort se défendit sans grande conviction, semble-t-il, sans doute était-il déjà fixé sur le sort qui l'attendait. Au cours de son interrogatoire devant la Commission des trois, le 17 germinal an II, il déclare : "qu'il a été arrêté le 14 nivôse par le Comité de surveillance, comme ci-devant conseiller, bien qu'il ait embrassé la Révolution avec empressement et satisfait à tous ses devoirs civiques, qu'il s'est inscrit à la section Guillaume Tell, dès sa formation, et y est allé chaque fois que sa santé le lui permettait, qu'il a, d'ailleurs, sa carte de civisme, qu'il est contre la Commission Populaire et n'y a pas adhéré comme l'a fait sa section, étant malade à cette époque, qu'il a accepté la Constitution dans sa section et au Champ de Mars et, qu'ayant satisfait à la loi du 8 ventôse, il réclame sa liberté. Il remit, ensuite, un détail signé de sa vie politique, intitulé : "tableau détaillé des faits qui caractérisent le civisme du citoyen Chaperon-Terrefort et de son attachement constant à la Révolution" (10 pages).

Terrefort y expose qu'il a voté pour la convocation de l'Assemblée Nationale, qu'il a pris la cocarde et l'a fait prendre à tous les citoyens de sa maison, qu'il est entré dans la garde nationale malgré son âge, qu'il a vendu son argenterie pour sa patrie, payé ses impôts et fait des dons multiples, assurant que sa fortune était au service des pauvres de sa section (dont insertion au procès-verbal), il ne parle ici que des dons que l'on peut vérifier et non de tous les autres. Sa femme étant morte, en mai 1790, il voyage pour se soustraire à son chagrin, malgré son état de santé : il souligne qu'en 1771, il fut à toute extrémité avec les rhumatismes goutteux dont il souffre toujours et convient avoir peu de talent et être timide et méfiant envers sa caste.

En 1791, il vend, pour payer ses dettes, une maison (Tustal) qui faisait ses délices, mais dont l'apparence seigneurale contrastait avec l'égalité ; au lieu de passer à l'étranger avec les fonds de cette vente et ceux provenant de son office, il désire se fixer à Paris et y achète une maison.

Il a reçu chez lui une vieille femme de 90 ans pendant un an et continue à lui faire une rente, il sert également une retraite à une vieille négresse de 70 ans, hors de servir, et à un vieux domestique.

Avant d'essayer de prouver son civisme, Chaperon-Terrefort avait tenté d'intéresser ses geôliers à sa libération : il avait exposé qu'ami de la Révolution, en dépit de 500.000 livres de perte, il était disposé à offrir une hypothèque de 50.000 livres sur la maison de Cros, paroisse de Sainte-Croix-du-Mont, séquestrée au profit de la nation ; il jouissait, en effet, d'une fortune considérable, il possédait un hôtel à Bordeaux, 7 Fossé-des-Tanneurs (aujourd'hui, 23 et 25 cours Pasteur), qu'il avait fait construire peu avant la Révolution, une partie de l'hôtel du Gouvernement, rue Porte-Dijeaux, Saint-Julien à Rions, Lataste à Langoiran, Terrefort, sur Saint-André-de-Cubzac et Saint-Julien-de-Cubzac, une maison à Bordeaux (située à l'angle de la place de la Comédie et du cours de l'Intendance), un banc de boucherie au grand marché, une maison à Paris (1, rue du Faubourg-du-Temple), etc. Et il avait vendu Leyran et Tustal. Les scellés apposés sur son hôtel furent levés en sa présence, le 23 ventôse an II, par les membres du Comité de surveillance ; l'inventaire du mobilier eut lieu le 3 thermidor an II, après son exécution, il ne fallut pas moins de 12 séances pour inventorier les meubles et objets qui s'y trouvaient.

Le 22 messidor an II, Chaperon-Terrefort comparait avec neuf anciens parlementaires devant la Commission Militaire. Lacombe accuse : "Ces nobles, ci-devant conseillers, qui se sont montrés depuis le commencement de la Révolution, les ennemis de la liberté et ne se sont jamais prononcés de manière à mériter d'être séparés des deux castes dont les crimes pèsent sur leurs têtes", et s'adressant à Terrefort, il s'écrit : "Lorsqu'un ci-devant conseiller paraît devant ce tribunal, s'il veut être sauvé, il faut qu'il prouve qu'il aurait été rompu vif par l'aristocratie triomphante. Tu n'as rien fait pour la Révolution", réponse : "Je sais que la prévention est contre moi comme ayant tenu à la noblesse". "Tu as fait des dons quand tu as vu ta vie en danger. Le tribunal est fixé".

Ces quelques lignes, extraites du procès, marquent l'iniquité du jugement qui allait être rendu.

Chaperon-Terrefort fut condamné à mort et guillotiné le jour même.

*

Dès que ce fut possible, ses deux filles demandèrent la révision du procès et la réhabilitation de leur père.

Elles obtinrent satisfaction.

"Par arrêté du 28 brumaire an III, la mémoire de François-Joseph Chaperon de Terrefort, dont la tête est tombée par jugement de la ci-devant Commission Militaire de Bordeaux, est réhabilitée, le dit jugement du 22 messidor est annulé, les biens séquestrés en vertu du dit jugement seront rendus aux héritiers et les revenus remboursés.".

 

 

1.3a.6.1.5

 

Jean-Joseph de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le mercredi 14 septembre 1735 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 36 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 14 septembre 1735.

 

Jean-Joseph de CHAPERON de TERREFORT est décédé le dimanche 8 novembre 1778, à l'âge de 43 ans, à Bordeaux.

Il est inhumé le lendemain à Bordeaux.

 

Note : Clerc de Bordeaux, admis le 4 octobre 1755 dans la communauté des Philosophes, fut autorisé le 27 novembre 1757 et le 16 mai 1759 à se faire ordonner minoré, puis sous-diacre par l'archevêque de Paris. Monseigneur de Lussan le fit prêtre le 20 décembre 1760, après dispense d'interstice dans la chapelle de l'archevêché de Bordeaux.

Le 18 juin de la même année, il fut reçu maître es art et bachelier en théologie par la Faculté de Paris.

Chanoine de Saint-André avant 1768, à une date qu'on ne peut préciser en raison d'une lacune dans les actes capitulaires.

Abbé de LANTENAY, dans "Mélange de biographie et d'histoire, les Bordelais séminaristes de Saint-Sulpice de 1651 à 1757".

 

Jean-Joseph de Chaperon, bénéficier, vicaire et chanoine de la cathédrale Saint-André, est appelé "vénérable" lors de l'assemblée du chapitre le 19 novembre 1771.

Il était chapelain de la chapelle de Gadeau, fondée dans l'église d'Anglade (Gde), qu'il afferme, le 17 juin 1774, au curé de la dite paroisse moyennant 250 livres de rente annuelle.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.3a.6.1.6

 

Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le vendredi 11 janvier 1737 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 37 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734), Jean-Joseph (né en 1735).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 11 janvier 1737.

 

Il épouse Jacquette Marie de PIFFON, la fille légitime de Pierre, Écuyer de PIFFON et de Jacquette BARDY DES ESSARS.

Ce couple aura un enfant :

-Jacquette Marie Julie née en 1770.

 

Il épouse en secondes noces le jeudi 12 mai 1785 à Bordeaux Marie Angélique Bertrand BARDY DES ESSARS, la fille légitime de Bernard BARDY DES ESSARS et de Thérèse DUVERGER.

Ce couple aura trois enfants :

-Pierre Casimir né en 1785.

-Pierre Jacques né a une date inconnue.

-Joséphine Marguerite née en 1792.

 

Arnaud Julien de CHAPERON de TERREFORT est décédé à une date inconnue, à Rions.

 

Note : Seigneur de Saint-Julien (Cne de Rioms en Gironde) et de Galateau.

.

 

1.3a.6.1.7

 

Jean-Paulin, dit le Chevalier de Chaperon de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le mercredi 1 janvier 1738 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 38 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734), Jean-Joseph (né en 1735).

 

Jean-Paulin sera officier au régiment de Champagne.

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 2 janvier 1738.

 

Jean-Paulin. de CHAPERON de TERREFORT est décédé avant 1793.

 

 

1.3a.6.1.8

 

Marie Henriette de CHAPERON de TERREFORT est née le samedi 4 avril 1739 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 39 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734), Jean-Joseph (né en 1735), Jean-Paulin, dit le Chevalier de Chaperon (né en 1738).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 4 avril 1739.

 

Elle épouse le dimanche 27 juin 1762 Pierre Gabriel DERENAUT de LA MOTHE, le fils légitime de Mathieu DERENAUT de LA MOTHE et de N. de BERNARD.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Elle est inhumée le 18 décembre 1767 à Blaye.

 

 

1.3a.6.1.9

 

Michel Casimir, dit Chaperon-Lataste, Chevalier de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le mercredi 14 septembre 1740 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 41 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734), Jean-Joseph (né en 1735), Jean-Paulin, dit le Chevalier de Chaperon (né en 1738), Marie Henriette (née en 1739).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 15 septembre 1740.

 

Il épouse le mercredi 3 avril 1771 à Bordeaux Louise Jeanne Marguerite de MAUPOINT, la fille légitime du Comte Louis de Maupoint TOUEL et de Marie Suzanne BOUVIÉ.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Il épouse Jeanne BONTEMPS, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Michel Casimir de CHAPERON de TERREFORT est décédé le mercredi 11 août 1813, à l'âge de 72 ans, à Bordeaux.

 

Note : Seigneur de Lataste (Cne de Langoiran en Gironde), capitaine aide-major au Royal-Champagne-cavalerie, membre du Conseil municipal de Bordeaux (1806).

Il assiste à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux en 1789.

*

La bénédiction nuptiale lui fut donnée dans l'église des religieuses de Notre-Dame (paroisse Sainte-Eulalie), par Jean-Joseph de Chaperon, clerc de l'église Saint-André, son frère.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.3a.6.1.10

 

Bernard Didier de CHAPERON de TERREFORT voit le jour le mardi 31 mai 1746 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Marc Antoine, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 46 ans et d'Anne de CAZENAVE de TÉNAC. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Anne (née en 1731), Jeanne (née en 1732), Jeanne Félicité (née en 1733), François-Joseph, Écuyer (né en 1734), Jean-Joseph (né en 1735), Jean-Paulin, dit le Chevalier de Chaperon (né en 1738), Marie Henriette (née en 1739), Michel Casimir, dit Chaperon-Lataste (né en 1740).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 1 juin 1746.

 

Il épouse Victoire-Louise de MONDRAN, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Bernard Didier de CHAPERON de TERREFORT est décédé le 28 vendémiaire an XIII, à l'âge de 58 ans, à Paris.

 

Note : Lieutenant au régiment de Champagne, nommé par lettres de provisions données à Versailles le 2 avril 1779, enregistrées le 30 avril suivant, à l'office de commissaire ordinaire des guerres.

 

 

1.3a.6.3.1

 

Le Chevalier Jean-François de ROLLAND voit le jour le samedi 30 décembre 1724 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Chevalier Messire François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 22 ans.

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 11 janvier 1725.

 

Il épouse le jeudi 30 juin 1757 Marie-Madeleine de THILORIER, la fille légitime de Pierre de THILORIER.

Ce couple aura cinq enfants :

-Armand Louis Jean Marie né en 1762.

-Marie Magdeleine Joséphine Victoire née en 1765.

-Sophie Thérèse née en 1767.

-Anne née à une date inconnue.

-Henriette Françoise née à une date inconnue.

 

Jean-François de ROLLAND est décédé le 1 thermidor an II, à l'âge de 69 ans.

 

Note : Seigneur de La Rocque, Villenave, Lamarque et autres lieux, pourvu de l'office de conseiller-lai au Parlement de Bordeaux le 23 février 1763 ; reçu le 9 juillet suivant, il se démet de sa charge en 1766. Nommé conseiller à la seconde Chambre des Enquêtes par lettres de provisions du 20 août 1766, enregistrées le 17 novembre suivant, il est reçu à cette date ; conseiller du port de Bordeaux (1783). Nommé président à mortier au Parlement de Bordeaux le 9 juin 1773, il exerce jusqu'au 15 février 1785. Président honoraire par lettres données à Versailles le 20 novembre 1784, enregistrées le 17 février 1785, il est nommé les 9 juin et 1juillet 1785, conseiller aux Conseils du Roi. Jurat de la ville de Bordeaux de 1778 à 1785 (installé le 24 août 1778).

Il assiste en 1789 à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux.

Le chevalier de Courcelles fait grand éloge des activités et de la droiture du jugement de Jean-François de Rolland.

Victime de la Révolution, il est condamné à mort le 1er thermidor an II par la Commission Militaire "comme contre-révolutionnaire, aristocrate enragé, fanatique, ennemi de la Révolution et de la liberté, n'ayant pas été dans sa section, ni accepté la Constitution". Il fut exécuté le même jour ; ses biens furent, en outre, confisqués.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.3a.6.3.2

 

Joseph I de ROLLAND voit le jour le lundi 22 juillet 1726 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Chevalier François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 24 ans. Son frère vivant est Jean-François (né en 1724).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 24 juillet 1726.

 

 

1.3a.6.3.3

 

Joseph II de ROLLAND voit le jour le samedi 27 mars 1728 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Chevalier François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 25 ans. Ses frères vivants sont : Jean-François (né en 1724), Joseph I (né en 1726).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 27 mars 1728.

 

 

1.3a.6.3.4

 

Marie-Anne de ROLLAND est née le mercredi 22 février 1730 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Chevalier François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 27 ans. Ses frères vivants sont : Jean-François (né en 1724), Joseph I (né en 1726), Joseph II (né en 1728).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 22 février 1730.

 

 

1.3a.6.3.5

 

Marie de ROLLAND est née le dimanche 28 janvier 1731 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Chevalier François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 28 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean-François (né en 1724), Joseph I (né en 1726), Joseph II (né en 1728), Marie-Anne (née en 1730).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 29 janvier 1731.

 

 

1.3a.6.3.6

 

Elie Jean de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Chevalier François-Joseph de ROLLAND et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT.

 

Elle est baptisée à Saint-Jean-de-Laroque, le 24 septembre 1732.

 

 

1.3a.6.4.1

 

Marie Angélique SAIGE est née le lundi 16 avril 1731 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 35 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 26 ans.

 

 

1.3a.6.4.2

 

Jean-Baptiste SAIGE voit le jour le lundi 10 mars 1732 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 35 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 27 ans. Sa soeur vivante est Marie Angélique (née en 1731).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 11 mars 1732.

 

 

1.3a.6.4.3

 

Marie Angélique SAIGE est née le samedi 14 mars 1733 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 36 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 28 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Angélique (née en 1731), Jean-Baptiste (né en 1732).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 15 mars 1733.

 

Elle épouse Pierre Emmanuel de CAZEAUX, Président à mortier au Parlement de Bordeaux, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Marie Angélique SAIGE est décédée en 1780, à l'âge de 46 ans.

 

 

1.3a.6.4.4

 

Arnaud François SAIGE voit le jour le samedi 20 février 1734 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 37 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Angélique (née en 1731), Jean-Baptiste (né en 1732), Marie Angélique (née en 1733).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 21 février 1734.

 

Il épouse le lundi 28 janvier 1765 à Bègles Marie Jacquette Martine, dite Jacqueline de VERTHAMON d'AMBLOY, la fille légitime du Chevalier Martial François de VERTHAMON d'AMBLOY et de Marie-Thérèse de CAUPOS.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Arnaud François SAIGE est décédé le vendredi 25 octobre 1793, à l'âge de 59 ans, à Bordeaux.

 

Note : Seigneur, baron de Beautiran, de Laprade et d'Aiguemorte, seigneur de l'Île Saint-Georges, de Saint-Médard, de Bonoas, de Ducasse et autres lieux. Reçu le 9 juillet 1760, avec dispense d'âge, en la charge de conseiller, avocat général au Parlement de Guyenne, nommé à cette charge par lettres de provisions du 7 juin 1760, enregistrées le 4 juillet suivant ; il en commence l'exercice à l'audience de la Tournelle du 2 août 1760 et démissionne en 1778, mais reste en exercice jusqu'au 19 avril 1779. Nommé avocat général honoraire par lettres données à Versailles le 19 juillet 1779, enregistrées le 26 août suivant. membre de la chambre des Requêtes du Parlement de Bordeaux.

Il assiste à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux en 1789.

En dépit de sa situation, Arnaud François Saige adhère avec enthousiasme à la Révolution, commandant de la garde nationale de Bordeaux (1789), élu trois fois maire de Bordeaux, le 9 mai 1790 par 1.024 voix sur 1.408 votants, le 6 décembre 1791 et le 12 janvier 1793, il réussit à y maintenir l'ordre. Grand juré de la Haute Cour nationale à Orléans en septembre 1792, il devient, en 1793, l'un des chefs de la Fédération girondine et adresse une protestation à la Convention le 9 mai 1793 ; destitué, le 18 septembre 1793 et arrêté en son château de Bourran sur l'ordre des commissaires Tallien, Lacombe et Ysabeau, il est condamné à mort le 25 octobre 1793 par la Commission Militaire et exécuté le jour même comme hors la loi, traître de la patrie "pour avoir signé, le 9 juillet 1793, une adresse au Conseil général concernant la formation d'une compagnie de chasseurs et d'une compagnie de cavalerie destinées à faire partie de la force départementale qui devait se porter sur Paris et pour outrages faits à la majesté nationale dans la personne des deux représentants du peuple Ysabeau et Baudot, contre lesquels outrages, il ne s'est point élevé en sa qualité de maire. Tous ses biens sont confisqués. ordonne que le présent jugement sera à l'instant exécuté sur la place Nationale, imprimé et affiché partout où besoin sera", le 4 brumaire an II.

Ainsi finissait sur l'échafaud un homme vertueux, ami du peuple, qui avait doté sa ville de deux hospices et soulagé bien des misères. Saige fut victime de sa générosité mais aussi de son imprévoyance, il paya de sa vie cet ordre nouveau qu'il avait tant fait pour instaurer et dans lequel il avait tout à perdre et rien à gagner.

Malgré son immense fortune, il avait acquis des biens nationaux (hôtel des gouverneurs de Guyenne, propriété des Minimes à Mérignac, etc.), s'associant ainsi aux spoliations qui allaient s'abattre, un peu plus tard, sur sa propre famille et sur lui-même.

Saige, surnommé par ses ennemis "le Capet de Bordeaux", fut surtout condamné en raison de sa fortune qui avait soulevé les haines et les convoitises de certains ; voici d'ailleurs, deux déclarations symptomatiques, l'une émane de Barsac que l'on félicitait sur un habit neuf et qui répondit : "La tête de Saige payera cela demain", l'autre d'un discours de Baudot à la Convention Nationale : "Nous avons fait punir le maire de Bordeaux, homme riche de 10 millions et fécond en ressources d'esprit et que ceux des habitants qui n'étaient pas sans-culottes avaient fait un dieu".

L'exécution de Saige jeta Bordeaux dans la consternation mais personne n'osa intervenir. Voici ce qu'en disait Desgranges : "L'exécution du maire Saige qui était très aimé du peuple pour les bienfaits qu'il répandait sur lui, a vivement affligé mais aucun murmure coupable ne s'est fait entendre".

Amateur d'art éclairé, Saige avait fait bâtir par l'architecte Victor Louis un hôtel cours du Chapeau Rouge (1775-1776), pendant longtemps devenu siège de la Préfecture ; il y apporta des objets d'art d'Italie et fit de sa demeure un véritable musée. Sa vaisselle plate était renommée pour sa qualité et sa quantité, sa collection de biscuits de Sèvres et sa bibliothèque riche de plus de 3.000 volumes étaient réputées dans tout Bordeaux ; il embellit également ses châteaux de Saige et de Bourran (Paroisse de Mérignac, en Gironde).

Les biens de Saige étant confisqués, à la suite du jugement rendu contre lui par la Commission Militaire, les scellés furent apposés sur son hôtel, et sa femme qui y résidait encore avec une douzaine de domestiques, fut emprisonnée au Fort du Ha. Malgré les scellés, l'hôtel fut pillé avant l'inventaire général qui eut lieu du 13 au 19 décembre 1793.

Mme Saige, après 15 jours de détention, fut mise en liberté surveillée ; libérée en avril 1794, elle avait pu, depuis décembre 1793, récupérer quelques objets ; en décembre 1794, elle rentre en possession de son hôtel, et par arrêté du 29 pluviose an III, elle obtient la restitution des affaires lui appartenant entreposées aux Feuillants.

*

En 1863, pour honorer la mémoire de Saige, la municipalité de Bordeaux donna son nom à une rue.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.3a.6.4.5

 

Jean SAIGE voit le jour le dimanche 30 janvier 1735 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 38 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Angélique (née en 1731), Jean-Baptiste (né en 1732), Marie Angélique (née en 1733), Arnaud François (né en 1734).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 30 janvier 1735.

 

 

1.3a.6.4.6

 

Joseph François SAIGE voit le jour le mercredi 11 avril 1736 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Guillaume Joseph, Écuyer SAIGE, âgé de 40 ans et de Marie Anne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Angélique (née en 1731), Jean-Baptiste (né en 1732), Marie Angélique (née en 1733), Arnaud François (né en 1734), Jean (né en 1735).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 11 avril 1736.

 

 

1.4a.1.2.1

 

Catherine CHAPERON est née le samedi 8 octobre 1707 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Jean CHAPERON, âgé de 43 ans et de Thérèse de FERRAND.

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 10 octobre 1707.

 

Elle épouse le lundi 31 janvier 1735 à Libourne Antoine MONBOUCHER, le fils légitime de Jean MONBOUCHER et de Jacqueline LABÉ.

 

Catherine CHAPERON est décédée le samedi 4 mars 1775, à l'âge de 67 ans, à Libourne.

Elle est inhumée le lendemain à Libourne.

 

Note : Catherine Chaperon, sans postérité, avait, par testament du 12 novembre 1762 (insinué le 19 juin 1775), institué son mari légataire universel, à charge pour lui de choisir parmi ses proches les plus dignes à succéder aux deux tiers de sa fortune ; le 1" mai 1776, Antoine Mauboucher désigne Catherine Chaperon de Terrefort, veuve de messire François-Joseph, chevalier de Rolland, président à la Cour des Aides de Guyenne, demeurant à Bordeaux.

Avec Catherine Chaperon s'éteint la première lignée.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.5.4.3.1

 

Jean-François PROTEAU voit le jour le vendredi 30 janvier 1693 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-François PROTEAU, Avocat, âgé de 36 ans et d'Isabeau (Elisabeth) PIFFON, âgée de 31 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 31 janvier 1693.

 

Il est inhumé le 9 décembre 1702 à Libourne.

 

 

1.5.4.3.2 - Sosa : 198

 

Paul Vincent PROTEAU voit le jour le samedi 30 janvier 1694 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-François PROTEAU, Avocat, âgé de 37 ans et d'Isabeau (Elisabeth) PIFFON, âgée de 32 ans. Son frère vivant est Jean-François (né en 1693).

 

Il est baptisé à Libourne, le 3 février 1694.

 

Il épouse le mercredi 21 janvier 1733 à Libourne Marie Thérèse FONTÉMOING, la fille légitime de Mathieu FONTÉMOING et de Françoise PIGANEAU.

Ce couple aura huit enfants :

-Jean-François né en 1733.

-Mathieu né en 1736.

-Emmanuel né en 1746.

-Victoire née à une date inconnue.

-N... né à une date inconnue.

-Thérèse née à une date inconnue.

-Jeanne-Thérèse née à une date inconnue.

-Marie Elisabeth Marguerite née à une date inconnue.

 

Paul Vincent PROTEAU est décédé après 1769, à l'âge de 74 ans au moins, à Libourne.

 

Note : Conseiller du Roi, avocat du Roi au Sénéchal. Il succède à son père en 1721.

Il vendit sa charge à M. de Saint-Rémy en 1755.

 

 

1.5.4.3.3

 

Marie PROTEAU est née le vendredi 10 août 1696 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-François PROTEAU, Avocat, âgé de 39 ans et d'Isabeau (Elisabeth) PIFFON, âgée de 34 ans. Ses frères vivants sont : Jean-François (né en 1693), Paul Vincent (né en 1694).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 11 août 1696.

 

 

1.5.4.3.4

 

Françoise PROTEAU est née le mardi 30 mars 1700 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-François PROTEAU, Avocat, âgé de 43 ans et d'Isabeau (Elisabeth) PIFFON, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jean-François (né en 1693), Paul Vincent (né en 1694), Marie (née en 1696).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 30 mars 1700.

 

 

Génération 7

 

 

1.1a.8.9.2.1

 

N... BONALGUES est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Raymond BONALGUES, docteur en médecine et de Marie GIRAUD.

 

Elle épouse N... de JAURIAS, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.1a.8.9.3.1

 

Jeanne Marguerite CHAPERON est née le samedi 11 avril 1778 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 27 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 28 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 12 avril 1778.

 

 

1.1a.8.9.3.2

 

Raymond Félix CHAPERON voit le jour le lundi 16 août 1779 à Libourne.

Il est le fils légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 29 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 29 ans. Sa soeur vivante est Jeanne Marguerite (née en 1778).

 

Raymond sera Négociant en vins.

 

Il est baptisé à Libourne, le 17 août 1779.

 

Son père Félix meurt le 18 juin 1801, Raymond est âgé de 21 ans.

 

Il épouse Catherine Adèle LEMOYNE, la fille légitime de François LEMOYNE-LAPLAGNE et d'Anne DRIVET.

Ce couple aura trois enfants :

-Bernard Raymond né en 1817.

-François Arnaud né en 1819.

-Jean Jules né en 1822.

 

Raymond Félix CHAPERON est décédé le mercredi 27 décembre 1848, à l'âge de 69 ans, à Libourne.

 

Note : Juge consulaire, président du tribunal de commerce de Libourne, nommé, par ordonnance du 9 février 1825 (enregistrée le 10), membre du conseil municipal de Libourne, administrateur de l'hospice de Libourne.

Chevalier de la Légion d'honneur.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.9.3.3

 

Vincent Félix CHAPERON voit le jour le lundi 27 novembre 1780 à Libourne.

Il est le fils légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 30 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jeanne Marguerite (née en 1778), Raymond Félix (né en 1779).

 

Vincent sera Avocat, avoué.

 

Il est baptisé à Libourne, le 27 novembre 1780.

 

Son père Félix meurt le 18 juin 1801, Vincent est âgé de 20 ans.

 

Il épouse Marie Ursule Noé VACHER, la fille légitime de Jean VACHER et de Madeleine BODET.

Ce couple aura un enfant :

-Raymond Félix né en 1814.

 

Vincent Félix CHAPERON est décédé le lundi 16 décembre 1816, à l'âge de 36 ans, à Libourne.

 

Note : Président du tribunal civil de Libourne (participe à la réorganisation des tribunaux), membre de la commission administrative de l'hôpital de Libourne (1808-1813), membre du Conseil d'arrondissement et du Conseil municipal de Libourne où il est nommé le 2 avril 1816.

©. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.9.3.4

 

Anne-Marie CHAPERON est née le vendredi 8 novembre 1782 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 32 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 33 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jeanne Marguerite (née en 1778), Raymond Félix (né en 1779), Vincent Félix (né en 1780).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 8 novembre 1782.

 

Son père Félix meurt le 18 juin 1801, Anne-Marie est âgée de 18 ans.

 

Elle épouse le dimanche 6 septembre 1807 à Libourne Jean-Alexis CHAPERON, Négociant, le fils légitime de Jean-Baptiste CHAPERON et de Suzanne MONTURON.

Ce couple aura quatre enfants :

-Paul-Romain né en 1808.

-Vincent Félix né en 1810.

-Paul-Romain Joseph né en 1812.

-Suzanne Elise née en 1813.

 

Le 17 mai 1851 son époux meurt, Anne-Marie est âgée de 68 ans.

 

Anne-Marie CHAPERON est décédée le jeudi 24 mai 1855, à l'âge de 72 ans, à Libourne.

 

Note : Elle est la cousine de Jean-Alexis.

.

 

1.1a.8.9.3.5

 

Jeanne Françoise Justine CHAPERON est née le mardi 9 mars 1784 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 33 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jeanne Marguerite (née en 1778), Raymond Félix (né en 1779), Vincent Félix (né en 1780), Anne-Marie (née en 1782).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 10 mars 1784.

 

Son père Félix meurt le 18 juin 1801, Jeanne est âgée de 17 ans.

 

Jeanne Françoise Justine CHAPERON est décédée le lundi 23 juin 1851, à l'âge de 67 ans, à Libourne.

 

Note : Bienfaitrice de l'hôpital de Libourne et de l'église Saint-Jean-Baptiste.

Elle est décédée sans alliance.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.9.3.6

 

Marie-Anne Constance CHAPERON est née le lundi 24 septembre 1787 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Félix Vincent CHAPERON, notaire royal, âgé de 37 ans et de Marguerite-Marie BONALGUES, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jeanne Marguerite (née en 1778), Raymond Félix (né en 1779), Vincent Félix (né en 1780), Anne-Marie (née en 1782), Jeanne Françoise Justine (née en 1784).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 25 septembre 1787.

 

Son père Félix meurt le 18 juin 1801, Marie-Anne est âgée de 13 ans.

 

Elle épouse Joseph Raymond FONTÉMOING, le fils légitime de Jean FONTÉMOING et de Magdeleine BACARISSE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Léo né en 1809.

-N... née à une date inconnue.

-Alphonse né à une date inconnue.

-Constantin né à une date inconnue.

 

Marie-Anne Constance CHAPERON est décédée le mardi 29 février 1876, à l'âge de 88 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.10.2.1

 

Blaise Jean Marie FONTÉMOING voit le jour le mercredi 2 décembre 1772 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean FONTÉMOING, âgé de 31 ans et de Catherine Rose CHAPERON, âgée de 27 ans.

 

Blaise Jean Marie FONTÉMOING est décédé le mercredi 2 décembre 1772, à l'âge de moins d'un an, à Libourne.

 

 

1.1a.8.10.2.2

 

Jeanne Rose, dite Jeannette FONTÉMOING est née le vendredi 9 septembre 1774 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean FONTÉMOING, âgé de 33 ans et de Catherine Rose CHAPERON, âgée de 29 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 10 septembre 1774.

 

Elle épouse Pierre Déjean ICHON, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Louis Pierre né en 1818.

 

 

1.1a.8.10.2.3

 

Pierre Louis FONTÉMOING voit le jour le mercredi 3 juillet 1776 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean FONTÉMOING, âgé de 35 ans et de Catherine Rose CHAPERON, âgée de 31 ans. Sa soeur vivante est Jeanne Rose, dite Jeannette (née en 1774).

 

Il est baptisé à Libourne, le 3 juillet 1776.

 

 

1.1a.8.10.2.4

 

Théodore Blaise FONTÉMOING voit le jour le dimanche 20 février 1785 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean FONTÉMOING, âgé de 44 ans et de Catherine Rose CHAPERON, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Jeanne Rose, dite Jeannette (née en 1774), Pierre Louis (né en 1776).

 

Il est baptisé à Libourne, le 20 février 1785.

 

Sa mère Catherine meurt le 11 décembre 1803, Théodore est âgé de 18 ans.

 

 

1.3a.3.1.3.1

 

Catherine ICHON est née le lundi 2 octobre 1747 à Branne.

Elle est la fille légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 34 ans et de Françoise DUVILLE.

 

 

1.3a.3.1.3.2

 

Pierre ICHON voit le jour le lundi 2 octobre 1747 à Branne.

Il est le fils légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 34 ans et de Françoise DUVILLE.

 

 

1.3a.3.1.3.3

 

Jean ICHON voit le jour le vendredi 11 octobre 1748 à Branne.

Il est le fils légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 35 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747).

 

 

1.3a.3.1.3.4

 

Françoise ICHON est née le mercredi 17 septembre 1749 à Branne.

Elle est la fille légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 36 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747), Jean (né en 1748).

 

 

1.3a.3.1.3.5

 

Christophe ICHON voit le jour le dimanche 16 avril 1752 à Branne.

Il est le fils légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 39 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747), Jean (né en 1748), Françoise (née en 1749).

 

Christophe ICHON est décédé le lundi 20 novembre 1780, à l'âge de 28 ans, à Branne.

 

 

1.3a.3.1.3.6

 

Marie ICHON est née le dimanche 16 septembre 1753 à Branne.

Elle est la fille légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 40 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747), Jean (né en 1748), Françoise (née en 1749), Christophe (né en 1752).

 

 

1.3a.3.1.3.7

 

Pierre ICHON voit le jour le mercredi 6 août 1755 à Branne.

Il est le fils légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 42 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747), Jean (né en 1748), Françoise (née en 1749), Christophe (né en 1752), Marie (née en 1753).

 

 

1.3a.3.1.3.8

 

Françoise ICHON est née le lundi 7 novembre 1757 à Branne.

Elle est la fille légitime de Louis ICHON, marchand drapier, âgé de 44 ans et de Françoise DUVILLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Catherine (née en 1747), Pierre (né en 1747), Jean (né en 1748), Françoise (née en 1749), Christophe (né en 1752), Marie (née en 1753), Pierre (né en 1755).

 

Elle épouse en janvier 1774 à Branne Jean LAGARDÈRE, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura cinq enfants :

-Françoise née en 1774.

-Françoise née en 1776.

-Christophe né en 1778.

-Christophe né en 1781.

-Antoinette Thérèze née en 1782.

 

 

1.3a.3.1.4.1

 

Pierre ICHON voit le jour le dimanche 20 mars 1746 à Izon.

Il est le fils légitime de Christophe ICHON, sénéchal de Curton, âgé de 31 ans et d'Antoinette Thérèse DUSSAUT.

 

Pierre sera corsaire.

 

Son père Christophe meurt avant 1793, Pierre est âgé de moins de 46 ans.

 

 

1.3a.3.1.4.2

 

Antoinette Thérèze ICHON est née à une date inconnue à Daignac.

Elle est la fille légitime de Christophe ICHON, sénéchal de Curton et d'Antoinette Thérèse DUSSAUT.

 

Elle épouse en 1793 à Daignac Pierre ICHON, le fils légitime de Jean-Joseph ICHON et de Marie LESCURE.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.3.1.8.1

 

Désiré Louis ICHON voit le jour le vendredi 6 novembre 1767 à Génissac.

Il est le fils légitime de Jean-Joseph ICHON, docteur en médecine, âgé de 46 ans et de Marie LESCURE.

 

Désiré sera député du Gers.

 

Son père Jean-Joseph meurt le 1 février 1782, Désiré est âgé de 14 ans.

 

Désiré Louis ICHON est décédé le samedi 5 janvier 1839, à l'âge de 71 ans, à Thouars.

 

 

1.3a.3.1.8.2

 

Pierre ICHON voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Jean-Joseph ICHON, docteur en médecine et de Marie LESCURE.

 

Il épouse en 1793 à Daignac Antoinette Thérèze ICHON, la fille légitime de Christophe ICHON et d'Antoinette Thérèse DUSSAUT.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.3.3.4.1

 

Marie de BELLIQUET est née le jeudi 8 juillet 1762 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Etienne Jean de BELLIQUET, âgé de 40 ans et de Jeanne de BELLIQUET, âgée de 33 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 8 juillet 1762.

 

Son père Etienne meurt le 3 septembre 1772, Marie est âgée de 10 ans.

 

 

1.3a.3.3.4.2

 

Marie de BELLIQUET est née le vendredi 25 novembre 1763 à Libourne.

Elle est la fille légitime d'Etienne Jean de BELLIQUET, âgé de 41 ans et de Jeanne de BELLIQUET, âgée de 35 ans. Sa soeur vivante est Marie (née en 1762).

 

Elle est baptisée à Libourne, le 25 novembre 1763.

 

Son père Etienne meurt le 3 septembre 1772, Marie est âgée de 8 ans.

 

Elle épouse le mercredi 18 février 1784 à Libourne Georges DUMAS SAINT-CLAIR, le fils légitime de Pierre-Ignace DUMAS SAINT-CLAIR et de Marie FONTÉMOING.

Ce couple aura trois enfants :

-Marie Elisabeth née en 1784.

-Elie né en 1785.

-Guillaume né en 1787.

 

 

1.3a.3.3.4.3

 

Guillaume de BELLIQUET voit le jour le samedi 22 août 1767 à Libourne.

Il est le fils légitime d'Etienne Jean de BELLIQUET, âgé de 45 ans et de Jeanne de BELLIQUET, âgée de 39 ans. Ses soeurs vivantes sont : Marie (née en 1762), Marie (née en 1763).

 

Guillaume sera avocat.

 

Il est baptisé à Libourne, le 23 août 1767.

 

Son père Etienne meurt le 3 septembre 1772, Guillaume est âgé de 5 ans.

 

Il épouse Marie Magdeleine Augustine BULLE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Justin né en 1805.

-Jeanne Antoinette née en 1806.

-Marie Elisabeth née en 1807.

-Jean Saint-Brice né en 1809.

 

Note : Suppléant à la justice de paix de Libourne, sous-préfet (1830-1835), officier municipal.

 

 

1.3a.6.1.2.1

 

Marc Henri DU BOSCQ voit le jour le dimanche 16 janvier 1752 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 18 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 19 ans.

 

Il épouse le 5 fructidor an X à Bordeaux Louise de CASTELNAU d'ESSENAULT, la fille légitime de Léonard Antoine de CASTELNAU d'ESSENAULT et de Marie Marguerite GODEFROY.

Ce couple aura un enfant :

-Jules Victor, né à une date inconnue.

 

Marc Henri DU BOSCQ est décédé le lundi 17 janvier 1752, à l'âge de moins d'un an, à Bordeaux.

 

Note : Officier au régiment de Languedoc, émigre en 1791 et fait la campagne de 1792 dans l'armée de Condé.

 

 

1.3a.6.1.2.2

 

Anne Marie Joseph DU BOSCQ est née en 1754 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 19 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 21 ans.

 

Anne Marie Joseph DU BOSCQ est décédée le samedi 20 août 1757, à l'âge de 3 ans, à Bordeaux.

Elle est inhumée le même jour à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.1.2.3

 

François Joseph DU BOSCQ est née le jeudi 28 octobre 1756 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 22 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 24 ans. Sa soeur vivante est Anne Marie Joseph (née en 1754).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 29 octobre 1756.

 

 

1.3a.6.1.2.4

 

Anne Angélique DU BOSCQ est née le mardi 15 décembre 1761 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 27 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 29 ans. Sa soeur vivante est François Joseph (née en 1756).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 15 décembre 1761.

 

 

1.3a.6.1.2.5

 

Anne-Marie DU BOSCQ est née le jeudi 27 janvier 1763 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 29 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 30 ans. Ses soeurs vivantes sont : François Joseph (née en 1756), Anne Angélique (née en 1761).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 29 janvier 1763.

 

Elle épouse le lundi 7 septembre 1789 à Bordeaux le Comte Jean-Charles FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC, le fils légitime du Comte Guillaume FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC et de Charlotte de LA TOUR.

Ce couple aura un enfant :

-Jeanne Adèle née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.2.6

 

Le Chevalier Jacques DU BOSCQ voit le jour le jeudi 19 juillet 1770 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 36 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 37 ans. Ses soeurs vivantes sont : François Joseph (née en 1756), Anne Angélique (née en 1761), Anne-Marie (née en 1763).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 19 juillet 1770.

 

Il épouse Pétronille ALEZAIS, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Joseph Alphonse né en 1819.

-Frédéric André Paul né en 1821.

-Marc Henry, né à une date inconnue.

 

Il épouse en secondes noces Marie-Rose Louise Catherine Françoise de MAIGNOL DES BORDES, la fille légitime d'Etienne Pierre de MAIGNOL DES BORDES et d'Elisabeth PONCET.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Jacques DU BOSCQ est décédé le mercredi 17 mai 1854, à l'âge de 83 ans, à Libourne.

 

Note : Il émigre en 1791 avec son frère Marc-Henry et le comte de La Roque-Bouillac, son beau-frère, ils firent ensemble la campagne de 1792 dans l'armée de Condé ; à son retour, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur et garde de la maison du roi Louis XVIII. Ses biens ayant été vendus pendant son émigration, il demande et obtient une indemnité, en 1825, conjointement avec son neveu Jules-Victor du Boscq, seul et unique héritier de Marc-Henry.

 

 

1.3a.6.1.2.7

 

Jean DU BOSCQ voit le jour le jeudi 19 juillet 1770 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de François Augustin, Écuyer. DU BOSCQ, âgé de 36 ans et de Jeanne de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 37 ans. Ses soeurs vivantes sont : François Joseph (née en 1756), Anne Angélique (née en 1761), Anne-Marie (née en 1763).

 

Jean DU BOSCQ est né sans vie.

Il est inhumé le même jour à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.1.3.1

 

Marc Marie Sébastien de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le vendredi 24 mai 1754 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 26 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 20 ans.

 

Marc sera diplomate.

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 26 mai 1754.

 

Sébastien de VILLENEUVE-DURFORT est décédé le samedi 19 juillet 1794, à l'âge de 40 ans, à Bordeaux.

 

Note : Accusé d'être contre la Révolution, il fut traduit devant Commission Militaire, condamné à mort le 1 thermidor an II et exécuté le jour même.

 

 

1.3a.6.1.3.2

 

Anne Félicité de VILLENEUVE-DURFORT est née le mardi 15 juillet 1755 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 27 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 21 ans. Son frère vivant est Marc Marie Sébastien (né en 1754).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 16 juillet 1755.

 

Anne Félicité de VILLENEUVE-DURFORT est décédée le mercredi 10 mars 1779, à l'âge de 23 ans, à Bordeaux.

Elle est inhumée le lendemain à Bordeaux.

 

Note : Décédée sans alliance.

 

 

1.3a.6.1.3.3

 

Jean de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le mercredi 5 janvier 1757 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 29 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 23 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 7 janvier 1757.

 

Note : Il assiste en 1789 à l'assemblée de la noblesse de Bordeaux.

 

 

1.3a.6.1.3.4

 

François Joseph de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le mercredi 6 septembre 1758 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 30 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 24 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 8 septembre 1758.

 

François sera membre du Conseil municipal de Bordeaux (1820-1824).

 

 

1.3a.6.1.3.5

 

Marie de VILLENEUVE-DURFORT est née le dimanche 6 avril 1760 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 32 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 26 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 7 avril 1760.

 

 

1.3a.6.1.3.6

 

Marie Jeanne Félicité de VILLENEUVE-DURFORT est née le mercredi 1 juillet 1761 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 33 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 27 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758), Marie (née en 1760).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 2 juillet 1761.

 

 

1.3a.6.1.3.7

 

Sébastien I de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le dimanche 26 décembre 1762 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 35 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758), Marie (née en 1760), Marie Jeanne Félicité (née en 1761).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 27 décembre 1762.

 

 

1.3a.6.1.3.8

 

Sébastien II de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le dimanche 16 juin 1765 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 37 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758), Marie (née en 1760), Marie Jeanne Félicité (née en 1761), Sébastien I (né en 1762).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 17 juin 1765.

 

 

1.3a.6.1.3.9

 

Sébastien III de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le mercredi 2 décembre 1767 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 40 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758), Marie (née en 1760), Marie Jeanne Félicité (née en 1761), Sébastien I (né en 1762), Sébastien II (né en 1765).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 3 décembre 1767.

 

 

1.3a.6.1.3.10

 

Sébastien IV de VILLENEUVE-DURFORT voit le jour le dimanche 2 avril 1769 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Baron Joseph Emmanuel de VILLENEUVE-DURFORT, âgé de 41 ans et de Jeanne Félicité de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 35 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marc Marie Sébastien (né en 1754), Anne Félicité (née en 1755), Jean (né en 1757), François Joseph (né en 1758), Marie (née en 1760), Marie Jeanne Félicité (née en 1761), Sébastien I (né en 1762), Sébastien II (né en 1765), Sébastien III (né en 1767).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 2 avril 1769.

 

 

1.3a.6.1.4.1

 

Louise Marc Marie Adélaïde de CHAPERON de TERREFORT est née le samedi 19 mai 1770 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François-Joseph, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 35 ans et de Marie Elisabeth Adelaïde GAIGNERON DES VALLONS, âgée de 23 ans.

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 21 mai 1770.

 

Louise M. M. A. de CHAPERON de TERREFORT est décédée à Saint-André-de-Cubzac.

Où elle a été inhumée le 4 novembre 1773.

 

Note : Elle a été baptisée par Jean-Joseph de Chaperon, chanoine de la cathédrale Saint-André.

 

 

1.3a.6.1.4.2

 

Anne Claudine Renée Julie de CHAPERON de TERREFORT est née le vendredi 25 octobre 1771 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François-Joseph, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 37 ans et de Marie Elisabeth Adelaïde GAIGNERON DES VALLONS, âgée de 25 ans.

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 28 octobre 1771.

 

Sa mère Marie meurt en mai 1790, Anne est âgée de 18 ans.

 

Son père François-Joseph meurt le 10 juillet 1794, Anne est âgée de 22 ans.

 

Julie de CHAPERON de TERREFORT est décédée le jeudi 24 avril 1834, à l'âge de 62 ans, à Bordeaux.

 

Note : Elle donna, en 1831, sa maison située rue des Ayres à Bordeaux, à la paroisse Saint-Paul qui y installa le presbytère ; en souvenir de ce don, une plaque de marbre apposée dans l'église sur le deuxième pilier de la nef (côté droit) porte l'inscription suivante : "A perpétuité, service funèbre le 11 avril pour le repos de l'âme de Mademoiselle Julie Chaperon de Terrefort, bienfaitrice généreuse de l'église Saint-Paul".

Julie de Chaperon légua, par testament daté du 10 mars 1827, une rente perpétuelle de 500 francs pour l'entretien d'un élève pauvre au grand séminaire de Bordeaux. Ses héritiers (le comte de Monbadon, la baronne de Malet et la baronne de Vassal) se libérèrent de cette dette le 15 mai 1854, en versant la somme de 10.000 francs, usant ainsi de la faculté que leur avait donnée la testatrice. L'élève qui devait jouir de cette bourse était désigné à tour de rôle par les familles de Malet et de Vassal.

 

 

1.3a.6.1.4.3

 

Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie de CHAPERON de TERREFORT est née le mardi 7 mai 1776 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de François-Joseph, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 41 ans et de Marie Elisabeth Adelaïde GAIGNERON DES VALLONS, âgée de 29 ans. Sa soeur vivante est Anne Claudine Renée Julie (née en 1771).

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 9 mai 1776.

 

Sa mère Marie meurt en mai 1790, Rose est âgée de 13 ans.

 

Son père François-Joseph meurt le 10 juillet 1794, Rose est âgée de 18 ans.

 

Elle épouse le 3 brumaire an IV à Bordeaux le Comte Laurent de LA FAURIE de MONBADON, le fils légitime de Christophe, Écuyer de LA FAURIE et de Jeanne de RAYMOND de LA LANDE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Julien Casimir Amédée né en an V.

-Anne Julie Virginie née en an VII.

-Jeanne Marie Léontine née en an IX.

-Marie Zélima née en an XI.

 

Rosalie de CHAPERON de TERREFORT est décédée le 29 nivôse an XIII, à l'âge de 28 ans, à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.1.6.1b

 

Jacquette Marie Julie CHAPERON de SAINT-JULIEN est née le mercredi 9 mai 1770 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime d'Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 33 ans et de Jacquette Marie de PIFFON.

 

Elle est baptisée à Bordeaux, le 10 mai 1770.

 

Elle épouse en 1798 Jean de CAMBON-LAPELOUZE, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Coraly Marie Amélie née en an XI.

 

 

1.3a.6.1.6.2a

 

Pierre Jacques CHAPERON de SAINT-JULIEN est née le samedi 25 juillet 1772 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime d'Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 35 ans et de Marie Angélique Bertrand BARDY DES ESSARS. Sa soeur vivante est Jacquette Marie Julie (née en 1770).

 

Il est baptisé à Bordeaux, le 26 juillet 1772.

 

Pierre sera Employé à l'administration des Douanes.

 

Il épouse le mercredi 17 février 1813 Marie Zoé SEUR, le fils légitime de Pierre SEUR et de H. LAFARGUE.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Il épouse en secondes noces Antoinette France HANGUI, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Pierre Jacques CHAPERON de SAINT-JULIEN est décédée à une date inconnue, à Macau.

 

Note : Compose, en 1788, quand il était élève de seconde au collège de Condom, une fable imitée de Desbillons : "L'amitié idylle : l'enfant et la chatte", destinée à Monseigneur d'Anterroche, évêque de Condom (Revue de Gascogne, 1888, p. 183).

 

 

1.3a.6.1.6.3a

 

Pierre Casimir CHAPERON de SAINT-JULIEN voit le jour le vendredi 14 octobre 1785 à Capian.

Il est le fils légitime d'Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 48 ans et de Marie Angélique Bertrand BARDY DES ESSARS. Sa soeur vivante est Jacquette Marie Julie (née en 1770).

 

Il est baptisé à Capian, le 15 octobre 1785.

 

 

Pierre Casimir CHAPERON de SAINT-JULIEN est décédé le dimanche 28 novembre 1869, à l'âge de 84 ans.

Il est inhumé à une date inconnue à Rions

 

Note : Sous-lieutenant de la garde d'honneur de Bordeaux (1808), vérificateur des Douanes et receveur.

Sans postérité.

Avec Pierre-Casimir s'éteint la descendance masculine de la deuxième lignée Chaperon.

 

 

1.3a.6.1.6.4a

 

Joséphine Marguerite CHAPERON de SAINT-JULIEN est née le samedi 28 avril 1792 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime d'Arnaud Julien, dit Chaperon de Saint-Julien, Écuyer de CHAPERON de TERREFORT, âgé de 55 ans et de Marie Angélique Bertrand BARDY DES ESSARS. Ses frères et soeurs vivants sont : Jacquette Marie Julie (née en 1770), Pierre Casimir (né en 1785).

 

Elle épouse Pierre Louis CONSTANTIN, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Pierre Ludovic né en 1829.

-Hector né en 1833.

-Pierre Thomy né à une date inconnue.

 

Joséphine Marguerite CHAPERON de SAINT-JULIEN est décédée en 1833, à l'âge de 40 ans.

 

 

1.3a.6.3.1.1

 

Le Chevalier Armand Louis Jean Marie de ROLLAND voit le jour en 1762 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Chevalier Jean-François de ROLLAND, âgé de 37 ans et de Marie-Madeleine de THILORIER.

 

Il épouse le 8 thermidor an IX à Bordeaux Marie Marguerite "Jacqueline" Françoise Louise de CANOLLE de LESCOURS, la fille légitime de Jean-Charles ??? de CANOLLE de LESCOURS et de Henriette Louise Jacqueline LE LONG DU DRENEUC.

Ce couple aura trois enfants :

-Sophie Marie Jacqueline née à une date inconnue.

-Louise Marie Joséphine née à une date inconnue.

-Joseph Louis Victor né à une date inconnue.

 

Armand Louis Jean Marie de ROLLAND est décédé en 1849, à l'âge de 87 ans.

 

Note : Seigneur de La Rocque, de Villenave, de Lamarque et autres lieux. Lieutenant de cavalerie, il quitte l'armée pour entrer dans la magistrature. En 1791, il émigre et sert dans l'armée des Princes (1792), puis dans celle des Alliés (1793-1794). Il passe ensuite en Bretagne et y reste jusqu'en 1801 où il rentre dans ses propriétés. En 1814 et 1815 Armand de Rolland prend part au mouvement royaliste ; il est nommé chef de bataillon, commandant de la garde nationale de son canton. Conseiller à la Cour de Poitiers, par ordonnance du 16 janvier 1823, nommé chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis le 23 mai 1825, il est reçu le 11 juin suivant.

 

 

1.3a.6.3.1.2

 

Marie Magdeleine Joséphine Victoire de ROLLAND est née en 1765 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Chevalier Jean-François de ROLLAND, âgé de 40 ans et de Marie-Madeleine de THILORIER. Son frère vivant est Armand Louis Jean Marie (né en 1762).

 

Elle épouse le mardi 23 septembre 1783 à Bordeaux Pierre Hyacinthe, Écuyer PAPIN de LAGAUCHERIE, le fils légitime de Jean, Écuyer PAPIN et de Marie ROULIN.

Ce couple aura trois enfants :

-Pierre Jean François né en 1784.

-Marie Madeleine Modely née en 1788.

-Marie Anne née en 1792.

 

Le 15 avril 1796 son époux Pierre, Marie est âgée de 31 ans.

 

Marie de ROLLAND est décédée le samedi 22 juin 1816, à l'âge de 51 ans, à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.3.1.3

 

Sophie Thérèse de ROLLAND est née en 1767 à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Chevalier Jean-François de ROLLAND, âgé de 42 ans et de Marie-Madeleine de THILORIER. Ses frères et soeurs vivants sont : Armand Louis Jean Marie (né en 1762), Marie Magdeleine Joséphine Victoire (née en 1765).

 

Elle épouse le 17 vendémiaire an VI à Bordeaux le Chevalier François, dit Henri de LA MARTHONIE, le fils légitime de Léon, Écuyer de LA MARTHONIE et de Suzanne GALATHEAU.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.6.3.1.4

 

Anne de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Chevalier Jean-François de ROLLAND et de Marie-Madeleine de THILORIER.

 

 

1.3a.6.3.1.5

 

Henriette Françoise de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Chevalier Jean-François de ROLLAND et de Marie-Madeleine de THILORIER.

 

Elle épouse le Marquis Romain DALON, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Note : Elle adopte son petit-neveu, Henry, vicomte de Rolland.

 

 

1.5.4.3.2.1

 

Jean-François PROTEAU voit le jour le mardi 17 novembre 1733 à Libourne.

Il est le fils légitime de Paul Vincent PROTEAU, âgé de 39 ans et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

Il est baptisé à Libourne, le 18 novembre 1733.

 

 

1.5.4.3.2.2

 

Mathieu PROTEAU voit le jour le vendredi 30 novembre 1736 à Libourne.

Il est le fils légitime de Paul Vincent PROTEAU, âgé de 42 ans et de Marie Thérèse FONTÉMOING. Son frère vivant est Jean-François (né en 1733).

 

Il est baptisé à Libourne, le 30 novembre 1736.

 

Mathieu sera Lieutenant au régiment de Foix.

 

Mathieu PROTEAU est décédé à une date inconnue, à Saint-Domingue.

 

 

1.5.4.3.2.3

 

Emmanuel PROTEAU voit le jour le dimanche 27 février 1746 à Libourne.

Il est le fils légitime de Paul Vincent PROTEAU, âgé de 52 ans et de Marie Thérèse FONTÉMOING. Son frère vivant est Jean-François (né en 1733).

 

Il est baptisé à Libourne, le 28 février 1746.

 

Emmanuel sera négociant.

 

 

1.5.4.3.2.4

 

Victoire PROTEAU est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Paul Vincent PROTEAU et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

 

1.5.4.3.2.5

 

N... PROTEAU voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Paul Vincent PROTEAU et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

N.. sera abbé.

 

 

1.5.4.3.2.6

 

Thérèse PROTEAU est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Paul Vincent PROTEAU et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

 

1.5.4.3.2.7

 

Jeanne-Thérèse PROTEAU est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Paul Vincent PROTEAU et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

Elle épouse le mercredi 14 janvier 1722 à Libourne Léon SUDEREAU, Avocat, le fils légitime de Pierre SUDEREAU et d'Olive BARBOT.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.5.4.3.2.8 - Sosa : 99

 

Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Paul Vincent PROTEAU et de Marie Thérèse FONTÉMOING.

 

Elle épouse le lundi 23 juillet 1764 à Libourne François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, le fils légitime de Raymond LACAZE et de Géraude Marie DAVID.

Ce couple aura neuf enfants :

-Françoise née en 1765.

-François né en 1766.

-Mathieu Gaston né en 1768.

-Jeanne née en 1770.

-François Vincent né en 1771.

-Marie Sophie née en 1772.

-Françoise, dite Franchette née en 1773.

-Jeanne née en 1775.

-Jeanne Rosalie née en 1777.

 

Note : Les Proteau font également partie de la grande bourgeoisie libournaise.

Son mariage a été béni par son oncle Emmanuel Fontémoing.

 

 

Génération 8

 

 

1.1a.8.9.3.2.1

 

Bernard Raymond CHAPERON voit le jour le vendredi 14 novembre 1817 à Libourne.

Il est le fils légitime de Raymond Félix CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 38 ans et de Catherine Adèle LEMOYNE, âgée de 23 ans.

 

Bernard sera Négociant en vins.

 

Il épouse le lundi 28 juillet 1845 à Libourne Marguerite Elide GOURREAU, la fille légitime de Casimir GOURREAU et de Marie-Madeleine MIMAUD.

Ce couple aura quatre enfants :

-Marie Marguerite Gabrielle née en 1846.

-François Félix Raymond né en 1849.

-Marie Françoise Henriette née en 1852.

-Marie Françoise Louise née en 1860.

 

Bernard R. CHAPERON est décédé le mercredi 21 mars 1877, à l'âge de 59 ans, à Libourne.

 

Note : Juge au tribunal de commerce de Libourne, membre du conseil municipal, 2ème adjoint au maire de Libourne, membre du bureau de l'hôpital et du bureau de bienfaisance de Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.2.2

 

François Arnaud CHAPERON voit le jour le dimanche 13 juin 1819 à Libourne.

Il est le fils légitime de Raymond Félix CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 39 ans et de Catherine Adèle LEMOYNE, âgée de 25 ans. Son frère vivant est Bernard Raymond (né en 1817).

 

François sera négociant.

 

Il épouse Emilie CHARMOULÜE, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

François Arnaud CHAPERON est décédé le mercredi 21 juin 1876, à l'âge de 57 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.2.3

 

Jean Jules CHAPERON voit le jour le lundi 22 juillet 1822 à Libourne.

Il est le fils légitime de Raymond Félix CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 42 ans et de Catherine Adèle LEMOYNE, âgée de 28 ans. Ses frères vivants sont : Bernard Raymond (né en 1817), François Arnaud (né en 1819).

 

Jean sera capitaine au long cours.

 

Il est inhumé le 20 octobre 1899 à Libourne.

 

Note : Décédé sans alliance.

 

 

1.1a.8.9.3.3.1

 

Raymond Félix CHAPERON voit le jour le mercredi 26 octobre 1814 à Libourne.

Il est le fils légitime de Vincent Félix CHAPERON, Avocat, avoué, âgé de 33 ans et de Marie Ursule Noé VACHER, âgée de 19 ans.

 

Raymond sera Avocat.

 

Son père Vincent meurt le 16 décembre 1816, Raymond est âgé de 2 ans.

 

Il épouse Marie Honorine TRANQUOY de LALANDE, la fille légitime de Pierre TRANQUOY de LALANDE et de Marguerite REY.

Ce couple aura trois enfants :

-Marguerite Geneviève née en 1844.

-Marie Joseph Hélène née en 1847.

-Marguerite Marie Alice née en 1851.

 

 

Le 12 août 1883 son épouse meurt, Raymond est âgé de 68 ans.

 

Raymond Félix CHAPERON est décédé le vendredi 20 avril 1894, à l'âge de 79 ans, à Libourne.

 

Note : Cinq fois bâtonnier de l'Ordre des avocats (1843 à 1874), président du conseil de fabrique de l'église Saint-Jean, membre du conseil municipal de Libourne de 1863 à 1870, réélu le 30 août 1874, membre du Conseil d'arrondissement de 1864 à 1870, membre de la commission administrative de l'hôpital de Libourne, président du tribunal civil de Libourne d'avril 1874 à septembre 1883, président du comité monarchique de Libourne (décembre 1883).

Officier d'Académie.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.9.3.4.1

 

Paul-Romain CHAPERON voit le jour le mercredi 15 juin 1808 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Alexis CHAPERON, Négociant, âgé de 29 ans et d'Anne-Marie CHAPERON, âgée de 25 ans.

 

Paul-Romain sera ingénieur en chef des Ponts et Chaussées.

 

Il épouse en 1841 Adélaïde Zoé de CASTEX, la fille légitime de Pierre de CASTEX et de Félicité de DARTEIN.

Ce couple aura quatre enfants :

-Adelaïde Hélène née en 1845.

-Charles Emile né en 1846.

-Albert Joseph né en 1847.

-Marguerite née en 1854.

 

Paul-Romain CHAPERON est décédé le vendredi 1 août 1879, à l'âge de 71 ans, à Epinay-sous-Sénart.

 

Note : Directeur et administrateur de la Compagnie des chemins de fer P.L.M, administrateur de la Compagnie générale des eaux.

Officier de la Légion d'honneur, chevalier de l'ordre de Saint-Maurice et Saint-Lazare, chevalier de l'ordre de Saint-Jacques de l'Epée.

© H.A.

 

 

1.1a.8.9.3.4.2

 

Vincent Félix CHAPERON voit le jour le dimanche 14 janvier 1810 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Alexis CHAPERON, Négociant, âgé de 31 ans et d'Anne-Marie CHAPERON, âgée de 27 ans. Son frère vivant est Paul-Romain (né en 1808).

 

 

1.1a.8.9.3.4.3

 

Paul-Romain Joseph CHAPERON voit le jour le lundi 11 mai 1812 à Libourne.

Il est le fils légitime de Jean-Alexis CHAPERON, Négociant, âgé de 33 ans et d'Anne-Marie CHAPERON, âgée de 29 ans. Ses frères vivants sont : Paul-Romain (né en 1808), Vincent Félix (né en 1810).

 

Paul-Romain sera Négociant en vins.

 

Il épouse le vendredi 19 juillet 1867 Catherine-Lydie GASPARD, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Catherine Jeanne Elise née en 1837.

-Anne-Marie Joséphine Albertine née en 1838.

-Catherine Louise Pauline Gabrielle née en 1840.

-Jeanne Françoise Lydie née en 1843.

 

Paul-Romain Joseph CHAPERON est décédé le mardi 31 décembre 1889, à l'âge de 77 ans, à Libourne.

 

Note : Juge au tribunal de commerce de Libourne de 1846 à 1861, président du dit tribunal de 1861 à 1864, membre du Conseil municipal et adjoint au maire de Libourne (1863-1874), administrateur de l'hôpital de Libourne.

Joseph Chaperon fut parrain de la 3ème cloche de l'église Saint-Jean-Baptiste de Libourne, nommée "Joseph-Eulalie" (1.050 kg), bénite le 12 mars 1872.

Chevalier de la Légion d'honneur.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

 

1.1a.8.9.3.4.4

 

Suzanne Elise CHAPERON est née le samedi 4 décembre 1813 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Jean-Alexis CHAPERON, Négociant, âgé de 35 ans et d'Anne-Marie CHAPERON, âgée de 31 ans. Ses frères vivants sont : Paul-Romain (né en 1808), Vincent Félix (né en 1810), Paul-Romain Joseph (né en 1812).

 

Suzanne Elise CHAPERON est décédée le mardi 25 novembre 1834, à l'âge de 20 ans, à Libourne.

 

Note : Décédée sans alliance.

 

 

1.1a.8.9.3.6.1

 

Léo FONTÉMOING voit le jour en 1809.

Il est le fils légitime de Joseph Raymond FONTÉMOING, âgé de 35 ans et de Marie-Anne Constance CHAPERON, âgée de 21 ans.

 

Léo sera avoué.

 

 

1.1a.8.9.3.6.2

 

N... FONTÉMOING est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Joseph Raymond FONTÉMOING et de Marie-Anne Constance CHAPERON.

 

Elle épouse Edouard VITRAC, le fils légitime de Jean Henri VITRAC et de Pamela MARMIESSE.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.1a.8.9.3.6.3

 

Alphonse FONTÉMOING voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Joseph Raymond FONTÉMOING et de Marie-Anne Constance CHAPERON.

 

Alphonse sera juge suppléant au tribunal de première instance de Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.6.4

 

Constantin FONTÉMOING voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Joseph Raymond FONTÉMOING et de Marie-Anne Constance CHAPERON.

 

 

1.1a.8.10.2.2.1

 

Louis Pierre ICHON voit le jour en 1818 à Génissac.

Il est le fils légitime de Pierre Déjean ICHON et de Jeanne Rose, dite Jeannette FONTÉMOING, âgée de 43 ans.

 

Louis sera propriétaire.

 

Il épouse en 1851 à Génissac Marie-Anne JOLLY de VILLEPREUX, la fille légitime de Jean JOLLY de VILLEPREUX et de Marie Clary PLANTEY.

Ce couple aura deux enfants :

-Jeanne Marie-Rose Valérie née en 1852.

-Marie Thérèse Suzanne Eloïde née en 1856.

 

Louis Pierre ICHON est décédé en 1892, à l'âge de 74 ans, à Génissac.

 

Note : Conseiller municipal de Génissac de 1871 à 1874.

Il est le neveu de l'abbé Pierre Louis Ichon.

 

 

1.3a.3.1.3.8.1

 

Françoise LAGARDÈRE est née le vendredi 16 décembre 1774 à Branne.

Elle est la fille légitime de Jean LAGARDÈRE et de Françoise ICHON, âgée de 17 ans.

 

 

1.3a.3.1.3.8.2

 

Françoise LAGARDÈRE est née le lundi 20 mai 1776 à Branne.

Elle est la fille légitime de Jean LAGARDÈRE et de Françoise ICHON, âgée de 18 ans. Sa soeur vivante est Françoise (née en 1774).

 

 

1.3a.3.1.3.8.3

 

Christophe LAGARDÈRE voit le jour le mercredi 14 octobre 1778 à Branne.

Il est le fils légitime de Jean LAGARDÈRE et de Françoise ICHON, âgée de 20 ans. Ses soeurs vivantes sont : Françoise (née en 1774), Françoise (née en 1776).

 

 

1.3a.3.1.3.8.4

 

Christophe LAGARDÈRE voit le jour le mercredi 30 mai 1781 à Branne.

Il est le fils légitime de Jean LAGARDÈRE et de Françoise ICHON, âgée de 23 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1774), Françoise (née en 1776), Christophe (né en 1778).

 

 

1.3a.3.1.3.8.5

 

Antoinette Thérèze LAGARDÈRE est née le dimanche 1 septembre 1782 à Branne.

Elle est la fille légitime de Jean LAGARDÈRE et de Françoise ICHON, âgée de 24 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1774), Françoise (née en 1776), Christophe (né en 1778), Christophe (né en 1781).

 

 

1.3a.3.3.4.2.1

 

Marie Elisabeth DUMAS SAINT-CLAIR est née le jeudi 16 décembre 1784 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Georges DUMAS SAINT-CLAIR, âgé de 43 ans et de Marie de BELLIQUET, âgée de 21 ans.

 

Elle est baptisée à Libourne, le 16 décembre 1784.

 

Marie Elisabeth est décédée le mercredi 29 décembre 1784, à Libourne.

Elle est inhumée le même jour à Libourne.

 

 

1.3a.3.3.4.2.2

 

Elie DUMAS SAINT-CLAIR voit le jour le vendredi 11 novembre 1785 à Libourne.

Il est le fils légitime de Georges DUMAS SAINT-CLAIR, âgé de 44 ans et de Marie de BELLIQUET, âgée de 21 ans.

 

Il est baptisé à Libourne, le 12 novembre 1785.

 

 

1.3a.3.3.4.2.3

 

Guillaume DUMAS SAINT-CLAIR voit le jour le vendredi 30 novembre 1787 à Libourne.

Il est le fils légitime de Georges DUMAS SAINT-CLAIR, âgé de 46 ans et de Marie de BELLIQUET, âgée de 24 ans. Son frère vivant est Elie (né en 1785).

 

Il est baptisé à Libourne, le 1 décembre 1787.

 

Guillaume sera garde d'honneur de Bordeaux (1813).

 

 

1.3a.3.3.4.3.1

 

Justin de BELLIQUET voit le jour en 1805.

Il est le fils légitime de Guillaume de BELLIQUET, avocat, âgé de 37 ans et de Marie Magdeleine Augustine BULLE.

 

Il épouse Nn. TAILLADE, la fille légitime de N. TAILLADE et de Félicienne DECAZES.

Ce couple aura deux enfants :

-Louise née à une date inconnue.

-Jules né à une date inconnue.

 

 

1.3a.3.3.4.3.2

 

Jeanne Antoinette de BELLIQUET est née en 1806.

Elle est la fille légitime de Guillaume de BELLIQUET, avocat, âgé de 38 ans et de Marie Magdeleine Augustine BULLE. Son frère vivant est Justin (né en 1805).

 

 

1.3a.3.3.4.3.3

 

Marie Elisabeth de BELLIQUET est née en 1807.

Elle est la fille légitime de Guillaume de BELLIQUET, avocat, âgé de 39 ans et de Marie Magdeleine Augustine BULLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Justin (né en 1805), Jeanne Antoinette (née en 1806).

 

 

1.3a.3.3.4.3.4

 

Jean Saint-Brice de BELLIQUET voit le jour en 1809.

Il est le fils légitime de Guillaume de BELLIQUET, avocat, âgé de 41 ans et de Marie Magdeleine Augustine BULLE. Ses frères et soeurs vivants sont : Justin (né en 1805), Jeanne Antoinette (née en 1806), Marie Elisabeth (née en 1807).

 

 

1.3a.6.1.2.1.1

 

Le Baron Jules Victor DU BOSCQ voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Marc Henri DU BOSCQ et de Louise de CASTELNAU d'ESSENAULT.

 

Note : Les biens de son père ayant été vendus pendant son émigration, il obtient une indemnité en 1825, conjointement avec son oncle Jacques du Boscq.

*

Décédé sans alliance.

 

 

1.3a.6.1.2.5.1

 

Jeanne Adèle FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Comte Jean-Charles FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC et d'Anne-Marie DU BOSCQ.

 

Elle épouse en 1810 le Comte Jean-Baptiste Joseph Alphonse de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA, le fils légitime du Comte Charles Constantin de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA et de Jeanne d'ARROUX de LA SERRE.

Ce couple aura deux enfants :

-Marie Raymonde Stéphanie née en 1811.

-Joseph Casimir Raymond né en 1812.

 

Jeanne Adèle FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC est décédée le jeudi 18 décembre 1879.

 

 

1.3a.6.1.2.6.1a

 

Joseph Alphonse DU BOSCQ voit le jour le mardi 13 juillet 1819 à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Chevalier Jacques DU BOSCQ, âgé de 48 ans et de Pétronille ALEZAIS.

 

Il épouse en 1844 Anne Zélie FRANCE, la fille légitime de Jean-Baptiste FRANCE.

Ce couple aura un enfant :

-Marie Thérèse Josèphe Henriette née en 1854.

 

Note : Maire Baigneaux (1843-1848), membre de Conseil général de la Gironde (1845-1851 et 1852-1873).

 

 

1.3a.6.1.2.6.2a

 

Frédéric André Paul DU BOSCQ voit le jour le lundi 16 avril 1821 à Libourne.

Il est le fils légitime du Chevalier Jacques DU BOSCQ, âgé de 50 ans et de Pétronille ALEZAIS. Son frère vivant est Joseph Alphonse (né en 1819).

 

 

1.3a.6.1.2.6.3a

 

Le Baron Marc Henry DU BOSCQ voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Chevalier Jacques DU BOSCQ et de Pétronille ALEZAIS.

 

Marc sera juge d'instruction près du tribunal civil de Libourne, puis près du tribunal de Bordeaux.

 

Il épouse Marie Anne PÉDESCLAUX, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Pierre Urbain Ferdinand né à une date inconnue.

-Jacques Henry né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.4.3.1

 

Le Comte Julien Casimir Amédée de LA FAURIE de MONBADON voit le jour le 22 brumaire an V à Bordeaux.

Il est le fils légitime du Comte Laurent de LA FAURIE de MONBADON, âgé de 39 ans et de Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 20 ans.

 

Sa mère Rose meurt le 19 janvier 1805, Julien est âgé de 8 ans.

 

Il épouse en 1833 Laurence Félicité Evelina d'ABBADIE, la fille légitime de Laurent. d'ABBADIE et d'Anne FERRAND.

Ce couple aura un enfant :

-Adèle Laurence Amélie née en 1833.

 

Amédée. de LA FAURIE de MONBADON est décédé le mardi 6 mars 1860, à l'âge de 63 ans, à Paris.

 

Note : Chevalier, premier page de Napoléon Ier en 1810, héritier de la pairie de son père, par ordonnance du mois de juillet 1815 et par lettres patentes de Louis XVIII en 1817 et 1823, chevalier de la Légion d'honneur, lieutenant de cavalerie le 15 mars 1814, il fait la campagne de 1814 avec l'Empereur, capitaine commandant aux hussards de la Garde Royale avec rang de chef d'escadron, le 9 mai 1821, il y reste jusqu'au licenciement de ce régiment en 1830 ; il est mis à la retraite en 1842 avec le brevet de chef d'escadron. Elu membre du Conseil général de la Gironde pour le canton de Cubzac en novembre 1833, il démissionne en 1834.

 

 

1.3a.6.1.4.3.2

 

Anne Julie Virginie de LA FAURIE de MONBADON est née le 6 pluviôse an VII à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Comte Laurent de LA FAURIE de MONBADON, âgé de 41 ans et de Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 22 ans. Son frère vivant est Julien Casimir Amédée (né en an V).

 

Sa mère Rose meurt le 19 janvier 1805, Anne est âgée de 5 ans.

 

 

1.3a.6.1.4.3.3

 

Jeanne Marie Léontine de LA FAURIE de MONBADON est née le 20 floréal an IX à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Comte Laurent de LA FAURIE de MONBADON, âgé de 43 ans et de Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 25 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Julien Casimir Amédée (né en an V), Anne Julie Virginie (née en an VII).

 

Sa mère Rose meurt le 19 janvier 1805, Jeanne est âgée de 3 ans.

 

Elle épouse en août 1829 le Baron Bertrand Henry de MALET de SORGES, le fils légitime de Jean, Baron de MALET.

Ce couple aura quatre enfants :

-Victoire Alix née à une date inconnue.

-Robert né à une date inconnue.

-Alfred né à une date inconnue.

-Laurent Just né à une date inconnue.

 

Le 15 juillet 1867 son époux meurt, Jeanne est âgée de 66 ans.

 

Note : Jeanne Léontine de Monbadon hérite, à la mort de son frère, du château de Terrefort.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4

 

Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON est née le 14 thermidor an XI à Bordeaux.

Elle est la fille légitime du Comte Laurent de LA FAURIE de MONBADON, âgé de 45 ans et de Rose Michelle Françoise Casimir, dite Rosalie de CHAPERON de TERREFORT, âgée de 27 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Julien Casimir Amédée (né en an V), Anne Julie Virginie (née en an VII), Jeanne Marie Léontine (née en an IX).

 

Sa mère Rose meurt le 19 janvier 1805, Marie est âgée de un an.

 

Elle épouse en 1824 le Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie, le fils légitime du Baron Léonard de VASSAL-CADILLAC et de Marie-Thérèse NARBONNE-PELET d'ANGLADE.

Ce couple aura six enfants :

-Laurent né en 1826.

-Maximilien, dit Maxime né en 1829.

-Rosalie née en 1835.

-Marie née en 1838.

-Henri né à une date inconnue.

-Laurence née à une date inconnue.

 

Le 14 juillet 1868 son époux meurt, Marie Zélima est âgée de 64 ans.

 

Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON est décédée le lundi 22 mai 1876, à l'âge de 72 ans, à Bordeaux.

 

 

1.3a.6.1.6.1b.1

 

Coraly Marie Amélie de CAMBON-LAPELOUZE est née le 20 ventôse an XI à Bordeaux.

Elle est la fille légitime de Jean de CAMBON-LAPELOUZE et de Jacquette Marie Julie CHAPERON de SAINT-JULIEN, âgée de 32 ans.

 

Elle épouse le lundi 23 novembre 1829 à Bordeaux Jean Antoine BETGÉ de LAGARDE, receveur aux déclarations de la Douane de Bordeaux, le fils légitime d'Antoine BETGÉ de LAGARDE et de Marie MAZIÈRE.

Ce couple aura trois enfants :

-Jean-Baptiste Antoine Léonce né en 1830.

-Pierre Marie Casimir né en 1832.

-Pierre Paul né en 1834.

 

Amélie de CAMBON-LAPELOUZE est décédée en 1854, à l'âge de 50 ans, à Macau.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.1

 

Pierre Ludovic CONSTANTIN voit le jour en 1829.

Il est le fils légitime de Pierre Louis CONSTANTIN et de Joséphine Marguerite CHAPERON de SAINT-JULIEN, âgée de 36 ans.

 

Sa mère Joséphine meurt en 1833, Pierre est âgé de 4 ans.

 

Il aura un enfant dont la mère n'est pas connue :

-Gaston né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.2

 

Hector CONSTANTIN voit le jour en 1833.

Il est le fils légitime de Pierre Louis CONSTANTIN et de Joséphine Marguerite CHAPERON de SAINT-JULIEN, âgée de 40 ans. Son frère vivant est Pierre Ludovic (né en 1829).

 

Hector sera inspecteur de l'Enregistrement.

 

Sa mère Joséphine meurt en 1833, Hector est âgé de moins d'un an.

 

Il aura deux enfants dont la mère n'est pas connue :

-Berthe née à une date inconnue.

-Louis né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.3

 

Pierre Thomy CONSTANTIN voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Pierre Louis CONSTANTIN et de Joséphine Marguerite CHAPERON de SAINT-JULIEN.

 

Note : Propriétaire du château de Saint-Julien.

 

 

1.3a.6.3.1.1.1

 

Sophie Marie Jacqueline de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Chevalier Armand Louis Jean Marie de ROLLAND et de Marie Marguerite "Jacqueline" Françoise Louise de CANOLLE de LESCOURS.

 

Elle épouse le Baron Guy MOREAU de BELLAING, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-"Guy" Armand Justin Marie Joseph né en 1842.

-N…, né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.3.1.1.2

 

Louise Marie Joséphine de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Chevalier Armand Louis Jean Marie de ROLLAND et de Marie Marguerite "Jacqueline" Françoise Louise de CANOLLE de LESCOURS.

 

Elle épouse le Comte Prosper de QUÉLEN, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3

 

Le Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Chevalier Armand Louis Jean Marie de ROLLAND et de Marie Marguerite "Jacqueline" Françoise Louise de CANOLLE de LESCOURS.

 

Il épouse Joséphine de PUCH de MONTBRETON, la fille légitime d'Emmanuel de PUCH de MONTBRETON et d'Elisabeth de LA FAYE.

Ce couple aura six enfants :

-Marie René Joseph Guy né en 1839.

-Marie-Rose Elisabeth Marie née à une date inconnue.

-Marie Julie Annette née à une date inconnue.

-Marie François Robert né à une date inconnue.

-Marie Henry Albert né à une date inconnue.

-Marie Joseph Henry né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1

 

Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Pierre Hyacinthe, Écuyer PAPIN de LAGAUCHERIE et de Marie Magdeleine Joséphine Victoire de ROLLAND.

 

Il est baptisé à Lussac, le 21 octobre 1784.

 

Son père Pierre meurt le 15 avril 1796, Pierre est âgé de 11 ans.

 

Il épouse en 1817 Amélie DU ROY, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura cinq enfants :

-Hermine née en 1820.

-Henri né en 1821.

-Alphonse né en 1824.

-Amélie née en 1829.

-Gustave né à une date inconnue.

 

Le 23 mai 1841 son épouse meurt, Pierre est âgé de 56 ans.

 

François PAPIN de LAGAUCHERIE est décédé le lundi 23 juin 1851, à l'âge de 66 ans, à Plassac.

 

 

1.3a.6.3.1.2.2

 

Marie Madeleine Modely PAPIN de LAGAUCHERIE est née le lundi 22 septembre 1788.

Elle est la fille légitime de Pierre Hyacinthe, Écuyer PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 60 ans et de Marie Magdeleine Joséphine Victoire de ROLLAND, âgée de 23 ans.

 

Son père Pierre meurt le 15 avril 1796, Marie est âgée de 7 ans.

 

Elle épouse le mercredi 7 juillet 1819 à Plassac le Comte André Julien d'ARLOT de SAINT-SAUD, garde d'honneur de Napoléon, le fils légitime et de Marguerite de FAYOLLE.

Ce couple aura trois enfants :

-Paul Alfred né en 1820.

-Léonard Eugène né en 1822.

-André Hubert né en 1826.

 

 

1.3a.6.3.1.2.3

 

Marie Anne PAPIN de LAGAUCHERIE est née le lundi 20 août 1792.

Elle est la fille légitime de Pierre Hyacinthe, Écuyer PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 64 ans et de Marie Magdeleine Joséphine Victoire de ROLLAND, âgée de 27 ans. Sa soeur vivante est Marie Madeleine Modely (née en 1788).

 

Son père Pierre meurt le 15 avril 1796, Marie est âgée de 3 ans.

 

Elle épouse le mercredi 10 mars 1813 Emmanuel de BOYER de BRAS de FER, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Amédée née à une date inconnue.

-Emmanuel né à une date inconnue.

 

 

1.5.4.3.2.8.1

 

Françoise LACAZE est née en 1765.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 40 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU.

 

Françoise LACAZE est décédée en 1810, à l'âge de 44 ans.

 

 

1.5.4.3.2.8.2

 

François LACAZE voit le jour en 1766 à Libourne.

Il est le fils légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 41 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Sa soeur vivante est Françoise (née en 1765).

 

François sera Juge et négociant.

 

François LACAZE est décédé en 1858, à l'âge de 91 ans, à Libourne.

 

Note : Célibataire.

Vit avec sa soeur Jeanne Rosalie et son neveu, Jean-Baptiste Danglade.

 

 

1.5.4.3.2.8.3 - Sosa : 50

 

Mathieu Gaston LACAZE voit le jour le vendredi 12 février 1768 à Libourne.

Il est le fils légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 43 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766).

 

Mathieu sera Négociant en vins et propriétaire.

 

Il épouse le dimanche 1 décembre 1793 à la prison de Libourne Marie-Anne Victoire FOURNIER, la fille légitime de Jean-Baptiste FOURNIER et de Marie-Anne MOREAU.

Ce couple aura quatre enfants :

-Marie Elise Victoire née en 1794.

-Marie Claire née en 1797.

-Pierre Théophile né en 1799.

-Reine Victoire née à une date inconnue.

 

Le 22 décembre 1818 son épouse meurt, Mathieu est âgé de 50 ans.

 

Il épouse en secondes noces Sophie Thérèse LAFAYE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-François Gaston né en 1810.

-François Henri né en 1818.

 

Mathieu G. LACAZE est décédé le vendredi 2 août 1850, à l’âge de 82 ans, à Libourne.

 

Note : Il a pris une part active à la Révolution, puis a été finalement arrêté sous la Terreur.

La bénédiction nuptiale fut donnée aux époux, à la prison de Libourne, où il était incarcéré.

Jugé par la Commission militaire, il a réussi à sauver sa tête.

Le coup d’Etat du 18 brumaire fut généralement considéré comme la chance de revenir à un régime plus propice à la paix intérieure et donc à la bonne marche des affaires. Gaston Lacaze, le premier, retrouvera la place et le titre de maire, jusque-là supprimé (1800-1815). Il occupait les fonctions de président des administrateurs de la commune depuis mai 1798. Il dirigea le conseil municipal selon le système complexe de sélection des notabilités issu de la loi du 22 pluviose an VIII. Il sera conseiller général de la Gironde de 1825 à 1839. Il est président du tribunal de commerce de Libourne.

Le 23 août 1822, il a donné procuration générale pour l’administration des biens de ses enfants en Guadeloupe, à Pierre-Blaise Delort, docteur en médecine, habitant à Pointe-à-Pitre, en présence de Jean Baptiste Armand Fontémoing et de Céleste Fournier.

*

Officier de la Légion d'honneur. Décoré du Lys.

*

Il semble très proche de sa soeur Françoise, dite Franchette. D'ailleurs, après le décès de son beau-frère, Martin Danglade, survenu à Bayonne, c'est lui qui la recueillera avec ses trois enfants et qui prendra à sa charge leur éducation.

 

 

1.5.4.3.2.8.4

 

Jeanne LACAZE est née en 1770 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 45 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768).

 

Elle épouse Pierre DELUZE-LÉTANG, le fils légitime de Pierre DELUZE et de Marie BARRAUD.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Le 31 juillet 1800 son époux meurt, Jeanne est âgée de 30 ans.

 

 

1.5.4.3.2.8.5

 

François Vincent LACAZE voit le jour le dimanche 3 février 1771 à Libourne.

Il est le fils légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 46 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768), Jeanne (née en 1770).

 

François sera Propriétaire.

 

Il épouse Marie Louise Catherine DECAZES, la fille légitime de Michel DECAZES et de Catherine TRIGANT.

Ce couple aura trois enfants :

-François Auguste né en an XI.

-Pierre François Eugène né en an XIII.

-Marie Catherine Coralie née en 1813.

 

François Vincent LACAZE est décédé le dimanche 17 mars 1844, à l'âge de 73 ans, à Libourne.

 

Note : Volontaire en 1791, il participe, avec le 1er bataillon de Gironde, aux guerres de Vendée ; capitaine attaché à l'état-major de l'armée du Rhin, il est nommé aide de camp du général Avril.

Fils de François Lacaze jeune, bourgeois, négociant et de Marie Marguerite Elisabeth Proteau. Cousin de Jacques Lacaze, avocat, député à la Convention Nationale, qui essaya de sauver la tête du Roi en votant la réclusion jusqu'à la paix et le bannissement ensuite. Jacques Lacaze, membre du parti Girondin, fut condamné à mort et guillotiné à Paris le 31 octobre 1793.

 

 

1.5.4.3.2.8.6

 

Marie Sophie LACAZE est née en 1772.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 47 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768), Jeanne (née en 1770), François Vincent (né en 1771).

 

Son père François meurt en 1810, Marie est âgée de 38 ans.

 

Elle épouse Vérinie LARUE, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.5.4.3.2.8.7 - Sosa : 49

 

Françoise, dite Franchette LACAZE est née en 1773.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 48 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768), Jeanne (née en 1770), François Vincent (né en 1771), Marie Sophie (née en 1772).

 

Elle épouse le 2 nivôse an IV à Libourne Martin, dit L'Aîné DANGLADE, négociant, le fils légitime de Jean-Léon DANGLADE et de Saubade LORDON.

Ils concluent un contrat de mariage le 18 frimaire an IV à Libourne.

 

Ce couple aura trois enfants :

-Jean-Baptiste né en an V.

-François-Hippolyte né en 1798.

-Jacques Célestin dit Edouard né en 1800.

 

Note concernant Franchette : Elle mesure 1m 56,

a les cheveux châtains,

le front couvert,

des sourcils châtains,

les yeux également châtains,

le nez effilé,

une petite bouche,

le menton tenu,

le visage ovale

et le teint claire.

 

Nous ne savons pas comment François Lacaze, dite Franchette, a pu connaître Martin Danglade. Nous imaginons que c’est à l’occasion du mariage de Catherine Constant avec Jean-Baptiste Lordon.

*

Contrat de mariage passé devant Maîtres Petit Claville et Aneau, de Libourne.

*

Après la mort de son mari, elle retournera à Libourne, avec ses enfants, Jean-Baptiste, sept ans, Hippolyte (écrit dans les actes Hipolite), cinq ans et Edouard, trente-deux mois, chez son frère Gaston, qui les recueillera et les élèvera. Louis Auliacq, capitaine de navires corsaires, leur oncle paternel, étant désigné subrogé tuteur par le conseil de famille présidé par le juge de paix de Bayonne.

*

Lettre du 10 septembre 1830, de Jean-Gédéon Peïroutes, demandant à Françoise d'intervenir auprès du duc Decazes pour le faire nommer commissaire de police à Saint-Esprit.

© H.A.

 

 

1.5.4.3.2.8.8

 

Jeanne LACAZE est née en 1775.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 50 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768), Jeanne (née en 1770), François Vincent (né en 1771), Marie Sophie (née en 1772), Françoise, dite Franchette (née en 1773).

 

 

1.5.4.3.2.8.9

 

Jeanne Rosalie LACAZE est née en 1777.

Elle est la fille légitime de François Jeune LACAZE, négociant armateur à Libourne, âgé de 52 ans et de Marie Elisabeth Marguerite PROTEAU. Ses frères et soeurs vivants sont : Françoise (née en 1765), François (né en 1766), Mathieu Gaston (né en 1768), Jeanne (née en 1770), François Vincent (né en 1771), Marie Sophie (née en 1772), Françoise, dite Franchette (née en 1773), Jeanne (née en 1775).

 

Rosalie LACAZE est décédée en 1863, à l'âge de 85 ans.

 

Note : Célibataire.

Elle vit avec son frère François et son neveu, Jean-Baptiste Danglade.

 

 

Génération 9

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1

 

Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON est née le lundi 9 novembre 1846 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Bernard Raymond CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 28 ans et de Marguerite Elide GOURREAU, âgée de 24 ans.

 

Elle épouse le mardi 12 janvier 1869 à Libourne Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins, le fils légitime d'Alexis Adolphe VALLET de PAYRAUD et de Catherine de MASSIP.

Ce couple aura six enfants :

-Jean né en 1877.

-Alice née en 1879.

-Louis né à une date inconnue.

-Marguerite née à une date inconnue.

-Denyse née à une date inconnue.

-Jeanne née à une date inconnue.

 

Gabrielle CHAPERON est décédée le jeudi 10 novembre 1898, à l'âge de 52 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.2

 

François Félix Raymond CHAPERON voit le jour le dimanche 7 octobre 1849 à Libourne.

Il est le fils légitime de Bernard Raymond CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 31 ans et de Marguerite Elide GOURREAU, âgée de 27 ans. Sa soeur vivante est Marie Marguerite Gabrielle (née en 1846).

 

François sera négociant en vins.

 

Il épouse le mardi 11 janvier 1876 à Libourne Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, la fille légitime d'Etienne Jean Ubald Albert PIOLA et de Jeanne Louise Valérie BRISSON.

Ce couple aura cinq enfants :

-Marie Jeanne Lucie Elisabeth née en 1877.

-Joseph Etienne Lucien Bernard Raymond né en 1879.

-Pierre Jean Albert né en 1880.

-Marthe Marie Suzanne née en 1882.

-Marie Jeanne Marguerite née en 1887.

 

Raymond CHAPERON est décédé le mardi 12 février 1935, à l'âge de 85 ans, à Libourne.

 

Note : Conseiller général de la Gironde pour le canton de Fronsac (1886). Chevalier de la Légion d'honneur.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.3

 

Marie Françoise Henriette CHAPERON est née le jeudi 19 février 1852 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Bernard Raymond CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 34 ans et de Marguerite Elide GOURREAU, âgée de 29 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Marguerite Gabrielle (née en 1846), François Félix Raymond (né en 1849).

 

Henriette est décédée quatre jours plus tard, le lundi 23 février 1852, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.4

 

Marie Françoise Louise CHAPERON est née le dimanche 14 octobre 1860 à Lugon-et-L'Île-du-Carney.

Elle est la fille légitime de Bernard Raymond CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 42 ans et de Marguerite Elide GOURREAU, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Marguerite Gabrielle (née en 1846), François Félix Raymond (né en 1849).

 

Son père Bernard meurt le 21 mars 1877, Marie est âgée de 16 ans.

 

Elle épouse le mardi 10 janvier 1882 à Libourne Albert FOURCAUD-LAUSSAC, Propriétaire viticulteur, le fils légitime de Jean FOURCAUD-LAUSSAC et de Louise Henriette DUCASSE.

Ce couple aura cinq enfants :

-Jacques né en 1883.

-Jeanne née en 1885.

-Henri né en 1886.

-Denyse née en 1891.

-Joseph né en 1896.

 

Le 16 octobre 1927 son époux meurt, Marie est âgée de 67 ans.

 

Louise CHAPERON est décédée le dimanche 15 avril 1956, à l'âge de 95 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.3.1.1

 

Marguerite Geneviève CHAPERON est née le jeudi 28 novembre 1844 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Raymond Félix CHAPERON, Avocat, âgé de 30 ans et de Marie Honorine TRANQUOY de LALANDE, âgée de 21 ans.

 

Elle épouse le dimanche 20 novembre 1864 à Libourne Edouard Raimond François DUVERGER-NÉDELLEC, négociant en vins, le fils légitime de Théophile Louis Marie DUVERGER-NÉDELLEC et de Marie Elisabeth Eugénie FOURCAUD.

Ce couple aura quatre enfants :

-Edouard Théophile Marie Louis né en 1865.

-Marie Vincent Raimond Félix né en 1867.

-Jeanne Marie Geneviève Eugénie née en 1868.

-Hélène Marie Geneviève Clotilde née en 1874.

 

Le 6 janvier 1914 son époux meurt, Marguerite est âgée de 69 ans.

 

Marguerite Geneviève CHAPERON est décédée le mardi 18 août 1936, à l'âge de 91 ans, à Fronsac.

 

 

1.1a.8.9.3.3.1.2

 

Marie Joseph Hélène CHAPERON est née le jeudi 21 janvier 1847 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Raymond Félix CHAPERON, Avocat, âgé de 32 ans et de Marie Honorine TRANQUOY de LALANDE, âgée de 24 ans. Sa soeur vivante est Marguerite Geneviève (née en 1844).

 

Elle épouse le mardi 25 juin 1878 à Libourne Emmanuel JOZEAU, Inspecteur principal des Contributions directes, le fils légitime de Léon Magloire JOZEAU et de Marie Adélaïde BONNARD-FONVILLARS.

Ce couple aura trois enfants :

-Suzanne née en 1879.

-Marthe née en 1881.

-Denise née en 1884.

 

En 1928 son époux meurt, Marie est âgée de 80 ans.

 

Hélène CHAPERON est décédée en 1937, à l'âge de 89 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.3.1.3

 

Marguerite Marie Alice CHAPERON est née le jeudi 2 janvier 1851 à Libourne.

Elle est la fille légitime de Raymond Félix CHAPERON, Avocat, âgé de 36 ans et de Marie Honorine TRANQUOY de LALANDE, âgée de 28 ans. Ses soeurs vivantes sont : Marguerite Geneviève (née en 1844), Marie Joseph Hélène (née en 1847).

 

Elle épouse le mercredi 28 avril 1875 à Libourne Léon MOURRET, général, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura cinq enfants :

-Yvonne née en 1876.

-Henry né en 1877.

-Paule née en 1880.

-Alice née en 1884.

-Marguerite née en 1886.

 

Alice CHAPERON est décédée en 1918, à l'âge de 66 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.4.1.1

 

Adelaïde Hélène CHAPERON est née en 1845 à Sens.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain CHAPERON, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, âgé de 36 ans et d'Adélaïde Zoé de CASTEX, âgée de 29 ans.

 

Elle épouse Alphonse LAVALLÉE, Conseiller Général de Seine-et-Oise, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura quatre enfants :

-Robert né en 1867.

-Pierre né en 1872.

-Alphonse né en 1873.

-Anne-Marie née en 1878.

 

Hélène CHAPERON est décédée le mercredi 17 juin 1908, à l'âge de 63 ans, à Saint-Sulpice-de-Favières.

 

 

1.1a.8.9.3.4.1.2

 

Charles Emile CHAPERON voit le jour le mercredi 26 août 1846 à Sens.

Il est le fils légitime de Paul-Romain CHAPERON, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, âgé de 38 ans et d'Adélaïde Zoé de CASTEX, âgée de 30 ans. Sa soeur vivante est Adelaïde Hélène (née en 1845).

 

Il épouse le mercredi 16 juin 1875 à Fontainebleau Anne-Thérèse LAPIERRE, la fille légitime d'Emile LAPIERRE et de Céline HUET.

Ce couple aura cinq enfants :

-Marthe née en 1876.

-Maurice Emile né en 1879.

-Marie Laure Edith née en 1885.

-Roger né en 1886.

-Hélène née en 1888.

 

Charles Emile CHAPERON est décédé le mardi 3 février 1903, à l'âge de 56 ans, à Cannes.

 

Note : Ingénieur des Arts et Manufactures, chef de division au P.L.M, administrateur-délégué de la Compagnie des chemins de fer Bône-Guelma

Chevalier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre du Nichan Iftikha, chevalier de l'ordre de Vasa (Suède).

 

 

1.1a.8.9.3.4.1.3

 

Albert Joseph CHAPERON voit le jour le lundi 29 novembre 1847 à Sens.

Il est le fils légitime de Paul-Romain CHAPERON, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, âgé de 39 ans et d'Adélaïde Zoé de CASTEX, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Adelaïde Hélène (née en 1845), Charles Emile (né en 1846).

 

Il épouse le samedi 31 mai 1879 à Paris Anna Cécile Jenny MATHIAS, la fille légitime de Félix MATHIAS et d'Emma PETIT de COUPRAY.

Ce couple aura quatre enfants :

-Paul né en 1880.

-René né en 1883.

-Suzanne Marguerite Jeny née en 1885.

-Robert Arnaud né en 1889.

 

Albert Joseph CHAPERON est décédé le vendredi 20 avril 1917, à l'âge de 69 ans, à Paris.

 

Note : Inspecteur des Finances, sous-directeur au ministère des Finances, conseiller maître à la Cour des Comptes, membre du conseil municipal d'Epinay-sous-Sénart (S.-et-O.).

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chapron".

*

Officier de la Légion d'honneur, officier de l'Instruction publique, médaille commémorative de la Guerre de 1870-1871, commandeur de l'ordre du Nichan Iftikhar.

 

 

1.1a.8.9.3.4.1.4

 

Marguerite CHAPERON est née le samedi 1 juillet 1854 à Lyon - 4ème arrondissement.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain CHAPERON, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, âgé de 46 ans et d'Adélaïde Zoé de CASTEX, âgée de 38 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Adelaïde Hélène (née en 1845), Charles Emile (né en 1846), Albert Joseph (né en 1847).

 

Elle épouse en juillet 1874 Gaston Marie LAURENT-ATTHALIN, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-André Paul Marie né en 1875.

-Thérèse Marie Cécile née en 1880.

 

Marguerite CHAPERON est décédée le mardi 16 juin 1931, à l'âge de 76 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.4.3.1

 

Catherine Jeanne Elise CHAPERON est née le dimanche 5 mars 1837 à Fronsac.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain Joseph CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 24 ans et de Catherine-Lydie GASPARD.

 

Elle épouse en avril 1856 à Libourne Benjamin BRISSON, Juge au tribunal civil de Libourne, le fils légitime de Pierre BRISSON et de Marie Elisabeth Eliza FOURCAUD.

Ce couple aura un enfant :

-André Paul Benjamin Joseph né en 1857.

 

Le 27 février 1871 son époux meurt, Catherine est âgée de 33 ans.

 

Elise CHAPERON est décédée le vendredi 27 janvier 1905, à l'âge de 67 ans, à Libourne.

 

Note : Elise Brisson fut marraine de la seconde cloche de l'église Saint-Jean-Baptiste de Libourne, nommée "Hippolyte-Elise" (2.000 kg. note do), bénite le 12 mars 1872. Le parrain de cette cloche fut Hippolyte Danglade.

© Eugène BURGADE, "Les cloches de Libourne".

 

 

1.1a.8.9.3.4.3.2

 

Anne-Marie Joséphine Albertine CHAPERON est née le dimanche 11 février 1838 à Fronsac.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain Joseph CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 25 ans et de Catherine-Lydie GASPARD. Sa soeur vivante est Catherine Jeanne Elise (née en 1837).

 

Elle épouse le dimanche 7 juin 1857 à Libourne Alfred GOURMEL, Banquier, le fils légitime de Jean Alexis GOURMEL et de Catherine RAFLEGEAU.

Ce couple aura un enfant :

-Catherine Lucille Joséphine Marguerite née en 1858.

 

Le 14 mars 1906 son époux meurt, Anne-Marie est âgée de 68 ans.

 

Albertine CHAPERON est décédée le samedi 22 mars 1913, à l'âge de 75 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.4.3.3

 

Catherine Louise Pauline Gabrielle CHAPERON est née le mardi 15 décembre 1840 à Fronsac.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain Joseph CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 28 ans et de Catherine-Lydie GASPARD. Ses soeurs vivantes sont : Catherine Jeanne Elise (née en 1837), Anne-Marie Joséphine Albertine (née en 1838).

 

Elle épouse le mercredi 5 août 1868 à Libourne Jean-Baptiste Jules, dit Edmond MORANGE, négociant en vins, le fils légitime de Jean Edouard MORANGE et de Marguerite CAUPOS.

Ce couple aura un enfant :

-Marie Josèphe Jeanne Catherine Elise Gabrielle, dite Isabelle née en 1869.

 

Gabrielle CHAPERON est décédée le mardi 7 février 1911, à l'âge de 70 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.9.3.4.3.4

 

Jeanne Françoise Lydie CHAPERON est née le mercredi 2 août 1843 à Fronsac.

Elle est la fille légitime de Paul-Romain Joseph CHAPERON, Négociant en vins, âgé de 31 ans et de Catherine-Lydie GASPARD. Ses soeurs vivantes sont : Catherine Jeanne Elise (née en 1837), Anne-Marie Joséphine Albertine (née en 1838), Catherine Louise Pauline Gabrielle (née en 1840).

 

Elle épouse le mardi 10 janvier 1865 à Libourne Jean-Baptiste Jules, dit Edmond MORANGE, négociant en vins, le fils légitime de Jean Edouard MORANGE et de Marguerite CAUPOS.

Ce couple aura deux enfants :

-Catherine Lydie Jeanne Julie Germaine née en 1866.

-Anne Joséphine Jeanne Marine, dite Denise née en 1867.

 

Lydie CHAPERON est décédée le jeudi 13 juin 1867, à l'âge de 23 ans, à Libourne.

 

 

1.1a.8.10.2.2.1.1

 

Jeanne Marie-Rose Valérie ICHON est née en 1852 à Génissac.

Elle est la fille légitime de Louis Pierre ICHON, propriétaire, âgé de 34 ans et de Marie-Anne JOLLY de VILLEPREUX, âgée de 18 ans.

 

Elle épouse en 1873 à Génissac Bertrand Ferdinand LACCASSAGNE, négociant en vins, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Pierre Fernand Louis né en 1877.

-Marie-Louise Jeanne née en 1879.

-Léon Jean Henri né en 1881.

 

Valérie ICHON est décédée en 1919, à l'âge de 67 ans, à Génissac.

 

La même année son époux meurt aussi.

 

 

1.1a.8.10.2.2.1.2

 

Marie Thérèse Suzanne Eloïde ICHON est née en 1856 à Génissac.

Elle est la fille légitime de Louis Pierre ICHON, propriétaire, âgé de 38 ans et de Marie-Anne JOLLY de VILLEPREUX, âgée de 22 ans. Sa soeur vivante est Jeanne Marie-Rose Valérie (née en 1852).

 

Eloïde ICHON est décédée en 1861, à l'âge de 5 ans, à Génissac.

 

 

1.3a.3.3.4.3.1.1

 

Louise de BELLIQUET est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Justin de BELLIQUET et de Nn. TAILLADE.

 

 

1.3a.3.3.4.3.1.2

 

Jules de BELLIQUET voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Justin de BELLIQUET et de Nn. TAILLADE.

 

 

1.3a.6.1.2.5.1.1

 

Marie Raymonde Stéphanie de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA est née en 1811.

Elle est la fille légitime du Comte Jean-Baptiste Joseph Alphonse de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA et de Jeanne Adèle FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC.

 

Elle épouse Narcisse de CARRIÈRE, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Fernand né à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.2.5.1.2

 

Le Comte Joseph Casimir Raymond de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA voit le jour en 1812.

Il est le fils légitime du Comte Jean-Baptiste Joseph Alphonse de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA et de Jeanne Adèle FLOTARD de LA ROQUE-BOUILLAC. Sa soeur vivante est Marie Raymonde Stéphanie (née en 1811).

 

Il épouse en 1837 Charlotte Louise Gabrielle d'IMBERT DU BOSC, la fille légitime du Comte Amédée d'IMBERT DU BOSC et de Zoé de SOLAGES.

Ce couple aura quatre enfants :

-Alphonse né en 1838.

-Alix née en 1846.

-Odon né à une date inconnue.

-Charles né à une date inconnue.

 

Raymond de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA est décédé en 1871, à l'âge de 59 ans.

 

 

1.3a.6.1.2.6.1a.1

 

Marie Thérèse Josèphe Henriette DU BOSCQ est née le vendredi 12 mai 1854.

Elle est la fille légitime de Joseph Alphonse DU BOSCQ, âgé de 34 ans et d'Anne Zélie FRANCE.

 

Elle épouse le mardi 30 mars 1875 François Eusèbe Félix de LA SEIGLIÈRE, sous-préfet de Montmorillon, le fils légitime de Jean-Baptiste Félix de LA SEIGLIÈRE et d'Anne CHARET de LA TRÉMOIRE.

Ce couple aura trois enfants :

-Yvonne née à une date inconnue.

-Germaine née à une date inconnue.

-Pierre né à une date inconnue.

 

Le 31 mars 1883 son époux meurt, Marie est âgée de 28 ans.

 

Elle épouse en secondes noces le Comte Marcel de CLINCHAMP, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.6.1.2.6.3a.1

 

Pierre Urbain Ferdinand DU BOSCQ voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Marc Henry DU BOSCQ, juge d'instruction près du tribunal civil de Libourne, puis près du tribunal de Bordeaux et de Marie Anne PÉDESCLAUX.

 

 

1.3a.6.1.2.6.3a.2

 

Jacques Henry, Baron DU BOSCQ voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Marc Henry DU BOSCQ, juge d'instruction près du tribunal civil de Libourne, puis près du tribunal de Bordeaux et de Marie Anne PÉDESCLAUX.

 

Il épouse Lucy DU REPAIRE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Geneviève née en 1878.

-Annette née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.4.3.1.1

 

Adèle Laurence Amélie de LA FAURIE de MONBADON est née en 1833.

Elle est la fille légitime du Comte Julien Casimir Amédée de LA FAURIE de MONBADON, âgé de 36 ans et de Laurence Félicité Evelina d'ABBADIE.

 

Elle épouse le mercredi 30 janvier 1856 le Vicomte Louis Barthélémy de LAS CAZES-BEAUVOIR, lieutenant de vaisseau, le fils légitime du Marquis Adolphe Stanislas de LAS CAZES-BEAUVOIR et de Marie Ernestine de RAIGECOURT-GOURNAY.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Amélie de LA FAURIE de MONBADON est décédée le lundi 10 octobre 1859, à l'âge de 26 ans, à Saint-Julien-de-Cubzac.

 

 

1.3a.6.1.4.3.3.1

 

Victoire Alix de MALET de SORGES est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Baron Bertrand Henry de MALET de SORGES et de Jeanne Marie Léontine de LA FAURIE de MONBADON.

 

Elle épouse le lundi 7 juin 1847 Ubald d'ABBADIE, conseiller général des Basses-Pyrénées (aujourd'hui, Pyrénées-Atlantiques), le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Roger né à une date inconnue.

-Marguerite née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.4.3.3.2

 

Le BaronRobert de MALET voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Bertrand Henry  de MALET de SORGES et de Jeanne Marie Léontine de LA FAURIE de MONBADON.

 

Il épouse le mardi 8 juin 1875 Marguerite MARRAUD DES GROTTES, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Maurice né à une date inconnue.

-Bertrand né à une date inconnue.

-Edith née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.4.3.3.3

 

Le Baron Alfred de MALET de SORGES voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Bertrand Henry de MALET de SORGES et de Jeanne Marie Léontine de LA FAURIE de MONBADON.

 

Il épouse Marie de PEYRUSSE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Louise née à une date inconnue.

-Thérèse née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.4.3.3.4

 

Le Baron Laurent Just  de MALET de SORGES voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Bertrand Henry de MALET de SORGES et de Jeanne Marie Léontine de LA FAURIE de MONBADON.

 

Il épouse le mardi 5 octobre 1858 Joséphine Sérène Marie de BOUILLÉ, la fille légitime du Comte Jacques de BOUILLÉ et de Marie DES GROTTES.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Note : Just de Malet hérita du château de Terrefort et le vendit en 1883 ; ce château n'a rien de remarquable.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.1

 

Laurent de VASSAL-CADILLAC voit le jour le jeudi 5 janvier 1826.

Il est le fils légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie, âgé de 29 ans et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON, âgée de 22 ans.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.2

 

Le Baron Maximilien, dit Maxime, de VASSAL-CADILLAC voit le jour le lundi 5 janvier 1829.

Il est le fils légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie, âgé de 32 ans et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON, âgée de 25 ans. Son frère vivant est Laurent (né en 1826).

 

Il épouse le lundi 17 septembre 1849 Caroline de LA MYRE-MORY, la fille légitime du Comte Jacques de LA MYRE-MORY et de Louise de LUR-SALUCES.

Ce couple aura onze enfants :

-Philippe Marie Jean né en 1850.

-François Marie Gérard né en 1852.

-Marie Félicité Eugénie Laure née en 1853.

-Marie Julienne Théonie née en 1854.

-Claire née en 1856.

-Marie-Thérèse née en 1858.

-Marie Laurence Amélie née en 1859.

-Marie Joseph Romaine né en 1861.

-Marie Joseph Agnès née en 1864.

-Marie Joseph Germaine née en 1865.

-Marie Joseph Gabrielle née en 1866.

 

Maxime de VASSAL-CADILLAC est décédé le samedi 6 mars 1909, à l'âge de 80 ans, à Cadillac.

 

Note : Maire de Cadillac.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.3

 

Rosalie de VASSAL-CADILLAC est née le jeudi 13 août 1835.

Elle est la fille légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie, âgé de 38 ans et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON, âgée de 32 ans. Ses frères vivants sont : Laurent (né en 1826), Maximilien, dit Maxime, (né en 1829).

 

Rosalie sera religieuse carmélite.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.4

 

Marie de VASSAL-CADILLAC est née le samedi 14 juillet 1838.

Elle est la fille légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie, âgé de 41 ans et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON, âgée de 34 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Laurent (né en 1826), Maximilien, dit Maxime, Baron (né en 1829), Rosalie (née en 1835).

 

Marie sera religieuse carmélite.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.5

 

Henri, Baron de VASSAL-CADILLAC voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON.

 

 

1.3a.6.1.4.3.4.6

 

Laurence de VASSAL-CADILLAC est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Baron Marie Philippe Arnaud de VASSAL-CADILLAC, officier de cavalerie et de Marie Zélima de LA FAURIE de MONBADON.

 

Elle épouse le mardi 26 août 1862 à Cadillac Raoul de VASSAL, le fils légitime de Gustave de VASSAL et de Marie-Louise d'ABZAC de MONTASTRUC.

Ce couple aura un enfant :

-Marie-Eugène né en 1863.

 

Note : Elle hérite du château de Monbadon.

 

 

1.3a.6.1.6.1b.1.1

 

Jean-Baptiste Antoine Léonce BETGÉ de LAGARDE voit le jour le samedi 11 septembre 1830 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Jean Antoine BETGÉ de LAGARDE, receveur aux déclarations de la Douane de Bordeaux, âgé de 42 ans et de Coraly Marie Amélie de CAMBON-LAPELOUZE, âgée de 27 ans.

 

Il épouse le vendredi 23 septembre 1853 à Saint-Privat Marguerite Marie de SAINT-ANGEL, la fille légitime du Comte Charles de SAINT-ANGEL et de Mathilde d'ARLOT de SAINT-SAUD.

Ce couple aura un enfant :

-Berthe née en 1858.

 

Léonce BETGÉ de LAGARDE est décédé en 1861, à l'âge de 30 ans.

 

 

1.3a.6.1.6.1b.1.2

 

Pierre Marie Casimir BETGÉ de LAGARDE voit le jour le lundi 24 septembre 1832 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Jean Antoine BETGÉ de LAGARDE, receveur aux déclarations de la Douane de Bordeaux, âgé de 44 ans et de Coraly Marie Amélie de CAMBON-LAPELOUZE, âgée de 29 ans. Son frère vivant est Jean-Baptiste Antoine Léonce (né en 1830).

 

Pierre sera receveur des Douanes.

 

Il épouse le mercredi 2 mars 1859 à Bordeaux Marie-Charlotte, dite Volcy de BREZETZ, la fille légitime de Raymond François de BREZETZ et de Marie LANGLOIS.

Ce couple aura deux enfants :

-Pierre né en 1867.

-Paul né en 1869.

 

En 1893 son épouse meurt, Pierre est âgé de 60 ans.

 

 

1.3a.6.1.6.1b.1.3

 

Pierre Paul BETGÉ de LAGARDE voit le jour le jeudi 1 mai 1834 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Jean Antoine BETGÉ de LAGARDE, receveur aux déclarations de la Douane de Bordeaux, âgé de 46 ans et de Coraly Marie Amélie de CAMBON-LAPELOUZE, âgée de 31 ans. Ses frères vivants sont : Jean-Baptiste Antoine Léonce (né en 1830), Pierre Marie Casimir (né en 1832).

 

Sa mère Coraly meurt en 1854, Pierre est âgé de 19 ans.

 

Il épouse en 1860 Marie ESPAIGNET de SAINTE-BAZEILLE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Anne-Marie Odette née à une date inconnue.

-Catherine née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.1.1

 

Gaston CONSTANTIN voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Pierre Ludovic CONSTANTIN.

 

Gaston sera Jésuite.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.2.1

 

Berthe CONSTANTIN est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Hector CONSTANTIN, inspecteur de l'Enregistrement.

 

 

1.3a.6.1.6.4a.2.2

 

Louis CONSTANTIN voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Hector CONSTANTIN, inspecteur de l'Enregistrement.

 

 

1.3a.6.3.1.1.1.1

 

"Guy" Armand Justin Marie Joseph MOREAU de BELLAING voit le jour le dimanche 13 février 1842 à Bellaing.

Il est le fils légitime du Baron Guy MOREAU de BELLAING, âgé de 30 ans et de Sophie Marie Jacqueline de ROLLAND.

 

Il épouse "Thérèse" Marie Joséphine Sidonie de VERTAMY, la fille légitime du Comte Claude de VERTAMY et de Sidonie DELIA.

Ce couple aura deux enfants :

-"Guy" Jean Marie Joseph né en 1876.

-"Norbert" Henri Louis Marie né en 1878.

 

 

Le 3 novembre 1885 son épouse meurt, Guy est âgé de 43 ans.

 

Il épouse en secondes noces le mardi 31 janvier 1893 à Paris Marie Philomène "Marguerite" CHOSSON DU COLOMBIER, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-"Alexandre" Sidonie Raphaël Marie Joseph né en 1894.

 

Joseph MOREAU de BELLAING est décédé le dimanche 15 juillet 1923, à l'âge de 81 ans, à Paris - 6ème arrondissement.

 

Note : Officier de Cavalerie. Capitaine instructeur à l'Ecole de Cavalerie en 1878. Colonel.

Officier de la Légion d'honneur.

 

 

1.3a.6.3.1.1.1.2

 

Baron MOREAU de BELLAING voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Baron Guy MOREAU de BELLAING et de Sophie Marie Jacqueline de ROLLAND.

 

Il sera officier.

 

Il épouse N... de GORGUETTES d'ARGOEUVES, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.1

 

Le Comte Marie René Joseph Guy de ROLLAND voit le jour en 1839.

Il est le fils légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

Il épouse N... de MONEYS, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Guillaume né à une date inconnue.

 

Guy de ROLLAND est décédé en 1886, à l'âge de 47 ans.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.2

 

Marie-Rose Elisabeth Marie de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.3

 

Marie Julie Annette de ROLLAND est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.4

 

Le Chevalier Marie François Robert de ROLLAND voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

Il épouse en 1889 Marie de LAS ESCURAS de BEYNAC, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura trois enfants :

-Guy né à une date inconnue.

-Jean né à une date inconnue.

-Pierre née à une date inconnue.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.5

 

Le Baron Marie Henry Albert de ROLLAND voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

Il épouse en 1873 Jeanne de BARITAULT, la fille légitime de parents non connus.

 

Note : D'où une fille que nous n'avons pas retrouvée.

 

 

1.3a.6.3.1.1.3.6

 

Le Vicomte Marie Joseph Henry de ROLLAND voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime du Marquis Joseph Louis Victor de ROLLAND et de Joséphine de PUCH de MONTBRETON.

 

Il épouse en 1876 Françoise Marie de MONTSAULNIN, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-N… né à une date inconnue.

 

Note : Adopté par son grand-oncle, le marquis Dalon et appelé à lui succéder dans le titre de marquis héréditaire par L.P. de 1867.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1.1

 

Hermine PAPIN de LAGAUCHERIE est née le dimanche 20 février 1820.

Elle est la fille légitime de Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 35 ans et d'Amélie DU ROY, âgée de 27 ans.

 

Sa mère Amélie meurt le 23 mai 1841, Hermine est âgée de 21 ans.

 

Hermine PAPIN de LAGAUCHERIE est décédée le jeudi 11 mai 1899, à l'âge de 79 ans, à Plassac.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1.2

 

Henri PAPIN de LAGAUCHERIE voit le jour le vendredi 9 mars 1821 à Bordeaux.

Il est le fils légitime de Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 36 ans et d'Amélie DU ROY, âgée de 28 ans. Sa soeur vivante est Hermine (née en 1820).

 

Henri sera receveur de l'Enregistrement et des Domaines.

 

Sa mère Amélie meurt le 23 mai 1841, Henri est âgé de 20 ans.

 

Il épouse Coralie CASTAIGNET, la fille légitime de Charles CASTAIGNET et de Catherine Mélida BINAUD.

Ce couple aura sept enfants :

-Albert né en 1853.

-Amélie née en 1857.

-Isabelle née en 1859.

-Marthe née en 1861.

-Ferdinand né en 1863.

-Jeanne née en 1867.

-Marie né en 1873.

 

Henri PAPIN de LAGAUCHERIE est décédé le dimanche 23 mars 1902, à l'âge de 81 ans, à Plassac.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1.3

 

Alphonse PAPIN de LAGAUCHERIE voit le jour en 1824.

Il est le fils légitime de Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 39 ans et d'Amélie DU ROY, âgée de 30 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Hermine (née en 1820), Henri (né en 1821).

 

Alphonse PAPIN de LAGAUCHERIE est décédé le mardi 20 février 1838, à l'âge de 14 ans.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1.4

 

Amélie PAPIN de LAGAUCHERIE est née le jeudi 12 novembre 1829.

Elle est la fille légitime de Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE, âgé de 45 ans et d'Amélie DU ROY, âgée de 36 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Hermine (née en 1820), Henri (né en 1821), Alphonse (né en 1824).

 

Sa mère Amélie meurt le 23 mai 1841, Amélie est âgée de 11 ans.

 

Son père Pierre meurt le 23 juin 1851, Amélie est âgée de 21 ans.

 

Elle épouse le mercredi 16 juillet 1851Michel Victor BAGNIARD, négociant à Blaye, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Amélie PAPIN de LAGAUCHERIE est décédée le mardi 20 novembre 1866, à l'âge de 37 ans.

 

 

1.3a.6.3.1.2.1.5

 

Gustave PAPIN de LAGAUCHERIE voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Pierre Jean François PAPIN de LAGAUCHERIE et d'Amélie DU ROY.

 

Note : Mort jeune.

 

 

1.3a.6.3.1.2.2.1

 

Paul Alfred, Comte d'ARLOT de SAINT-SAUD voit le jour le samedi 1 avril 1820.

Il est le fils légitime du Comte André Julien d'ARLOT de SAINT-SAUD, garde d'honneur de Napoléon, âgé de 32 ans et de Marie Madeleine Modely PAPIN de LAGAUCHERIE, âgée de 31 ans.

 

Paul sera ministre plénipotentiaire.

 

Il épouse le mardi 28 janvier 1851 à Saint-Privat Pauline d'URBIN-GAUTIER, la fille légitime de Charles d'URBIN-GAUTIER et de Caroline de CUMONT.

Ce couple aura deux enfants :

-Jacques né en 1856.

-Thérèse née en 1859.

 

Le 2 octobre 1871 son épouse meurt, Paul est âgé de 51 ans.

 

Alfred d'ARLOT de SAINT-SAUD est décédé le jeudi 18 novembre 1886, à l'âge de 66 ans, à Bonnes.

 

 

1.3a.6.3.1.2.2.2

 

Le Vicomte Léonard Eugène d'ARLOT de SAINT-SAUD voit le jour le vendredi 1 février 1822.

Il est le fils légitime du Comte André Julien d'ARLOT de SAINT-SAUD, garde d'honneur de Napoléon, âgé de 33 ans et de Marie Madeleine Modely PAPIN de LAGAUCHERIE, âgée de 33 ans. Son frère vivant est Paul Alfred (né en 1820).

 

Léonard sera contrôleur supérieur des Douanes.

 

Il épouse le jeudi 5 juillet 1855 à Bordeaux Georgina DARQUEY, la fille légitime de Pierre DARQUEY et d'Anne CLARKE de DROMANTIN.

Ce couple aura un enfant :

-Eugénie née en 1857.

 

Eugène d'ARLOT de SAINT-SAUD est décédé le vendredi 1 juin 1894, à l'âge de 72 ans.

 

 

1.3a.6.3.1.2.2.3

 

Le Baron André Hubert d'ARLOT de SAINT-SAUD voit le jour le mardi 7 mars 1826.

Il est le fils légitime du Comte André Julien d'ARLOT de SAINT-SAUD, garde d'honneur de Napoléon, âgé de 38 ans et de Marie Madeleine Modely PAPIN de LAGAUCHERIE, âgée de 37 ans. Ses frères vivants sont : Paul Alfred (né en 1820), Léonard Eugène (né en 1822).

 

Il épouse le mardi 11 juin 1861 à Sainte-Ferme Marguerite DU NOGUÈS de LA GAJANTE, la fille légitime du Baron Victor DU NOGUÈS de LA GAJANTE et de Claire de PUCH de MONTBRETON.

Ce couple aura cinq enfants :

-Gérard né en 1862.

-Etienne né en 1863.

-Germaine née en 1864.

-Anne Marie née en 1870.

-Julie Anne Jeanne née en 1873.

 

Hubert d'ARLOT de SAINT-SAUD est décédé le lundi 23 janvier 1893, à l'âge de 66 ans, à Pessac.

 

 

1.3a.6.3.1.2.3.1

 

Amédée de BOYER de BRAS de FER est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime d'Emmanuel de BOYER de BRAS de FER et de Marie Anne PAPIN de LAGAUCHERIE.

 

 

1.3a.6.3.1.2.3.2

 

Emmanuel de BOYER de BRAS de FER voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime d'Emmanuel de BOYER de BRAS de FER et de Marie Anne PAPIN de LAGAUCHERIE.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.1a

 

Marie Elise Victoire LACAZE est née en 1794.

Elle est la fille légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire, âgé de 25 ans et de Marie-Anne Victoire FOURNIER, âgée de 24 ans.

 

Elle épouse Jean DURANT-DEGRANGE, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Louis né à une date inconnue.

 

Note : Une anecdote : "ma grand-mère Renée Peynaud, épouse de Félix Duverger-Nédellec, aimait nous faire rire en nous parlant d'une certaine Madame Lacaze (Victoire) qui, parait-il, avait un défaut de prononciation et prononçait "R" au lieu de "L", si bien que chez un commerçant quand elle donnait son nom, elle s'étonnait de ce que les gens écrivent RACAZE. Et elle leur disait : mais non, c'est RACAZE avec un "R", pensant prononcer LACAZE avec un "L" !

Ma grand-mère ajoutait qu'un jour, dans un restaurant, cette dame avait commandé une boisson avec de la glace (prononcé : avec de la grace) et comme le garçon n'avait pas mis de la glace, elle lui aurait dit : "J'avais demandé avec de la grace", sur quoi le malheureux garçon aurait multiplié les courbettes en présentant le verre !"

J'ignore si cette anecdote est véridique, pas plus que la suivante qui à mon avis sent son invention à plein nez :

"Madame "Racaze" aurait répondu à quelqu'un qui lui demandait une direction : vous rongez le rond du canard", voulant dire : "vous longez le long du canal".

© Alain Duverger-Nédellec.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.2a

 

Marie Claire LACAZE est née en 1797.

Elle est la fille légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire, âgé de 28 ans et de Marie-Anne Victoire FOURNIER, âgée de 27 ans. Sa soeur vivante est Marie Elise Victoire (née en 1794).

 

Marie Claire LACAZE est décédée en 1798, à l'âge de un an.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.3a

 

Pierre Théophile LACAZE voit le jour le samedi 15 juin 1799.

Il est le fils légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire, âgé de 31 ans et de Marie-Anne Victoire FOURNIER, âgée de 30 ans. Sa soeur vivante est Marie Elise Victoire (née en 1794).

 

Pierre sera Négociant, artiste peintre.

 

Sa mère Marie-Anne meurt le 22 décembre 1818, Pierre est âgé de 19 ans.

 

Il épouse en 1834 Marie Louise Laure BOURGÈS-SAINT-GENIS, la fille légitime d'Alexandre BOURGÈS-SAINT-GENIS et de Marie Laurence DELORT.

Ce couple aura trois enfants :

-Mathieu Gustave né en 1834.

-Thérèse Henriette née en 1838.

-Victoire-Laurencie née en 1841.

 

Théophile LACAZE est décédé le samedi 5 septembre 1846, à l'âge de 47 ans, à Libourne.

Il est inhumé à Libourne.

 

Note : Il est mort de tuberculose. Maladie transmise par sa fille décédée deux semaines plus tôt.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.4b

 

François Gaston LACAZE voit le jour en 1810.

Il est le fils légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire, âgé de 41 ans et de Sophie Thérèse LAFAYE, âgée de 31 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Elise Victoire (née en 1794), Pierre Théophile (né en 1799).

 

François sera Négociant à Libourne.

 

Il épouse Louise Amélie PATRICE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura deux enfants :

-Matthieu Alfred né en 1846.

-Caroline née en 1851.

 

François Gaston LACAZE est décédé en 1857, à l'âge de 47 ans.

 

Note : Officier de la Légion d'honneur.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.5b

 

François Henri LACAZE voit le jour en 1818 à Libourne.

Il est le fils légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire, âgé de 49 ans et de Sophie Thérèse LAFAYE, âgée de 39 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Elise Victoire (née en 1794), Pierre Théophile (né en 1799), François Gaston (né en 1810).

 

François sera négociant à Libourne.

 

Il épouse Marie-Clémence BERNIARD, la fille légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

 

1.5.4.3.2.8.3.6a - Sosa : 25

 

Reine Victoire LACAZE est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Mathieu Gaston LACAZE, Négociant en vins et propriétaire et de Marie-Anne Victoire FOURNIER.

 

Elle épouse en 1826 à Libourne Jean-Baptiste DANGLADE, Négociant, le fils légitime de Martin, dit L'Aîné DANGLADE et de Françoise, dite Franchette LACAZE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Mathieu Edouard né en 1828.

-Elisabeth née en 1830.

-Jeanne Françoise Alice née à une date inconnue.

-François-Léon né à une date inconnue.

 

Note : Jean-Baptiste Danglade est son cousin germain.

 

 

1.5.4.3.2.8.5.1

 

François Auguste LACAZE voit le jour le 20 nivôse an XI à Libourne.

Il est le fils légitime de François Vincent LACAZE, Propriétaire, âgé de 31 ans et de Marie Louise Catherine DECAZES, âgée de 23 ans.

 

François sera Maître courtier à Bordeaux.

 

Il épouse le mercredi 10 décembre 1828 à Bordeaux Jeanne Louise MORILLOT, la fille légitime de Charles MORILLOT et de Marie CHAUVET.

Ce couple aura trois enfants :

-Françoise Louise Marie née en 1830.

-Marie Louise Augustine née en 1831.

-Pierre François Louis né en 1833.

 

Le 7 novembre 1834 son épouse meurt, François est âgé de 31 ans.

 

François Auguste LACAZE est décédé en 1866, à l'âge de 62 ans.

 

 

1.5.4.3.2.8.5.2

 

Pierre François Eugène LACAZE voit le jour le 4 ventôse an XIII à Libourne.

Il est le fils légitime de François Vincent LACAZE, Propriétaire, âgé de 34 ans et de Marie Louise Catherine DECAZES, âgée de 25 ans. Son frère vivant est François Auguste (né en an XI).

 

Pierre sera Avocat.

 

Il épouse le lundi 7 juin 1830 à Libourne Anne-Marie Modeste Cécile FONTÉMOING, la fille légitime de Raimond FONTÉMOING et de Marie-Rosalie CADEFER.

Ce couple aura deux enfants :

-Ernest Pierre François Marie né en 1831.

-Raymond Pierre Marie Edmond né en 1837.

 

Eugène LACAZE est décédé le lundi 28 janvier 1889, à l'âge de 83 ans, à Lugon-et-L'Île-du-Carney.

 

Note : Avocat (1829), inscrit au barreau de Bordeaux, puis à celui de Libourne, bâtonnier de l'Ordre des avocats de Libourne, procureur du Roi à Libourne (20 octobre 1832), révoqué momentanément, le 19 mars 1848, par le Gouvernement provisoire, procureur de la République à Bergerac (20 mars 1849), puis à Libourne (20 octobre 1849), conseiller à la Cour d'appel de Bordeaux (25 mai 1852), conseiller honoraire (6 mars 1875), conseiller général de la Gironde pour le canton de Fronsac (de 1845 à 1876) où il succède à son beau-père, administrateur des prisons de Libourne et président de la commission de l'hospice des aliénés de Bordeaux (1852-1876), maire de Lugon.

Il avait été décoré de la Légion d'honneur, le 13 mars 1839, pour avoir sauvé, au péril de sa vie, deux hommes qui se noyaient dans l'Isle.

 

 

1.5.4.3.2.8.5.3

 

Marie Catherine Coralie LACAZE est née le mardi 17 août 1813 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François Vincent LACAZE, Propriétaire, âgé de 42 ans et de Marie Louise Catherine DECAZES, âgée de 33 ans. Ses frères vivants sont : François Auguste (né en an XI), Pierre François Eugène (né en an XIII).

 

Elle épouse le samedi 4 décembre 1830 à Libourne Jean Gabriel Emile MORANGE, Avocat, le fils légitime de Jean Sylvestre MORANGE et de Catherine Françoise MOURE.

Ce couple aura trois enfants :

-Jacques Philippe Alfred né en 1836.

-Emile né en 1847.

-Gabrielle née à une date inconnue.

 

Le 5 janvier 1883 son époux meurt, Marie est âgée de 69 ans.

 

 

1.5.4.3.2.8.7.1 - Sosa : 24

 

Jean-Baptiste DANGLADE voit le jour le 2 vendémiaire an V à Bayonne.

Il est le fils légitime de Martin, dit L'Aîné DANGLADE, négociant, âgé de 24 ans et de Françoise, dite Franchette LACAZE, âgée de 23 ans.

 

Jean-Baptiste sera Négociant.

 

Il épouse en 1826 à Libourne Reine Victoire LACAZE, la fille légitime de Mathieu Gaston LACAZE et de Marie-Anne Victoire FOURNIER.

Ce couple aura quatre enfants :

-Mathieu Edouard né en 1828.

-Elisabeth née en 1830.

-Jeanne Françoise Alice née à une date inconnue.

-François-Léon né à une date inconnue.

 

Note : Jean-Baptiste Danglade est son cousin germain.

 

Note concernant Jean-Baptiste : 1m 80,

cheveux châtains,

front dégarni,

sourcils châtains,

yeux châtains,

nez long,

bouche moyenne,

barbe châtain,

menton rond,

visage ovale

et teint clair.

 

Lettre de Vergez demandant, le 13 mars 1829, à J.B. des conseils pour soigner son vin.

Cette curieuse lettre a été reproduite dans la "Revue Historique et Archéologique du Libournais et de la vallée de la Dordogne".

© H.A.

 

 

1.5.4.3.2.8.7.2

 

François-Hippolyte DANGLADE voit le jour le samedi 22 septembre 1798 à Bayonne.

Il est le fils légitime de Martin, dit L'Aîné DANGLADE, négociant, âgé de 26 ans et de Françoise, dite Franchette LACAZE, âgée de 25 ans. Son frère vivant est Jean-Baptiste (né en an V).

 

Il épouse le mercredi 15 octobre 1828 à Libourne Marie-Anne Cécile CHAPERON-GRANGÈRE, la fille légitime de Jean CHAPERON-GRANGÈRE et de Marguerite Delphine RULLEAU.

Ce couple aura un enfant :

-Jean-Baptiste Louis né en 1842.

 

François-Hippolyte DANGLADE est décédé le vendredi 29 mai 1874, à l'âge de 75 ans, à Pomerol.

 

Note : Hippolyte Danglade est négociant, juge puis président du tribunal de commerce de Libourne. Membre du conseil municipal, nommé maire de Libourne par arrêté du 22 mars 1849, enregistré le même jour. il est installé le 1er avril suivant et reste en fonction jusqu'en 1863. Il est aussi administrateur de l'hôpital de Libourne, de 1853 à 1867. Membre du Conseil Général de la Gironde pour le canton de Libourne (1852 à 1868).

Président du conseil de fabrique de Saint Jean, il est le parrain de la seconde cloche de cette église, nommée "Hippolyte-Elise" (note : do, 2.000 KG), bénite le 12 mars 1872.

"Pour trouver aux pauvres un plus grand bien-être, il fit agrandir les jardins en 1851 et plus tard leur local auquel on a ajouté une chapelle. Pour en attirer un plus grand nombre, on avait, le 9 juin 1860, sur l'avis de M. Hippolyte Danglade, maire de Libourne, remplacé le nom de dépôt de mendicité par celui d'asile des vieillards."

©  R. GUINODIE ″Histoire de Libourne″. p.191 Tome II.

 

"Création de l'école chrétienne. Cette acquisition était évidemment très onéreuse et l'administration municipale, ayant à sa tête M. Hippolyte Danglade, maire, se montra enthousiaste des Frères qui avaient été habiles à attirer dans leur école une foule d'élèves de toutes les classes sociales. Elle agrandit leur local en 1852 et y ajouta, en 1855, des jardins voisins ayant leur sortie sur la rue du Marché-aux-farines."

©  R. GUINODIE ″Histoire de Libourne″ p. 207 Tome II.

 

En 1842, il est domicilié à Libourne rue de Périgueux.

Chevalier de la Légion d'honneur.

© C.O. PORTEFIN, "Histoire et généalogie de la famille Chaperon".

 

Sur son vieil âge, il n'y voyait plus très clair et se baladait avec une petite canne en bambou et quand il rencontrait la marmaille anonyme que nous étions, il nous donnait des coups de bâton dans les jambes en s'écriant : "Adieu le Terrible !".

© Noël BUREAU.

 

 

1.5.4.3.2.8.7.3

 

Jacques Célestin dit Edouard DANGLADE voit le jour en 1800 à Libourne.

Il est le fils légitime de Martin, dit L'Aîné DANGLADE, négociant, âgé de 28 ans et de Françoise, dite Franchette LACAZE, âgée de 27 ans. Ses frères vivants sont : Jean-Baptiste (né en an V), François-Hippolyte (né en 1798).

 

Jacques sera Négociant en vins.

 

Il épouse en 1845 Pauline LEMOYNE, la fille légitime de Pierre LEMOYNE et de Marguerite DELUZE-LÉTANG.

Ce couple aura cinq enfants :

-François né à une date inconnue.

-Marie Françoise née à une date inconnue.

-Joseph né à une date inconnue.

-Elisabeth née à une date inconnue.

-Eugène né à une date inconnue.

 

Edouard DANGLADE est décédé en 1878, à l'âge de 78 ans, à Libourne.

 

Note : Conseiller municipal de Libourne en 1874.

 

 

Génération 10

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.1

 

Jean VALLET de PAYRAUD voit le jour le mardi 19 juin 1877.

Il est le fils légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins, âgé de 39 ans et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON, âgée de 30 ans.

 

Il épouse le mardi 25 juillet 1905 à Bordeaux Madeleine LE TANNEUR de MALHÈRE, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura sept enfants :

-Jacqueline née en 1906.

-Odette née en 1907.

-Guy né en 1909.

-Monique née en 1910.

-Denise née en 1913.

-Alain né en 1919.

-François né en 1921.

 

Le 5 septembre 1963 son épouse meurt, Jean est âgé de 86 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.2

 

Alice VALLET de PAYRAUD est née le mardi 14 octobre 1879.

Elle est la fille légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins, âgé de 42 ans et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON, âgée de 32 ans. Son frère vivant est Jean (né en 1877).

 

Sa mère Marie meurt le 10 novembre 1898, Alice est âgée de 19 ans.

 

Elle épouse le mardi 14 mai 1907 à Bonzac Edouard LEMARCHAND, le fils légitime de parents non connus.

Ce couple aura six enfants :

-Pierre né en 1908.

-Jean né en 1910.

-Françoise née en 1912.

-Marguerite-Marie née en 1916.

-Philippe né en 1918.

-Bernadette née en 1919.

 

Alice VALLET de PAYRAUD est décédée le mercredi 28 mai 1958, à l'âge de 78 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.3

 

Louis VALLET de PAYRAUD voit le jour à une date inconnue.

Il est le fils légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON.

 

Note : Mort jeune.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.4

 

Marguerite VALLET de PAYRAUD est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON.

 

Marguerite sera Religieuse du Sacré-Coeur.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.5

 

Denyse VALLET de PAYRAUD est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON.

 

Denyse VALLET de PAYRAUD est décédée sans alliance en 1904.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.1.6

 

Jeanne VALLET de PAYRAUD est née à une date inconnue.

Elle est la fille légitime de Jean Alphonse VALLET de PAYRAUD, négociant en vins et de Marie Marguerite Gabrielle CHAPERON.

 

Elle épouse Georges CLAUZEL, le fils légitime de parents non connus.

Il n'y a pas d'enfants connus pour ce couple.

 

Jeanne VALLET de PAYRAUD est décédée en 1950.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.2.1

 

Marie Jeanne Lucie Elisabeth CHAPERON est née le lundi 14 mai 1877 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François Félix Raymond CHAPERON, négociant en vins, âgé de 27 ans et de Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, âgée de 22 ans.

 

Elle épouse le lundi 21 mai 1906 à Libourne Gaston CHAUMET, Armateur à Bordeaux, le fils légitime de Jean Gustave CHAUMET et de Marguerite DOUS.

Ce couple aura un enfant :

-Gaston né à une date inconnue.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.2.2

 

Joseph Etienne Lucien Bernard Raymond CHAPERON voit le jour le lundi 24 février 1879 à Libourne.

Il est le fils légitime de François Félix Raymond CHAPERON, négociant en vins, âgé de 29 ans et de Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, âgée de 24 ans. Sa soeur vivante est Marie Jeanne Lucie Elisabeth (née en 1877).

 

Joseph sera négociant en vins.

 

Il épouse le lundi 28 septembre 1908 à Cognac Henriette Jeanne JAULIN, la fille légitime de parents non connus.

Ce couple aura un enfant :

-Raimond né en 1912.

 

Raymond CHAPERON est décédé le vendredi 25 mai 1917, à l'âge de 38 ans, à Craonne.

 

Note : Mort pour la France.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.2.3

 

Pierre Jean Albert CHAPERON voit le jour le mardi 14 décembre 1880 à Libourne.

Il est le fils légitime de François Félix Raymond CHAPERON, négociant en vins, âgé de 31 ans et de Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, âgée de 26 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Jeanne Lucie Elisabeth (née en 1877), Joseph Etienne Lucien Bernard Raymond (né en 1879).

 

Il épouse le mercredi 14 juin 1905 à Bordeaux Marguerite LEVASSOR, la fille légitime de Louis Hippolyte Eugène LEVASSOR et de Mathilde Isabelle Marie OZANNE.

Ce couple aura cinq enfants :

-Gérard Joseph Eugène né en 1906.

-Edith Marguerite Marie née en 1908.

-Arnaud Jean Albert né en 1908.

-Madeleine Suzanne Mathilde née en 1912.

-Simone Marie Jacqueline née en 1917.

 

Le 10 février 1940 son épouse meurt, Pierre est âgé de 59 ans.

 

Albert CHAPERON est décédé le mercredi 18 décembre 1957, à l'âge de 77 ans, à Bordeaux.

 

1.1a.8.9.3.2.1.2.4

 

Marthe Marie Suzanne CHAPERON est née le lundi 16 janvier 1882 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François Félix Raymond CHAPERON, négociant en vins, âgé de 32 ans et de Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, âgée de 27 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Jeanne Lucie Elisabeth (née en 1877), Joseph Etienne Lucien Bernard Raymond (né en 1879), Pierre Jean Albert (né en 1880).

 

Elle épouse le mercredi 17 avril 1901 à Libourne Louis DUPUY de LA GRAND'RIVE, Ingénieur des Arts et Manufactures, le fils légitime de Ludovic DUPUY de LA GRAND'RIVE et de Lucile PLATON de MAILHOU.

Ce couple aura cinq enfants :

-Gaston né en 1902.

-Jean né en 1903.

-Jacqueline née en 1910.

-Bernard né en 1914.

-Raymond né à une date inconnue.

 

Le 29 mars 1946 son époux meurt, Marthe est âgée de 64 ans.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.2.5

 

Marie Jeanne Marguerite CHAPERON est née le dimanche 20 mars 1887 à Libourne.

Elle est la fille légitime de François Félix Raymond CHAPERON, négociant en vins, âgé de 37 ans et de Suzanne Marie Elisabeth PIOLA, âgée de 32 ans. Ses frères et soeurs vivants sont : Marie Jeanne Lucie Elisabeth (née en 1877), Joseph Etienne Lucien Bernard Raymond (né en 1879), Pierre Jean Albert (né en 1880), Marthe Marie Suzanne (née en 1882).

 

Elle épouse le mercredi 15 juin 1910 à Libourne Marcel BOURGEOIS, industriel, le fils légitime de Jean Ernest BOURGEOIS et de Marguerite Marie BONNAIRE.

Ce couple aura quatre enfants :

-Monique née en 1911.

-Andrée née en 1913.

-Jacques né en 1915.

-Robert né en 1916.

 

 

1.1a.8.9.3.2.1.4.1

 

Jacques FOURCAUD-LAUSSAC voit le jour le mercredi 18 juillet 1883 à Lugon-et-L'Île-du-Carney.

Il est le fils légitime d'Albert FOURCAUD-LAUSSAC, Propriétaire viticulteur, âgé de 28 ans et de Marie Françoise Louise CHAPERON, âgée de 22 ans.

 

Jacques sera Propriétaire viticulteur.

 

Il épouse le lundi 11 août 1919 à Lathus Marie MILLET, la fille légitime de parents non connus.

 

Le 2 septembre 1959 son épouse meurt, Jacques est âgé de 76 ans.

 

Note : Mariage sans postérité.

 

&nbs